Villes et villages

Danville

Danville

Danville

Danville regroupe plus de 4200 Danvilloises et Danvillois. Cette municipalité se déploie sur près de 150 kilomètres carrés dans la région administrative de l’Estrie. Danville fait partie de la Municipalité Régionale de Comté des Sources. Elle se trouve à environ une heure quarante de Montréal et de Québec, et à une centaine de kilomètres de la frontière américaine.

La localité est née vers 1801 sous le nom de Canton de Shipton, mais ses résidents, immigrants de l’État du Vermont pour la plupart, l’appelaient déjà Danville, du nom de leur ville d’origine. Le Danville américain a emprunté son nom à Jean Baptiste Bourguignon d’Anville (1697-1782), célèbre cartographe français. Au nord de la frontière, ce nom est en usage depuis 1824 et fut reconnu officiellement en 1860.

Le canton de Shipton incluait au moment de sa naissance les territoires actuels de Richmond, de Danville, d’Asbestos et des cantons de Cleveland et de Shipton.

Des moulins, des scieries, des ateliers, une manufacture de meubles et une tannerie y sont installés au XIXe siècle. Les ateliers, manufactures et moulins se répartissaient principalement sur la rue Water, qui longe le ruisseau Burbank. La première école anglaise est construite en 1817. Une première église, Congregational Church, ouvre ses portes en 1836 sur le site actuel de Trinity Church, elle-même construite en 1875.

L’ouverture du chemin Craig a grandement contribué à l’essor de la localité. Aussi la ville s’est-elle développée le long de ce chemin (rue du Carmel), où se concentraient les commerces.

Vers le milieu du XIXe siècle, des Canadiens français viennent s’y établir. Une ligne de chemin de fer de la Quebec & Richmond Railroad Compagny, qui passait par Danville, fut intégrée au Grand Trunk en 1855. Naturellement, l’impact de cette voie de communication sur le développement de Danville fut déterminant.

Dès la fin des années 1860, une exposition agricole annuelle attire de plus en plus de visiteurs au mois de septembre.

Le futur de la ville paraissait assuré, quand en mai 1882 un incendie ayant pris naissance à la tannerie J. L. Goodhue et alimenté par un vent violent rase presque la moitié de la municipalité. La rue du Carmel (alors appelée rue Principale) est la plus touchée.

Cependant, Danville survécut à cette catastrophe. L’électricité alimente l’Hôtel de Ville depuis 1898. Un premier réseau d’aqueduc est mis en place en 1906. Le célèbre Cheese Day Market se tient pendant de longues années à partir du début du XXe siècle. Bref, vers le début du XXe siècle, Danville est reconnu comme un centre d’affaires régional. Cependant, le développement des activités minières de la ville voisine d’Asbestos sera à l’origine du ralentissement graduel de la croissance de Danville.

Peu à peu, Danville devient une ville à vocation résidentielle, à l’ombre des activités minières d’Asbestos. De nos jours, Danville a conservé son charme et son caractère résidentiel.

À la croisée des cultures anglophones et francophones, Danville se distingue par son riche patrimoine architectural.

La Route Verte du Québec traverse Danville, où se trouve d’ailleurs le Centre cycliste régional. L’étang Burbank de Danville est bien connu des ornithologues qui ont répertorié plus de 250 espèces d’oiseaux dans ses environs.

La ville possède de nombreux services. On y trouve un aréna, une piscine, des parcs avec leurs terrains de jeux, la piste multifonctionnelle Corridor-Vert, des patinoires, des écoles primaires anglophones et francophones, des garderies, une bibliothèque, un journal communautaire et une société d’histoire. On compte aussi des cabinets de médecins, un bureau de poste, un office municipal d’habitation, un bureau d’information touristique, ainsi que presque tous les commerces et services pouvant répondre aux besoins des résidents et des touristes. Six églises de confessions religieuses différentes, ainsi que le Carmel de Belle-Croix, offrent leurs services aux croyants.

La vie culturelle de Danville est en pleine effervescence. La Fête au village, la Fête des oiseaux migrateurs et les conférences sur les oiseaux migrateurs et l’environnement, de même que bien d’autres événements sont organisés à Danville.

Pour les passionnés d’art, une visite à la galerie d’art du Symposium des Arts s’impose.

Le Marché public Mante du Carré est un véritable marché public fermier qui met le public en contact direct avec les producteurs et artisans de la région. On peut y acheter de l’agneau, du sanglier, des fromages de chèvre, du pain bio au levain, des huiles essentielles ou des produits d’herboristerie. Au mois d’août, on y organise la Terrasse en fête, avec des concerts de musique émergente, des séances de conteurs et autres performances artistiques

En 2006, le gouvernement québécois a reconnu Danville comme le premier Village Relais du Québec. Le concept du village relais incite les voyageurs à s’arrêter pour se relaxer.

Un circuit pédestre patrimonial est aménagé à l’intérieur de la ville.

Les routes provinciales 116 et 255 traversent son territoire. Les autoroutes 20 et 55 passent à proximité de Danville.

Coordonnées de Danville :

150, rue Water
Danville

Téléphone: 819 839 2771

Site internet de Danville : www.villededanville.com

danville

Danville, vue aérienne. Source de la photographie : Site Web de Danville

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>