Villes et villages

Bowman

Bowman

Municipalité de Bowman

Bowman est une municipalité qui recouvre une superficie de près de 165 kilomètres carrés dans la région administrative de l’Outaouais. Elle appartient à la municipalité régionale de comté de Papineau et sa population atteint 700 Bowmanoises et Bowmanois,

La modeste municipalité de Bowman, située à 72 kilomètres au nord-est de Gatineau, a connu diverses vocations. La population bowmanoise a d’abord vécu de la double exploitation complémentaire de la forêt des vallées laurentiennes de l’agriculture, pour se convertir ensuite à la villégiature. Ces mutations correspondent, toute proportion gardée, à celles intervenues à propos du statut et de la dénomination de la municipalité.

Ayant hérité du nom du canton érigé en 1861, et du territoire duquel elle est issue, elle devait d’abord partager le statut de municipalité de cantons unis avec Villeneuve (Bowman-et-Villeneuve) en 1885.

Devenu municipalité du canton de Bowman le 27 juin 1913, l’entité municipale était à nouveau modifiée en 1954, pour accéder au statut de municipalité sans autre désignation.

Le nom de Bowman est celui d’un des premiers habitants de l’endroit, Baxter Bowman, qui exploitait une scierie à Buckingham tout en étant propriétaire de grandes étendues forestières dans l’Outaouais, à la fin du XIXe siècle.

Réservoir l’Escalier

Ce plan d’eau de 11 km2 de superficie fait partie de la municipalité de Bowman, dans Papineau. Au cours des années 1930, le barrage McLaren, érigé sur la rivière du Lièvre, en amont des Grandes Chutes, servait à alimenter une centrale hydroélectrique de la compagnie McLaren construite à proximité. À l’origine, le lac L’Escalier se déversait en direction de la rivière du Lièvre par la rivière l’Escalier, qui y descendait par une série de gradins.

Le nom du lac était alors attribuables à ce petit cours d’eau aujourd’hui compris dans le réservoir créé par le barrage. Ce dernier a également englobé les eaux du lac Bowman situé au sud du lac l’Escalier. Une longue presqu’île ainsi que l’île Bowman maintiennent encore une séparation entre la rivière du Lièvre et le réservoir. Sa rive ouest es largement occupée par les villégiateurs. Même si le lac Bowman original était de superficie beaucoup moindre que le lac l’Escalier, le toponyme Lac Bowman a prévalu sur celui-ci entre 1933 et 1960. Une carte de comté de 1933 porte par ailleurs la mention Lac Lascalière, une déformation, sans doute, de l’Escalier.

Parc régional de la Forêt Bowman

En août 2008, monsieur Roger Madore, maire de la municipalité de Bowman, a demandé la réalisation d’un plan de mise en valeur récréotouristique de la Forêt de Bowman. Ce mandat a été confié à David Massé, à Jean-François Larrivée, ingénieur forestier et agent de développement rural pour la MRC Papineau.

Ce plan de mise en valeur a servi de guide au gestionnaire afin qu’il puisse développer d’avantage son offre récréotouristique au sein de ce secteur de la municipalité.

La Forêt de Bowman se situe à l’ouest du réservoir Escalier de la rivière de la Lièvre. Les limites du territoire couvrent les lots 7 à 15 du rang VI, les lots 16½ à 17½ du rang VII, les lots 32P et 33PO du rang IV et finalement les lots 48 PSPE du rang II. Sur le territoire de la MRC Papineau, le bloc A couvre une superficie totale d’environ 6.8 km2 ou 1680 acres exclusivement sur les terres publiques dont la vocation est forestière. Il est bordé à l’ouest par la limite est de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, près du lac Cook.

L’accès routier au parc de la forêt de Bowman se fait par le chemin du lac Brochet, via le chemin Faubert. La forêt est accessible par le nord en provenance de la propriété privée de M. Rosaire Francoeur en empruntant des chemins forestiers carrossables. De plus, on y accède par le sud en empruntant le chemin Mulliez (connu aussi comme le chemin du Français).

Canton de Bowman

Ce canton des Laurentides est limité à l’est par la rivière du Lièvre et occupé par le lac du Poisson Blanc, le réservoir l’Escalier et par plusieurs lacs encaissés dans un relief de collines dans l’altitude varie entre 200 et 430 mètres. Son nom rappelle avec à propos Baxter Bowman, un des premiers entrepreneurs de la région de l’Outaouais qui exploita une scierie à Buckingham, plus précisément aux chutes Dufferin. Proclamé en 1861.

Coordonnées de la municipalité de Bowman :

214, route 307
Bowman
J0X 3C0
Téléphone : 819 454-2421.
Site Internet de Bowman : bowman.ca.

Chemin du Chevreuil-Blanc. Source de la photographie : Site Web de la municipalié de Bowman.
Chemin du Chevreuil-Blanc. Source de la photographie : Site Web de la municipalié de Bowman.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *