Villes et villages

Bristol

Bristol

Bristol

La municipalité de Bristol est située dans la région administrative de l’Outaouais, faisant partie de la municipalité régionale de comté de Pontiac. Elle recouvre une superficie de 224 kilomètres carrés et regroupe environ 1300 résidents.

Le canton de Bristol fut proclamé en 1834. Son nom rappelle la ville de Bristol, dans le comté de Gloucestershire, en Angleterre.

Constituée en 1855, la municipalité de Bristol était peuplée d’abord par des colons d’origine anglaise, écossaise et irlandaise, mais ensuite, plusieurs Allemands, Polonais et Français se joignirent à l’assortiment de pionniers de la région. Plusieurs de ces immigrants ont fait le long trajet à pied, après avoir débarqué d’un bateau à Montréal. Les terrains à défricher étaient difficiles, alors les premières maisons furent taillées à partir de rondins en provenance des vastes peuplements de sapins, de pins blanc, de baumiers, de cèdres et autres essences de bois franc. Au fil des ans, l’agriculture, l’industrie forestière, l’industrie minière et piscicole furent développés, permettant le début d’une économie diversifiée et établissant une base économique pour la jeune population. En 1835, le premier moulin à l’eau est lancé par William King, et en 1837, un deuxième est mis en opérations par un M. Stewart qui arriva de l’Écosse. Avant la construction des moulins, les femmes peignaient la laine en rouleaux. Elles la tournaient ensuite en fil et tricotaient des chaussons et des sous-vêtements.

Au début, le mode de transport était par bateaux qui remontaient la rivière des Outaouais jusqu’au pied des Chutes des Chats. Les premiers bateaux à vapeur, le Lady Colborne et le George Buchanan, furent en opération dès 1836. Ils faisaient la traversée entre le Lac Deschênes et le Lac des Chats. Le premier bateau à vapeur sur la rivière en amont des Rapides des Chats fut le George Buchanan qui accosta à Unionville (Pontiac Station) et parcouru le voyage de 20 milles à travers le Lac des Chats jusqu’à Albertville (Portage du Fort).

Historiquement, la région de Bristol était la base du premier chemin de fer équestre au Canada. Ce chemin de fer fut en opération à partir de la Baie Pontiac jusqu’en 1886. La compagnie Union Forwarding le gérait à partir du village de Pontiac jusqu’au village Union (Unionville) au dessus des Chutes des Chats. Ce chemin de fer équestre était composé de wagons de 18 pieds de longueur, équipés de toits pour protéger les passagers. Les exploitants recevaient beaucoup de plaintes des passagers, surtout parce qu’il n’y avait pas de fenêtres ou de grilles contre les maringouins et les mouches noires.

En 1860, à Bristol débute une exposition agricole annuelle sur les terrains actuels de Pine Lodge. Elle se tient annuellement jusque aux années 1900.

L’extraction du minerai de fer commence en 1872. Les Mines Hilton ont construit ici l’une des premières usines de mise en boulettes de minerai au Canada et la première au Québec, mais la mine fut fermée en 1976. Jusqu’à nos jours, vous pouvez voir la gigantesque montagne de rejets de plusieurs milles des deux côtés de la Rivière des Outaouais alors que vous vous rapprochez de Bristol.

Deux quais furent construits à Bristol dans les années 1800, le premier au bout du Chemin Bristol et l’autre à la Baie Danny, aujourd’hui connue comme la Baie Haughton.

En 1908, le Gouvernement fédéral demanda des soumissions pour construire le quai Norway Bay au bout de la rue Cutherburtson (aujourd’hui, le Chemin du Quai). De 1923 à 1963, le traversier, Norvic, accosta au Quai Norway Bay. Il fut vendu en 1963. En 1988, Bristol acheta le quai du gouvernement fédéral et l’aménagea en parc avec arbres, fleurs, bancs et une promenade en brique. Le quai est toujours utilisé pour des régates, des leçons de nage et une rampe de lancement.

Depuis les débuts, l’immensité et la beauté du Pontiac, de même que la majesté des Montagnes des Laurentides et de la Rivière des Outaouais, sont des raisons qui ont attiré les premiers colons et qui continuent à attirer de nouveaux venus à Bristol pour y vivre.

Le tourisme est actuellement l’épine dorsale de l’économie. En effet, durant les mois d’été, la population de Bristol grossit de 1300 à plus de 2 500 personnes. Et à la fin de l’été, certains de ces vacanciers décident de rester.

Notons que Norway Bay prend de l’importance en tant que lieu de vacances déjà à la fin du XIXe siècle. Des sources de sel et de sulfure ont été découvertes et prononcés par des médecins à l’égal de celles en Ontario. Des hôtels y sont érigés. En 1906, le River View Inn, autrefois le Scobie House, est construit. Cette auberge fut détruite par le feu en 1980. En 1919, l’hôtel saisonnier Pine Lodge à Norway Bay est construit par John Russell.

Aujourd’hui, à deux pas de Bristol, vous trouverez le Centre du patrimoine de Bristol, situé au # 14 de la Route 148. Le centre est ouvert pour la saison du 1er juillet jusqu’à la fin de semaine de la Fête du Travail. Vous y trouverez des artisans locaux présents avec leurs travaux d’art et d’artisanat.

Les activités extérieures dans la région sont nombreuses. La rivière des Outaouais et les nombreux lacs permettent un accès facile aux sports nautiques et à la pêche. Si vous vous sentez aventureux, allez faire du kayak à l’Île du Calumet. Vous pouvez vivre l’expérience des rapides d’eaux vives aux Chutes Coulonge. Les randonnées pédestres ne sont qu’à quelques pas partout dans la région.

Si vous apportez votre bicyclette, vous pouvez jouir d’une randonnée sur le Cycloparc P.P.J. qui commence à Bristol. Ce parc linéaire est d’une longueur de 92 kilomètres

En été, la plage de Norway Bay accueille des milliers de vacanciers. Vous pouvez vous baigner, vous reposer dans le parc McLellan et regarder le tourbillon d’activités des canotiers et des gens qui jouissent du bord de l’eau.

D’ailleurs, Bristol a deux parcours de golfe de première classe tout près: Club de Golf Norway Bay et Pine Lodge Golf Course.

En hiver, vous pouvez faire du ski, du patin, de la motoneige ou de la raquette.

Plusieurs chalets sont disponibles pour location dans le secteur.

Coordonnées de Bristol :

32, chemin d’Aylmer
Bristol
J0X 1G0

Téléphone :  819 647-5555

Site web : www.bristolmunicipality.qc.ca

Norway Bay

Norway Bay

Norway Bay plage à Bristol, source de la photographie : P199

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>