Villes et villages

Chute-aux-Outardes

Chute-aux-Outardes

Chute-aux-Outardes

La population de la municipalité de Chute-aux-Outardes, dans la région administrative de la Côte-Nord, située dans la péninsule de Manicouagan dont la municipalité régionale de comté porte le même nom, tourne autour de 1900 Outardoises et Outardois qui parlent le français. Le village est entouré de forêts boréales, surtout des conifères.

Le village de Chute-aux-Outardes est mentionné pour la première fois en 1664 par un Jésuite missionnaire qui remontait vers le Lac Manicouagan. Dans son récit de voyage, le bon père remarque les Papinachois passaient par les chutes et remontaient la rivière par un sentier qui allait de l’embouchure de la rivière aux Outardes jusqu’à la rivière Manicouagan. Mais il a signalé que la rivière aux Outardes s’appelait à l’époque Peritibistokou (rivière aux perdrix). Cependant, c’est seulement en 1910, que les premiers colons s’y installent.

En 1926 commence la construction du barrage Outardes I. La compagnie Québec North Shore Paper décide d’y construire une usine et une centrale hydroélectrique tout près de l’embouchure de la rivière aux Outardes, à l’endroit des premières chutes. Mais les travaux sont interrompus à cause de la crise économique de 1929, et la centrale hydroélectrique Outardes I n’est complétée qu’en 1937.

Cette centrale devient la plus grosse centrale de toute la Côte-Nord avec un pouvoir électrique d’environ 70 000 « chevaux-vapeur » (le terme utilisé à l’époque).

Vers 1950, Chute-aux-Outardes devient un vrai centre urbain et la municipalité est constituée en 1951. L’année suivante, la paroisse St-Augustin de Chute-aux-Outardes est érigée. Dans les années 1960, le développement de la ville continue, l’Hôtel de ville, un service de loisirs et une caserne de pompiers y sont construits.

En 1970, débute la construction de la centrale Outardes 2, le dernier projet du complexe Manic-Outardes. La centrale Outardes 1 est complètement abandonnée au profit de la nouvelle centrale Outardes 2. Au cours des années qui suivent, Chute-aux-Outardes est vue comme un lieu de villégiature, une bibliothèque, une télévision communautaire et d’autres activités de loisirs en famille s’y développent.

Il n’est pas difficile de comprendre qu’ici, les activités économiques se concentrent sur l’industrie forestière et sur la centrale hydroélectrique.

Parmi ses attraits touristiques, on trouve un terrain de golf de 9 trous avec un restaurant, une salle de banquet, un bar, une boutique, le festival du crabe des neiges, et encore de nombreux autres restaurants et points de services. Chute-aux-Outardes s’avère le village le plus urbanisé de la péninsule de Manicouagan en comparaison avec les villages avoisinants qui s’étirent le long de la côte.

Enfin, Chute-aux-Outardes est une localité accueillante, et un entrepreneur immigrant peut s’y installer et réussir.

Coordonnées de Chutes-aux-Outardes :

2, rue de l’École
Chute-aux-Outardes
G0H 1C0

Téléphone : 418 567 2144

Église de Chute-aux-Outardes

Église de Chute-aux-Outardes

Église de Chute-aux-Outardes. Source de l’image : Harfang

Pour en apprendre plus :

1 commentaire

  1. LIne couture

    2014/01/21 at 8:46

    line couture je reste a chute aux outarde cher nous 6 place felix les buisson goh1mo PQ 1-418-567-8670

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>