Villes et villages

Beaulac-Garthby

Beaulac-Garthby

Beaulac-Garthby

Beaulac-Garthby fait partie de la municipalité régionale de comté des Appalaches, dans la région administrative de Chaudière-Appalaches.

Beaulac-Garthby s’étend sur une superficie de plus de 76 kilomètres carrés et regroupe une population d’environ mille Beaugarthoises et Beaugarthois. Durant la saison estivale, toutefois, la population fait plus que doubler et de nombreux Québécois qui ont leur résidence principale dans les centres urbains viennent résider à Beaulac-Garthby durant les fins de semaine et pendant leurs vacances.

L’histoire de la municipalité débute dans les années 1840, quand le gouvernement et le clergé encourageaient la colonisation des terres des Eastern Townships (Cantons-de-l’Est). Les premiers colons arrivés à Garthby s’installaient donc sur les lots qui leur semblaient les plus intéressants sans plus de cérémonie. Toutefois, pour acquérir des droits de propriété, ces paysans devaient s’engager à effectuer des travaux de défrichement et y construire une habitation. La nouvelle communauté réussit à s’implanter si bien qu’à l’été 1849, on y érige une première chapelle. Le premier curé de la paroisse Saint-Olivier de Garthby, l’abbé François Bégin, débarque en octobre 1851.

En 1855, François-Xavier Groleau, installe un moulin à farine sur la berge de la rivière Coulombe. On peut encore y voir les ruines d’un muret de pierres cordées qui pourrait avoir appartenu à cette construction.

La municipalité du Canton de Beaulac a été constituée en 1896, mais le 1 juillet 1899, une centaine de bâtisses, dont 43 maisons, les magasins, les hôtels et la gare, ont été rasés par un feu d’énormes proportions. Près du trois quart du village ont été réduits en cendre et une cinquantaine de familles jetées sur le pavé.

C’est l’exploitation forestière qui a pratiquement donné naissance à la municipalité. Vers la fin du XIXe siècle, époque d’essor de la pâte à papier journal, on y pratique la drave sur les rivières locales. De nombreux moulins à scie y ont fait la transformation des produits de la forêt.

Le 15 mars 2000, les municipalités du canton de Garthby et de Beaulac se sont regroupées pour constituer la nouvelle municipalité de Beaulac-Garthby.

Aujourd’hui, une grande partie du territoire est utilisée à la production agricole orientée vers la production laitière. Les propriétaires exploitent encore la forêt par l’abattage mais aussi par la mise en marché de produits de l’érable.

Des activités cynégétiques, halieutique et de villégiature se retrouvent également à Beaulac-Garthby. Grosso modo, le tourisme est essentiel à Beaulac-Garthby. Pendant la saison estivale, la population est pratiquement doublée par l’arrivée des propriétaires riverains qui ont leur résidence permanente dans les grandes villes, mais qui viennent profiter de l’air frais, de la tranquillité et des paysages à couper le souffle que l’on retrouve aux abords du lac Aylmer.

Un parcours historique dans le parc Bellerive résume les événements marquants de l’histoire locale. Pour les amateurs de vélo, Le Tour cycliste du lac Aylmer est tenu en août. C’est une randonnée familiale qui attire de nombreux visiteurs. De plus, pour les amateurs de musique l’activité Les Concerts sous les arbres, concerts de musique populaire, se tiennent au bord de l’eau, dans un décor champêtre. En hiver, le ski de fond, la motoneige, le patin, la raquette, le VTT et la pêche blanche sont pratiquées.

Le village de Beaulac-Garthby est érigé sur les rives de la Baie Ward, élargissement du lac Aylmer qui est sans contredit l’attrait touristique le plus important de la municipalité. Le lac Aylmer jouit d’une bonne réputation pour la pêche sportive à la perchaude, au doré jaune, au brochet. Le lac est d’ailleurs un endroit magnifique pour la pratique du canot, du kayak, de la navigation de plaisance, de la voile, de la planche à voile, du ski nautique et de la baignade. Les profondeurs insondables.

À proximité du quai municipal, il y a une descente de bateau accessible pour les visiteurs avec stationnement adjacent. On y retrouve une marina d’une longueur de 50 mètres qui accueille les visiteurs en embarcation. Cette marina est constituée de cages de bois semi flottantes munies d’appareils d’éclairage à énergie solaire et de bandes réfléchissantes. Cet équipement, peu commun au Québec, sert à protéger les embarcations à quai lors des grands vents. Des quais en location sont disponibles pour les visiteurs.

Le Parc municipal Bellerive est situé sur les rives du lac Aylmer, vaste plan d’eau de 31 kilomètres carrés, les visiteurs y retrouvent des aires de repos, des tables à pique-nique, un sentier pédestre qui mène jusqu’à la Rivière Coulombe. Un tour d’observation y a été construit. On peut y pêcher de l’achigan et de la barbote.

Un autre lac, le lac Coulombe, d’une superficie totale de 70 hectares, se retrouve en partie dans les limites de la municipalité.

Notons aussi que les habitats de fraye du doré jaune ont été aménagés et rendus accessibles dans la rivière Coulombe. Un programme d’ensemencements de géniteurs a été mis en œuvre avec l’équipe de Faune-Québec de la région de Chaudière-Appalaches pour accélérer la colonisation des sites de reproduction dans ce cours d’eau.

Coordonnées de Beaulac-Garthby :

96, route 112
Beaulac-Garthby
G0Y 1B0

Téléphone : 418 458-2375

Site Web de Beaulac-Garthby : www.beaulac-garthby.com

beaulac_garthby

Vue panoramique de Beaulac-Garthby. Source de la photo : © Site Web de la municipalité

Voir aussi :

6 Comments

  1. Giorgio uehlinger

    2011/12/07 at 3:42

    Bonjour; une erreur s’est glissée dans votre texte au sujet du lac Coulombe. Vous dites: Les habitats de fraye du doré jaune y ont été aménagés et rendus accessibles.
    C’est plutôt dans LA RIVIÈRE COULOMBE que les habitats de fraye du doré jaune y ont été aménagés.
    Le lac Coulombe, en effet, est trop chaud/pollué pour du doré.
    Merci de corriger.
    Sur le site de la municipalité l’information est correcte: http://www.beaulac-garthby.com

  2. admin

    2011/12/07 at 7:55

    Bonjour M. Uehlinger.

    Merci de porter notre attention à cette erreur, le texte sera corrigé dans 2-3 jours (dû à quelques problèmes techniques, il nous est impossible le faire sur le champ). Merci encore.

    (9 décembre 2011) : Le texte a été mis à jour.

  3. jacqueline

    2013/03/09 at 1:08

    le parcours historique se trouve dans le parc bellerive et non dans les rue de beaulac garthby,et je croyais que le feu avait detruit tout le village exepter l eglise.aussi le lac n a pas 31 kilometre carre,il est beaucoup plus long que large.on peut aussi pecher de l achigan,et de la barbote

  4. admin

    2013/03/11 at 12:08

    Merci, Jacqueline. Je viens de mettre à jour le texte. Mais pour la superficie du lac, oui, c’est 31 km carrés. Sa longueur est de 18 km et sa largeur maximale atteint 6 km, mais comme vous dites, il est beaucoup plus long que large et au total, ça fait 31,2 km2.

  5. Réal TREMBLAY

    2014/07/06 at 10:29

    Bonjour, depuis quand CROYEZ-vous sur simple commentaire ce qu’écrit Giorgio Uehlinger qui écrit que le La Coulombe ou ses affluents sont pollués et ou trop chaud.? On pourrait vous dire n’importe quoi et vous changeriez vos données sans aucune vérification …. Vous auriez avantage à vérifier qui il est . Curieux que vous n’ayez pas publié mon premier commentaire sur le même sujet.

  6. Tremblay Réal

    2014/11/19 at 1:37

    Bonjour, est-il possible de savoir qui est la personne qui s’occupe de ce site internet afin de savoir à qui nous avons affaire. Merci.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>