Villes et villages

Bécancour

Bécancour

Ville de Bécancour

La ville de Bécancour est située dans la plaine du Saint-Laurent, dans la région administrative du Centre-du-Québec, municipalité régionale de comté de Bécancour. Le territoire de la municipalité s’étend sur près de 435 kilomètres carrés, la population compte environ 11 500 Bécancouroises et Bécancourois.

Le territoire de la ville de Bécancour est caractérisé par un relief plat, le seul point élevé étant le Plateau Laval dans le secteur Sainte-Angèle-de-Laval.

Deux lacs se trouvent sur le territoire, dont le plus important est le lac Saint-Paul, situé entre Saint-Grégoire et Bécancour. Le deuxième lac est le Lac aux Outardes, localisé près du lac Saint-Paul. Huit grandes rivières s’y trouvent également, il s’agit des rivières Sainte-Marguerite, Godefroy, Bécancour, Saint-Wenceslas (appelée aussi Blanche), Gentilly, Gentilly Ouest, du Moulin et aux Orignaux.

Grâce à ses rivières, Bécancour est considérée comme un carrefour des réseaux de distribution électrique et le Parc industriel et portuaire de Bécancour est reconnu au Québec comme l’un des endroits où l’alimentation hydroélectrique est des plus fiables.

En effet, le Parc industriel s’alimente de trois sources hydroélectriques différentes: Churchill Falls, la Baie James (les plus importantes du monde) et le réseau de la rivière Saint-Maurice. À proximité se trouve la centrale nucléaire Gentilly II d’une puissance de 685 MW.

Bécancour est un des plus anciens établissements riverains du Saint-Laurent. Sa fondation remonte à 1647. L’érection canonique eut lieu en 1722. Son nom vient du nom de Pierre Robineau de Bécancour. Les Abénakis, des Amérindiens originaires du Maine, s’installent en bordure de la rivière Bécancour, appelée autrefois la rivière Solinak, au début du XVIIIe siècle, quand le marquis de Vaudreuil les invite à s’établir en Nouvelle-France à la suite du massacre de leur village dans le Maine. Ils avaient déjà été convertis au catholicisme et étaient des alliés des Français et des Acadiens dans la lutte contre les Iroquois et les Anglais.

Aujourd’hui, la ville de Bécancour est composée de plusieurs noyaux urbains, dont la plus grande partie se retrouve à proximité des rives du fleuve Saint-Laurent. Il s’agit de Sainte-Angèle-de-Laval et Gentilly, du Plateau Laval, du grand territoire occupé par le Parc industriel et portuaire de Bécancour précité, ainsi que de la centrale nucléaire Gentilly II et l’ancienne usine d’eau lourde appartenant à l’Énergie atomique du Canada.

Les secteurs Saint-Grégoire, Bécancour, Précieux-Sang et Sainte-Gertrude complètent le répertoire des secteurs municipaux.

En bref, on constate que la Ville de Bécancour constitue un milieu excellent et fort propice pour des nouveaux résidents au Québec. Outre les possibilités d’emploi, la ville est dotée d’équipements récréo-touristiques et patrimoniaux.

Coordonnées de la Ville de Bécancour :

1295, avenue Nicolas-Perrot
Bécancour
G9H 1A1

Téléphone : 819 294-6500

Site Internet de la Ville de Bécancour : becancour.net. On y trouve une multitude de données, mais à notre avis, il est un peu trop sophistiqué et la navigation y devient complexe. Si vous vous rendez sur le site, vous comprendrez ce dont il s’agit. Toutefois, on reconnaît les efforts de la ville de Bécancour et vous aurez peut-être une autre opinion sur le site. Il contient un grand nombre de données, mais il faut les trouver.

Île Montesson

L’île Montesson est longue de 3 kilomètres et large de plus d 1kilomètre. Ce territoire insulaire se trouve à l’embouchure de la rivière Bécancour, sur la rive sud du Saint-Laurent, à peu de distance au nord du centre-ville de Bécancour. Le hameau de La Petite Florde se trouve à l’extrémité nord-ouest de l’île.

L’île a reçu son nom en l’honneur de Joseph-Michel Legardeur de Croisille (ou Croizille) et de Montesson. Né à Bécancour, le 30 décembre 1716, où son père, Charles Legardeur de Repentigny, sieur de Croisille, était seigneur, Joseph-Michel est élevé avec des Abénaquis de la région, ce qui lui permettra d’apprendre cette langue, cela lui fut utile pendant sa carrière militaire. Il est interprète et commande des partis d’Indiens lors de nombreuses expéditions militaires. Il a servi pendant de certaines campagnes de la guerre de Succession d’Autriche (1740-1748), qui mis aux prises, en Amérique, les Anglais et les Français.

Propriétaire de la seigneurie de Bécancour depuis le 6 avril 1755, Montesson avait donné son nom au territoire insulaire sur lequel avait été construit le manoir seigneurial.

Les noms Île Montessor, Île Dorval et Île Montasson constituent d’autres formes pour désigner cette île.

Au Québec, on trouve un canton de la Côte-Nord qui porte le nom de Montesson, ainsi que deux lacs qui portent ce nom, au Lac-Saint-Jean et dans le Nord-du-Québec, ainsi que deux voies de circulation, l’une à Saint-Bruno-de-Montarville, l’autre à Bécancour. Sur le territoire français, la commune de Montesson, dont Legardeur aurait tiré son surnom, s’étend dans L’actuel département des Yvelines, en Île-de-France, à quelques kilomètres à l’est de Saint-Germain-en-Laye et à environ 15 km au nord-ouest de Paris. Son nom est composé pour désigner la hauteur tenue par une personne portant le nom germanique de Teozo.

Bécancour

Village de Sainte-Angèle-de-Laval, à Bécancour, vu du Saint-Laurent.  Photo :  Fralambert

Lire aussi :

1 Comment

  1. andre gravel

    2012/06/29 at 2:08 pm

    j aimerais savoir ou se trouve le lac st-pauldans regiion de becancour il y a un festival acadien en aout j aimerais aller voir ce festival merci

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *