Villes et villages

Cacouna (réserve indienne)

Cacouna (réserve indienne)

Cacouna (réserve indienne)

Située dans la région du Bas-Saint-Laurent, la réserve indienne (malécite) de Cacouna (code géographique 12804) est la plus petite au Canada. Elle occupe une superficie de 0,17 hectare. Cette unité administrative n’est pas habitée en permanence, mais quelques familles la fréquentent régulièrement. En fait, ce lieu n’a jamais été habité que par quelques familles.

C’est en 1989 que le gouvernement du Québec reconnaît les Malécites comme onzième nation aborigène dans la province du Québec. Aujourd’hui, on estime qu’au Québec vivent 800 Malécites, dont certains vivent au sein de la Première Nation malécite de Viger (v. Affaires indiennes et du Nord Canada).

Historiquement, les Malécites ont toujours été des nomades vivant essentiellement de la chasse, de la pêche et du commerce avec les autres nations. Le gouvernement du Bas-Canada et le clergé souhaitant sédentariser la population, une réserve est créée pour eux en 1827 dans la région, mais elle est abolie en 1869. À l’occasion, les terres de la réserve sont retirées aux Malécites et remises à l’Église pour qu’elle les redistribue aux colons de la région, après un redécoupage cadastral.

Se retrouvant ainsi sans son territoire, les Malécites qui y vivaient toujours s’établissent à Cacouna où la présence de leurs ancêtres remonte à plusieurs générations.

En 1891, le gouvernement de la province de Québec finit par leur concéder un petit bout de terre sur la pointe de Cacouna, en bordure du fleuve.

La plupart des Malécites résident au Nouveau-Brunswick, sur les berges de la rivière St. John (Saint-Jean). Ils habitent les vallées de la rivière et de ses affluents, à cheval sur la frontière entre le Nouveau-Brunswick et le Québec, et l’État du Maine aux États-Unis. Environ 3 000 Malécites vivent au Nouveau-Brunswick, au sein des tribus Madawaska, Tobique, Woodstock, Kingsclear, St. Mary et Oromocto. Ils sont plus de 600 à Houlton (Maine).

Les coutumes et la langue appartiennent à la famille algonquienne et sont proches de celles de leurs voisins Micmacs, Passamaquoddy et Pentagouets.

Centre administratif de Cacouna

Centre administratif de Cacouna

Centre administratif de la nation malecite. Source de l’image : Site Web de Cacouna, auteur : Viateur Beaulieu

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>