Villes et villages

Frelighsburg

Frelighsburg

Frelighsburg

L’actuelle municipalité de Freligshburg, un des plus beaux villages du Québec, a été constituée civilement en 1985 sur une superficie de plus de 123 kilomètres carrés. Elle regroupe environ 1 100 Frelighsbourgeoises et Freligshbourgeois (remarquez que la lettre «O», manquante dans le nom de la municipalité, apparaît dans le gentilé).

Frelighsburg est située dans la région administrative de la Montérégie et fait partie de la municipalité régionale de comté de Brome-Missisquoi, à 85 kilomètres au sud-ouest de Sherbrooke. Elle se dresse près de la baie Missisquoi, à proximité de la frontière avec l’État américain du Vermont.

Au XIXe siècle, la municipalité de Frelighsburg était une colonie loyaliste typique, peuplée essentiellement par des réfugiés venus des États-Unis après la déclaration d’indépendance.

Les premiers colons arrivent vers 1790, et parmi eux Abram Freligh, un médecin d’origine allemande, ancien résident de l’État de New York. En 1748, la seigneurie de Saint-Armand avait été créée à cet endroit, mais elle était restée sans habitants jusqu’à l’arrivée des immigrants américains. Les sources peuvent varier: selon «Mémoire du Québec», le docteur Freligh s’y établit en 1801, tandis que le site web du village de Frelighsburg parle de 1790 comme date de son arrivée).

Pendant plus de cent ans, le village a été surnommé Slab City en raison des amoncellements de rognures de bois dont la face bombée est recouverte d’écorce. Ces résidus sont appelés «dosses» en français et «slabs» en anglais, Ils ont été éparpillés un peu partout à l’époque de la coupe du bois.

En 1866 et en 1870, Frelighsburg fut le théâtre de deux invasions de Fenians (des Irlandais nationalistes venus des États-Unis pour s’attaquer aux intérêts britanniques au Canada).

La qualité architecturale de certains édifices du village est remarquable : le magasin général où l’on peut déguster une savoureuse tarte au sirop d’érable, les églises catholique et anglicane, érigées sur des promontoires en 1883, la Grammar School datée de 1856, l’hôtel de ville, construit la mçeme année, le couvent de 1914, le magasin Landsberg qui abria aussi la plus ancienne compagnie d’assurances du Canada.

Le village se niche dans une vallée de vergers traversée par la rivière aux Brochets, au pied du Mont Pinacle. On peut toujours y voir le moulin construit par un des fils du docteur Freligh en 1839. Au fil des ans, Frelighsburg a été choisi comme lieu de résidence par de nombreux artistes.

La pomme représente la ressource économique dominante de la région, depuis les tartes aux pommes jusqu’au cidre de glace. À l’automne, des centaines de personnes viennent en famille ou entre amis à Frelighsburg pour faire le plein de pommes fraîches et pour s’approvisionner en vinaigre de cidre, confitures et chutneys (condiments à base de fruits ou de légumes épicés cuits dans du vinaigre et du sucre).

Effectivement, Frelighsburg est entourée de vergers qui s’étendent jusqu’au flanc du Mont Pinacle où un sentier de randonnée pédestre a été aménagé. Ces vergers offrent un spectacle éblouissant lors de la floraison printanière. La pomiculture fut introduite ici à la fin des années 1920. Un verger local appartenait à l’époque au premier ministre du Québec, Adélard Godbout (actuellement, c’est la Ferme des Trois-Ruisseaux).

De jolis chemins carrossables entourent le village, ce sont: le Chemin Eccles Hill, qui serpente au gré du relief; le Chemin Saint-Armand, bordé d’arbres et vallonné; le Chemin du Verger modèle et le Chemin Richford, un circuit panoramique au milieu des vergers qui présente des panoramas sur les monts Appalachiens.

Le réseau des pistes cyclables du village comporte plus de 70 kilomètres de routes.

Une fête locale, le Festiv’Art, célébrée le jour de la Fête du travail au début septembre, rassemble une centaine d’artistes venus de tout le Québec pour présenter leurs œuvres sur la rue Principale de Frelighsburg. Ce festival d,rts visuels transforme les rues en une immense galerie à ciel ouvert.

Si vous voulez faire une halte assurément agréable sur la Route des Vins, nous vous recommandons le gîte Au Chant de l’Onde situé au coeur de Frelighsburg, d’où vous pourrez visiter à pied les galeries d’art, boutiques, restaurants, …

Au Chant de l'Onde

Au Chant de l’Onde

Gîte Au Chant de l’Onde

On peut se restaurer au café-terrasse Les Sucreries de l’Érable, aux Deux Clochers, rue de l’Église, ainsi qu’à la Girondine qui offre des repas champêtres. On y trouve aussi le gîte Domaine des Chutes et les camps de vacances Garagona et La Forêt de Freli.

Le camping écologique de Frelighsburg, sur la route 237 sud, et le camping des Chutes Hunter, au 18, chemin des Chutes, sont installés sur le territoire de la municipalité.

Photo de Frelighsburg offerte par le gîte Au Chant de d’Onde : www.auchantdelonde.ca

Coordonnées de Frelighsburg :

2, place de l’Hôtel-de-Ville
Frelighsburg
J0J 1C0

Téléphone : 450 298 5133

Site internet de Frelighsburg : www.village.frelighsburg.qc.ca

Freligsburgh

Freligsburgh

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>