Villes et villages

Asbestos

Asbestos

Asbestos

Environ 7 mille Asbestriennes et Asbestriens habitent la ville d’Asbestos qui se déploie sur une superficie de près de 30 kilomètres carrés dans la région administrative de l’Estrie, au nord de Sherbrooke. Asbestos est le centre administratif de la municipalité régionale de comté des Sources (ancienne MRC d’Asbestos et MRC de l’Or-Blanc). D’ailleurs, la région voit sa population quintupler durant la saison estivale.

Ces terres sont colonisées vers la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle par des Loyalistes britanniques venus des États-Unis et par la suite, par des immigrants en provenance d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande qui sont, dans leur grande majorité, des cultivateurs. En 1801, le canton de Shipton, première unité administrative du territoire, est constitué.

Le tournant de l’histoire de la ville se situe en 1879, quand le prospecteur Evan Williams découvre, sur un terrain appartenant à M. Charles Webb, des gisements d’amiante chrysotile.

Depuis, l’économie de la région et la destinée de la population sont liées à l’exploitation de ce minerai. La première mine d’amiante est mise en opération en 1881 et trois ans plus tard, le gouvernement ouvre le premier bureau de poste d’Asbestos. La municipalité d’Asbestos est constituée en 1899, suite au détachement du canton de Shipton. Le nom d’Asbestos signifie «amiante» en anglais. Le terme anglais tire ses origines du grec signifiant incombustible.

Au cours du XXe siècle, l’histoire d’Asbestos, Capitale de l’amiante, est ponctuée d’événements liés à l’extraction de l’amiante. On assiste à de nombreuses grèves de travailleurs, dont la plus célèbre dure plus de 4 mois, de février à juin 1949. Cinq mille ouvriers d’Asbestos et de Thetford Mines, membres de la Confédération des travailleurs catholiques du Canada, y prennent part.

Dans les années 1970, la ville d’Asbestos perd sa grande rue commerciale suite à des glissements de terrain. Aujourd’hui, la ville d’Asbestos cherche d’autres sources de revenus afin de diversifier son économie, notamment en développant le tourisme.

On y trouve un intéressant Musée minéralogique et d’histoire minière, et l’on peut faire des visites guidées dans la mine d’amiante Jeffrey, d’une profondeur de 350 mètres pour un diamètre de 2 kilomètres. C’est l’une des plus grandes mines d’amiante à ciel ouvert au monde.

A l’entrée de la ville, est située la Galerie d’art de la bibliothèque d’Asbesos fréquentée par des artistes de tous le Québec.

Quant aux activités sportives, le Tournois de famille d’Asbestos, un tournois de hockey se tient en mars dans l’Aréna d’Asbestos, ainsi que le Gala de patinage artistique (en avril) et le Tournois Connie Dion d’Asbestos, tournois de hockey mineur bantam midget (en février de chaque année).

Le village amérindien d’Oxy-Aventure (www.oxy-aventure.com) a installé près d’Asbestos un grand bassin, où vouz pouvez pêcher la truite mouchetée,le brochet, le doré et la perchaude dans une cabane chauffée tout au long de l’année. le village offre la possibilité de naviguer paisiblement les eaux des Trois-Lacs à bord d’un canot, d’un kayak ou d’un pédalo.

La ville d’Asbestos possède également un terrain de golf de 18 trous.

Coordonnées d’Asbestos :

185, rue du Roi
Asbestos
J1T 1S4

Téléphone : 819-879-7171

Site internet de la ville d’Asbestos: www.ville.asbestos.qc.ca

Asbestos

Asbestos

Vue panoramique de la ville d’Asbestos. Photo: Pierre-Paul Drouin, photo du domaine public

Voir aussi :

1 commentaire

  1. ariane marion

    2014/01/03 at 2:43

    ESt-ce possible de savoir qui est en charge du tournoi des familles . J’aimerais m’y inscrire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>