Villes et villages

Barkmere

Barkmere

Ville de Barkmere

La ville de Barkmere fait partie de la Municipalité régionale de comté des Laurentides, située elle-même dans la région administrative des Laurentides. La population de la ville est de moins de cent Bark Lakers, mais en été des dizaines de villégiateurs s’y établissent. La superficie totale de la ville est d’un peu moins de 24 kilomètres carrés, tandis que la superficie terrestre est de 17 kilomètres carrés, le reste étant occupé par le lac des Écorces.

C’est vers la fin du XIXe siècle que des gens commencent à s’établir autour de ce lac. À l’époque, les aventuriers de Montréal venaient par train, chariot ou même à pied vers ce bel endroit. De grandes familles y passaient l’été, et c’était toute une expédition que de partir de Montréal par train.

La famille Miller envoyait un chariot cueillir les voyageurs qui avaient souvent dû dormir à l’unique hôtel d’Arundel, la localité limitrophe de cette localité. Les voyageurs étaient conduits au lac où il devaient pagayer jusqu’à leurs chalets. Une fois par semaine, les agriculteurs locaux offraient un marché de produits frais au débarcadère. Il n’y avait pas de routes autour du lac et aujourd’hui encore, la plupart des résidents estivaliers doivent se rendre à leur chalet par bateau. L’aspect sauvage du lac des Écorces est donc bien préservé et la qualité de l’eau du lac est très bonne. Barkmere conserve ainsi sa beauté, son isolement et sa tranquillité qui en font un site exceptionnel.

Incorporée le 24 mars 1926, la ville de Barkmere a été créée précisément dans le but de protéger le lac des Écorces et son environnement contre les menaces de déforestation, les écoulements nocifs de l’agriculture et la surpêche. Aujourd’hui, le lac des Écorces est un plan d’eau aux eaux limpides, entouré d’un paysage naturel où l’empreinte des résidents est réduite au minimum, et les résidents sont très protecteurs de leur lac.

Aujourd’hui, un lieu de villégiature bien connu et fréquenté de la région des Laurentides borné par les municipalités d’Arundel et de Montcalm et qui a été instauré en 1926, Barkmere tire son nom de la variante Bark Lake, appliquée au lac sur le bord duquel la municipalité est située et qui porte le nom officiel de Lac des Écorces. En anglais, le vocable bark a pour sens écorce et mere constitue la forme poétique équivalente de lake, lac. D’autre part, dès 1911, un bureau de poste d’été répondant à l’appellation de Barkmere avait été ouvert à cet endroit.

C’est d’ailleurs à la demande de quelques villégiateurs que les lieux, qui ressortissaient auparavant aux municipalités d’Arundel et de Weir de même qu’aux cantons de Montcalm et d’Arundel, ont été érigés en ville, afin d’en faciliter l’administration. La dénomination collective anglaise en usage qui identifie les citoyens de Barkmere, Bark Lakers, prend pour base précisément la variante Bark Lake.

Même si la ville de Barkmere est officiellement bilingue, il y a plus de 80 % des contribuables qui ne parlent que le français. Les 18 % restants parlent principalement l’anglais, et le reste appartient à la communauté allemande qui est assez importante.

Pointe en Diamant

La pointe en Diamant constitue une petite saillie de terre s’avançant dans les eaux du lac des Écorces et située dans les limites de la ville de Barkmere, à 20 km à l’ouest de Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides. Ce nom d’origine métaphorique, évoque la forme aiguë de la pointe, telle une facette de diamant. Employé localement, ce nom a été communiqué aux autorités toponymiques fédérales en 1959 sous la forme anglaise de Diamond Point.

Barkmere

La ville de Barkmere et le lac des Écorces. Photographie : P199.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *