Villes et villages

St-Joseph-de-Coleraine

St-Joseph-de-Coleraine

Saint-Joseph-de-Coleraine

La municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine fut constituée le 11 novembre 1891. Elle s’étend sur une vaste superficie de plus de 125 kilomètres carrés dans la région administrative des Chaudière-Appalaches. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté des Appalaches et sa population s’élève à plus de 1600 Colerainoises et Colerainois.

Saint-Joseph-de-Coleraine se trouve à 120 kilomètres au sud de Québec et à moins de 100 kilomètres au nord-est de Sherbrooke.

La municipalité est formée de l’ancien canton de Coleraine et d’autres terres, comprenant le hameau de Vimy-Ridge.

Saint-Joseph-de-Coleraine est une municipalité paisible. Cinq lacs, de nombreux ruisseaux et rivières se trouvent sur son territoire et depuis la fin du XIXe siècle, ces lieux ont toujours été un lieu de villégiature. Le territoire est couvert par une grande forêt de résineux et de feuillus. On note sur cette vaste étendue de terre la présence de plusieurs collines et montagnes, particulièrement dans le secteur de la Réserve écologique des Trois Monts de la Coleraine.

Dans le hameau de Vimy-Ridge, on retrouve le mont Caribou qui, avec ses 557 mètres, est le deuxième plus haut sommet de la région après le mont Adstock.

Le canton de Coleraine fut constitué en 1864. Le nom du canton fut emprunté à une localité irlandaise située sur les rives de la rivière Bann, dans le comté de Derry. Il semble que sa signification en langue gaëlique soit «le coin des fougères», l’orthographe originale du mot étant «Cuil Rathain». Après mûre réflexion et sans prendre de grands risques, on peut déduire de ce qui précède que les premiers colons de ce coin de pays furent…des Irlandais.

Soulignons que le hameau de Vimy-Ridge quoique faisant partie de Saint-Joseph de Coleraine, mène une existence distincte. Ce hameau porte le nom de Vimy, ville française où les soldats Canadiens ont combattu vaillamment lors de la Première Guerre Mondiale. Vimy-Ridge est la seule agglomération de la région formée pour les besoins miniers.

Cependant, l’histoire de Saint-Joseph-de-Coleraine est étroitement liée à l’histoire de l’amiante et le développement de la municipalité a été déterminé par la présence de l’industrie minière dans cette région des Appalaches. Après que l’utilisation de l’amiante ait été interdite dans plusieurs pays, la récession survenue dans cette industrie entraîna de nombreuses fermetures de mines et la perte de nombreux emplois.

Aujourd’hui, on continue dans les environs de la municipalité à faire l’extraction d’un autre minéral, la chromite, qui est le principal minerai du chrome. C’est un métal surtout utilisé pour la fabrication des aciers au chrome, particulièrement résistants pour la teinture et la peinture, et pour le tannage du cuir.

Tout naturellement, les industries et commerces présents dans la municipalité s’occupent principalement de la fabrication industrielle d’articles en métal.

Un parc industriel est situé sur le chemin Vimy et une demi-douzaine d’industries y sont installées, dont les plus importantes sont Métal Coleraine Inc. (qui fabriquent la vis sans fin et les convoyeurs à vis en acier inoxydable, ainsi que des équipements connexes) et Soliroc Métal Inc. (qui produit des aspirateurs centraux de grande puissance pour usage domestique et industriel).

Adresse de la mairie de Saint-Joseph-de-Coleraine :

88, avenue Saint-Patrick
Saint-Joseph-de-Coleraine
G0N 1B0

Téléphone : 418-423-4000

Site internet : www.coleraine.qc.ca

Coleraine

Coleraine

Saint-Joseph-de-Coleraine vu du mont Oak. Source : Wikipedia

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>