Villes et villages

Bonsecours

Bonsecours

Bonsecours

La municipalité de Bonsecours se trouve dans la région administrative de l’Estrie (MRC Le Val-Saint-François). La municipalité occupe une superficie de plus de 59 kilomètres carrés et regroupe environ 550 bonsecouroises et bonsecourois.

L’histoire moderne de Bonsecours débute en 1795, quand Joseph Bouchette, arpenteur officiel, délimite le canton de Stukely. Le canton est peuplé d’abord par des Loyalistes américains (Américains qui sont restés fidèles au roi de l’Angleterre). La couronne distribue des lots au clergé protestant, puis à des miliciens licenciés après la guerre de 1812-1815. De premières familles canadiennes-françaises établies en permanence viennent de l’Acadie et d’autres régions dans les années 1830.

Dans les années 1850, une ligne de chemin de fer relie Montréal et Portland (États-Unis). Cette voie traverse le territoire du canton. Des produits forestiers, agricoles, miniers et industriels de cette époque sont écoulés aux États-Unis.

La paroisse Notre-Dame-de-Bonsecours de Stukely-Nord fut la première paroisse du district de Bedford située dans le canton de Stukely, partie est. La première chapelle catholique y fut bâtie en 1849. En 1878, la nouvelle église paroissiale de Notre-Dame-de-Bonsecours de Stukely est bénie. L’église est construite en pierre, les plans ont été tracés par messieurs Bourgeau et Leprohon, architectes; la maçonnerie a été faite par monsieur Joseph Barbeau; la charpenterie par messieurs Joseph Jetté, président, Charles Pratte, Xavier Guilbault, Antoine Senécal et Antoine Audet. La première messe a été chantée par messire A. E. Dufresne, vicaire général du diocèse de Sherbrooke.

Le premier téléphone est instauré à Stukely-Nord, le 4 novembre 1906. L’électricité s’implante le 28 juillet 1939 par le courant de la Southern Canada Power.

En 1960, monseigneur Cabana procède à la consécration d’une nouvelle église de Bonsecours qui devient la seule église de marbre dans la province du Québec.

En 1961, la municipalité adopte le toponyme de Bonsecours.

Côté économie,  il y avait autrefois de grands troupeaux laitiers, de petites beurreries-fromageries, une importante production laitière. Aujourd’hui, l’exploitation des érablières est  importante, offrant des produits de qualité supérieure. Jusqu’à nos jours, chaque printemps ramène une activité fébrile dans une quinzaine de sucreries installées en majorité sur tubulure.

Sur le territoire de Bonsecours, près de Valcourt, on exploite une mine de quartz, la Mine Cristal Québec, la seule au Canada et la septième au monde.

Le camping Mailhot est situé sur une bande de terre entre la Route 220 et le lac Bowker; borné au nord par la baie Dubuc et au sud par l’ancienne ferme d’Émile Plante. Le terrain de camping fait partie de la ferme de Lucien Mailhot. Il y a près de 100 places aménagées pour recevoir des roulottes.

L’accès facile au lac, la beauté naturelle et la plage ont toujours attiré les visiteurs à Bonsecours. Effectivement, Bonsecours est un endroit où il y fait bon vivre dans une nature incomparable, rempli de paix et de quiétude, tout en étant près de tout.

La municipalité de Bonsecours se situe à quelques minutes de tous les grands centres, que ce soit: à 20 minutes de Sherbrooke par la route 220, à 15 minutes de Waterloo par la route 220 et la route 243, à une demi-heure de Granby par la route 220 et la route 243, à 20 minutes de Magog par la route 220 et le chemin Alfred Desrochers, à 20 minutes du Mont Orford, à 30 minutes du Mont Bromont, à 12 minutes de Valcourt.

Coordonnées de Bonsecours :

691, route 220
Bonsecours
J0E 1H0

Téléphone : 450 532-3139

Site Internet de Bonsecours : www.bonsecours.ca

Bonsecours

Bonsecours

Vue aérienne de Bonsecours. Source de la photo : Site Web de la municipalité de Bonsecours

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>