Villes et villages

Blanc-Sablon

Blanc-Sablon

Blanc-Sablon

Située dans la région administrative de la Côte-Nord, d’une superficie de 255 kilomètres carrés, la municipalité de Blanc-Sablon fait partie de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent. Environ 1300 Blanc-Sablonnaises et Blanc-Sablonnais y résident.

Blanc-Sablon a été intégrée au Québec en 1927, d’après le traité. Aujourd’hui, la Basse-Côte-Nord partage sa frontière avec le Labrador, à l’est de Blanc-Sablon qui fait le guet à la porte orientale de la Côte-Nord.

Blanc-Sablon est la municipalité la plus à l’est du Québec. Elle est située à environ 800 km à l’est de Sept-Îles.

La municipalité de Blanc-Sablon est composée de trois villages : Brador, Lourdes-de-Blanc-Sablon et Blanc-Sablon.

La municipalité se trouve dans l’embouchure de la rivière de Blanc-Sablon qui abrite une extraordinaire concentration de sites archéologiques, datant de la première apparition de l’homme en Basse-Côte-Nord, il y a de cela quelque 9000 ans. Ces sites archéologiques reflètent des premiers contacts des peuples autochtones du Canada avec les Européens.

En effet, connu des premiers explorateurs européens, Blanc-Sablon a été nommé par eux sables blancs ou blanc sablon en ancien français à cause des plages sablonneuses qui jalonnent son rivage sur une distance de plusieurs kilomètres.

C’est en 1534, lors de son premier voyage au Canada que Jacques Cartier plante une croix à un endroit qu’il baptise Blanc-Sablon. Le 15 juillet 1535, lors du second voyage de Cartier, sa flottille de trois bateaux mouille dans ces eaux.

De Blanc-Sablon, on peut apercevoir l’Île au Bois, située à trois kilomètres du village. L’histoire raconte que Jacques Cartier y réfère sous le nom de isle de Bouays dans son journal de son premier voyage en 1534. Sur cette île, les français y avaient des installations dès le XVIIIe siècle. On y retrouve toujours les fondations de roches en forme de cercle qui formaient un endroit pour faire sécher la morue la nuit.

Au XVIe siècle, Blanc-Sablon est devenu un port de pêche important pour un grand nombre de pêcheurs venus en bonne saison de Bretagne, de Normandie, du Portugal, d’Espagne et du Pays basque.

Le 14 avril 1689, une seigneurie est octroyée par le gouverneur de la Nouvelle-France Denonville et l’intendant Champigny à François Pachot, François Poisset, Pierre Lallemand, Charles Patu, Jean Gobin, Mathieu-François Martin de Lino et à Charles Aubert de La Chesnaye, avec droit de pêche à la morue, à la baleine, aux loups-marins et aux marsouins. En 1704, Augustin Legardeur de Courtemanche établit fait ériger un fort à Brador.

À la fin du XVIIIe siècle, la société jersiaise De Quetteville ouvre une succursale à Blanc-Sablon, ensuite elle garde ici le bureau central de ses opérations saisonnières de pêche à la morue pendant près d’un siècle.

Au XIXe siècle, des Canadiens français, des Acadiens et des habitants de l’île de Jersey s’y établissent en permanence. Au fil des ans, la communauté locale à majorité francophone s’anglicise après la reprise de la pêcherie de De Quetteville par la société britannique Job Brothers qui, de plus, fait venir des pêcheurs en provenance de Terre-Neuve.

Un phare a été aménagé sur l’île Verte et une famille habitait sur l’Île Verte, tout près de Lourdes de Blanc-Sablon, et y opérait ce phare. Ils venaient quelques fois au village afin d’aller chercher des vivres. Depuis, le vieux phare a été remplacé par un phare électrique, mais les maisons y sont toujours.

Des traversiers avec passagers et cargaison à bord accostent au quai de la municipalité, à côté des cordiers et des chalutiers. Au Bureau d’information touristique, situé à côté de la billetterie de la gare du traversier de Blanc-Sablon et ouvert en saison, vous pourrez prendre des dépliants informatifs. D’ailleurs, on vous donnera conseils et idées pour le séjour.

Vous pouvez louer les services d’un propriétaire de bateau pour visiter l’île au Bois. Située à 3 kilomètres au sud de Blanc-Sablon, cette île était le site d’installations de pêche au début du XVIIIe siècle. Ce fut également une grande station de pêche à la morue et au loup marin prisé par les habitants de l’île de Jersey. Des vestiges d’installations ou locaux de pêche sont visibles sur l’île, incluant des formations de cercles de pierres où on empilait la morue à l’abri pour la nuit. Il est possible aussi de se rendre à l’île Greenly.

La plage de la municipalité de Blanc-Sablon s’étend sur presque tout le rivage de la communauté et permet d’observer les baleines et les icebergs. Vous pouvez faire des excursions en kayak de mer ou en bateau. D’ailleurs, en juin, vous pouvez être témoin de la fraie de capelans. Ces petits poissons argentés et vert irisé nagent vers la terre pour frayer dans le sable de la plage.

Les touristes peuvent cueillir des baies sauvages, pêcher au saumon, pratiquer le camping sauvage ou fare des promenades en véhicule tout terrain un peu partout.

Un sentier de randonnée pédestre a été aménagé sur le mont Parent entre les communautés de Lourdes-de-Blanc-Sablon et de Blanc-Sablon. Ce sentier de randonnée fut mis en place pour protéger l’astragale de Fernald, une plante rare de la famille des pois. Des panneaux d’interprétation racontent la géologie, la botanique et l’histoire de la région.

Le sommet du mont Parent offre une vue magnifique sur les communautés voisines, sur les îles environnantes et même sur Terre-Neuve. Tout près, les Labrador Straits offrent beaucoup d’attractions.

En hiver, on y pratique de la motoneige, de la pêche de glace, des raquettes, ski de fond… Des carnavals d’hiver et des tournois de hockey s’y tiennent.

Hébergement :

  • Hôtel Motel Blanc Sablon (au 1043 boul. Camille Marcoux, Lourdes de Blanc Sablon, G0G 1W0. Tél.phone : 418 461-3222 ou sans frais : 1 866 461-9458
  • Auberge Motel Quatre saisons, au 2, Beaudoin, Lourdes de Blanc Sablon, G0G 1W0, téléphone : 418 461-2024 ou sans frais 1 866 472-4766.

Quant à la bonne bouffe, nous pouvons recommander les restaurants suivants :

Partridge Garden (ouvert l’été, téléphone : 418 461-2287) et Pizza Delight (Lourdes de Blanc Sablon, téléphone 418 461-2999).

La boutique locale de cadeaux et d’artesanat Jersey Enterprises propose un choix intéressant de cadeaux.

Notons que Blanc-Sablon est la seule municipalité québécoise située sur le continent qui n’est pas reliée par chemin carrossable au reste du Québec. On peut y parvenir en voiture à partir de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, mais on peut s’y rendre via le traversier ou l’avion. Par exemple, pour s’y rendre à partir du Québec, il faut prendre la route 138 jusqu’à Pointe-Parent, à l’est de Natashquan, ensuite, on peut prendre l’avion ou embarquer sur un navire du Relais Nordik. Après une traversée d’une nuit et deux jours, on arrive à Blanc-Sablon, après avoir passé les communautés nordiques isolées de Kégaska, La Romaine, Harrington Harbour, Tête-à-la-Baleine, La Tabatière (Gros-Mécatina) et Saint-Augustin.

Côté économie, créée en 2001, la Poissonnerie Blanc-Sablon est une entreprise bien implantée dans le milieu. La Poissonnerie dessert des centaines de clients qui proviennent des municipalités des environs, mais aussi du Labrador, de la Côte-Nord, de Rimouski, de Matane et d’autres villes.

Coordonnées de Blanc-Sablon :

1149, boulevard Docteur-Camille-Marcoux
Lourdes-de-Blanc-Sablon
G0G 1W0

Téléphone : 418 461-2707

Blanc-Sablon

Blanc-Sablon

Blanc-Sablon et Terre-Neuve vue à l’horizon derrière l’étroit de Davis. Photo : Froliking on the iceshield

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Jacqueline Goulet

    2011/11/28 at 3:44

    Bonjour à vous tous et toutes!
    Après avoir visualisé tous les projets participants au concours Historia, j’ai eu un coup de coeur pour LES TROIS MAISONS DU PHARE.
    Je vous avouerai que l’un des finalistes est mon voisin de quelques maisons, mais je crois que le vôtre serait plus utile à votre région. L’impact touristique et surtout historique serait un plus valu pour votre région.
    Il serait TRÈS BON que les gens sachent ce qui s’est passé sur cettte ile. L’histoire de notre pays, on n’en sait jamais assez!
    DEPUIS LE DÉBUT DU CONCOURS, JE VOTE POUR VOUS. NE VOUS DÉCOURAGEZ-PAS!
    Je crois en ce que vous faites. Faire connaître votre région comme vous le faites, ça raportera un jour.
    J’espère pouvoir aller vous visiter bientôt!
    Je ne connais pas la Côte=Nord, mais j’y irai un jour, c’est promi!
    LÂCHEZ-PAS! jE VOUS AIME!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>