Villes et villages

Eastman

Eastman

Eastman

La population de la municipalité d’Eastman, située dans les Cantons de l’Est (l’Estrie) et dont la superficie est de près de 70 kilomètres, compte mille cinq cents résidents permanents. Depuis juin 2001, la municipalité d’Eastman regroupe les municipalités fusionnées de Stukely-Sud et le village d’Eastman. Eastman fait partie de la municipalité régionale de comté de Memphrémagog.

La Municipalité de Stukely-Sud fut créée en 1845, puis divisée en deux localités distinctes, soit South Stukely et North Stukely. Son nom était orthographié autrefois comme Stuckely en l’honneur d’un village du Huntingdonshire en l’Angleterre. C’est à partir de 1993 que Stukely-Sud porte le nom de Municipalité de Stukely.

L’endroit est situé le long d’un chemin qui relie Montréal et la Nouvelle-Angleterre, donc le village s’est développé grâce à sa situation géographique, mais grâce au chemin de fer, construit au milieu du XIXe siècle.

Quant à Eastman, ce village fut appelé Bolton Forest, Dingman’s Flats en l’honneur d’un colon. L’origine du nom d’Eastman est inconnu, il aurait été emprunté à John Eastman, l’un des partenaires du pionnier Nicholas Austin.

La naissance et le développement d’Eastman sont liés aux mines de cuivre, notamment celle de Dillonton, très prospère, mais les mines sont fermées vers 1860 et c’est l’industrie du bois, représentée par la Eastman Lumber Company qui maintiendra la municipalité en vie. D’abord majoritairement anglophone, Eastman a vu croître la population francophone avec l’arrivée du chemin de fer.

Aujourd’hui, Eastman entreprend des programmes ambitieux de développement de la municipalité et des services communautaires, notamment le projet du développement socio–communautaire. Dans le cadre de ce projet, un Centre de services à la communauté a été mis sur pied. Un autre projet vise les jeunes d’Eastman et a conduit à l’ouverture d’une maison des jeunes. Ces initiatives ont mérité un prix d’excellence du Réseau des municipalités locales en 2005.

Eastman

La municipalité a remporté plusieurs fois le concours de Villes, Villages et Campagnes fleuris. D’ailleurs, c’est un centre de santé et de villégiature réputé. C’est ici qui se déroulent, au début du mois d’août, les Correspondances d’Eastman, et en octobre, l’exposition annuelle d’antiquités.

Nos recommandations : Nature Autochtone, au 1195, route 112, commerce de vente d’artisanat autochtone, encens, tomahawks, capteurs de rpeves, calumets, mocassins, bijou, vêtements, sculptures, etc. et Savonnerie des Diligences (1158, chemin des Diligences), atelier de fabrication et boutique de cadeaux, cours de fabrication de savons et de produits de soins naturels.

Comment joindre les autorités d’Eastman :

160, ch. George-Bonnallie
Eastman
J0E 1P0

Téléphone : 450 297 3440

Photo du pont du chemin de fer : www.railpictures.net

Voir aussi :

8 Comments

  1. roseline savard

    2010/06/11 at 1:48

    Mon grand-père Paul Dupuis habitait Eastman tout près du commerce les Beignes Dora. Nous aimions aller en chaloupe sur le lac. Et il y avait aussi M.Davis, un anglophone très gentil. Tout plein de beaux souvenirs.

  2. Yan

    2010/06/21 at 5:11

    Bonjours ,je cherche a rencontrer le curée de la paroisse avez vous ses coordonnées?

  3. anne des ocreries

    2010/08/05 at 7:40

    Je suis très fière de faire partie de la cuvée 2010 des lauréats du Concours de la Poste Restante des Correspondances, auquel j’ai participé depuis la France, grâce au web. J’espère bien avoir un jour l’opportunité de venir faire un tour sur place, et de découvrir « en vrai » cette charmante localité ! Bravo à cette belle initiative culturelle !

  4. Philippe Beaudry

    2010/12/22 at 2:49

    Selon l’auteur Phyllis Hamilton aidé de nombreux chercheurs, se serait le Juge Samuel Foster qui aurait recommandé que le village porte le nom d’Eastman en l’honneur du pionnier Ezra B. Eastman qui a vécu dans le comté de Brome et de Shefford entre 1830 et 1857. Monsieur Eastman fut le premier pionnier à défricher des aires pour la culture. Sa fille Ruth Jane née en 1833, fut le premier enfant à naître près du village. La controverse existait depuis un certain temps et le juge aurait accepté d’intervenir.

  5. zélia

    2011/03/31 at 3:39

    y avait il un ancien cimetière dans la région du 130 ch. descerfs? Certains en parlent et cela pourrait fausser les recherches faites sur l’histoire de ce village

  6. popilou

    2013/07/01 at 12:04

    J’aime beaucoup Eastman.

  7. Philippe Beaudry

    2013/11/24 at 3:01

    La mine de Bolton ou Huntington Mine Co. a débuté en 1865 et en 1871 est devenu Huntington Copper & Sulphur C0. Elle aurait fermé en 1883. Des projets ont été élaboré en 1926. Elle aurait été réouverte en 1952 sous le nom de Québec Copper et aurait fermé en 1958. Des résidus sont visibles sur la route 243 en allant vers Bolton Est.

    La Mine Yves, ou se trouve le camping de la mine a été en opération de 1866 à 1876

  8. LISE DESMARAIS

    2015/06/14 at 5:59

    AVANT LES BEIGNES DORA C,ETAIT UNE PETITE ECOLE DE CAMPAGNE ,

    QUE J,AI FRÉQUANTÉE,J’AI EU ANTOINETTE SIMARD COMME PROF

    QUE J’AI BEAUCOUP AIMÉE.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>