Villes et villages

Albertville

Albertville

Albertville 

La municipalité d’Albertville est située dans la partie sud de la MRC de La Matapédia, région administrative de Bas-Saint-Laurent. Son territoire est l’un des plus élevés de la vallée de la Matapédia et est couvert de forêts de conifères. Il y a plusieurs lacs, tels que Casgrain, Matalik, ainsi que des cours d’eau comme la rivière Matalik. La station du chemin de fer se trouve à une dizaine de kilomètres du village.

La population d’Albertville compte environ 350 résidents disséminés sur un territoire de cent kilomètres carrés.

Les premières familles se sont établies ici à la fin du XIXe siècle dans le cadre du programme de colonisation de ces terres, afin d’arrêter l’émigration des Québécois vers les États-Unis. Aquilas Lajoie de la Petite-Rivière-Saint-François arriva le premier en 1896. Deux ans plus tard, il fut suivi de trois autres familles, celles de Jean Saintonge de Chicoutimi, de Joseph Demeules de l’Île-aux-Coudres et d’Émile Potvin de Grande-Baie. D’autres familles les suivent. En 1920, la paroisse de Saint-Raphaël-d’Albertville fut constituée (la mission avait été créée en 1912).

Plus tard, ces lieux furent mis sous le patronage de l’archange Raphaël qui est invoqué comme protecteur des voyageurs.

En 1997, la municipalité changea son nom pour Albertville en l’honneur de Mgr André-Albert Blais, deuxième évêque de Rimouski.

L’agriculture ici n’est pas développée, en raison d’un climat inhospitalier pendant l’hiver (même s’il existe quelques fermes qui fournissent des emplois). Les Albertvilloises et les Albertvillois préfèrent donc se consacrer à la coupe du bois. L’exploitation forestière constitue une grande richesse du milieu, car la forêt fournit la matière première de cette industrie. Il existe ici le moulin à lattes Irène Dupour qui emploie quelques hommes.

Il faut reconnaître qu’Albertville peut être choisie comme un lieu parfait pour la retraite, mais les nouveaux arrivants au Québec n’y trouveront pas de grandes opportunités.

Voici les coordonnées du village :

1058, rue Principale
C. P. 9 Albertville
G0J 1A0

Téléphone : 418-756-3554

Site Web d’Albertville : municipalite-albertville.ca

Albertville

Albertville

Vue aérienne d’Abertville. Source de la photo : municipalite-albertville.ca

Pour en apprendre plus :

5 Comments

  1. Simon Labbé

    2010/12/11 at 10:27

    Je recherche une résidence secondaire et votre village m’intéresse s’il y as quelque chose au tour de 50 000$ j’ aimerais avoir des renseignements merci a l avance Simon Labbé

  2. Lise et Réjean Landry

    2010/12/12 at 6:13

    Bonjour,

    Bravo Martin pour ta prestation à la Semaine Verte, ton message est rempli d’espoir; continue à aller de l’avant.

    Lise et Réjean

  3. Éloi Philibert

    2010/12/13 at 3:56

    Les responsabilités sont les affaires de tous et chacun de nous. Patrons comme sous-traitants(es);
    Selon le principe que tous et chacun sommes des humains qui cherchons la route d’appliquer les Néo-méthodes du savoir- penser et l’intégrer au savoir-faire et s’affilier à la Néo-méthode de la communication et ce pour fermer la boucle du triangle.
    Communication

    Savoir-penser Savoir-faire
    La néo-méthode des communications est déjà très avancée dans son périple du moderniste, qu’il est maintenant le temps de moderniser le savoir-penser ainsi que l’application du savoir-faire dans toutes les sphères de la production de biens de consommation et de service ainsi que dans toutes les formes de gérances des affaires publiques comme privées. Cette route nous dirige vers la Ruche d’abeilles.

    Pourquoi la ruche?
    Les règles du travail existantes dans leurs communautés d’abeilles est l’exemple parfaitement applicables pour nous les humains. Voici un résumé de ces règles du travail.
    L’employeur dans une ruche c’est la Reine dont les responsabilités sont de gérer sa troupe de travailleurs (ses) producteurs (trices) de biens de consommation et ou de services, exactement comme les humains. De plus, elle a la responsabilité de produire d’autres abeilles pour remplacer ceux qui perdent la vie. Ce qui fait dire que la reine à la fin de la journée que ses propres valeurs ajoutées sont sur la liste de son salaire.
    Les Soldats de la ruche ont la tâche de surveiller les intrants et les sortants de l’usine. En somme protéger la maison contre les intrus, les voleurs, les abuseurs, les floueurs de fonds de pensions, les amalgameurs, les tricheurs, les pic-assiettes comme ceux qui n’hésitent devant rien par des faires-semblants de rendre des présumés services ou autres. Un pic-assiette, c’est celui ou celle qui n’hésite pas de manger dans l’assiette d’autrui. Usurper fait aussi partie de toutes ces infamies de la part de tous ces spécialistes présumés qui se prennent pour le nombril du monde.
    Nous voyons que les soldats (gardiens de sécurité de la ruche) ont une tâche colossale, qui fait que les gardiens seront admis sur la liste de paie, vous savez! L’armoire des valeurs ajoutées.
    Toutes les autres tâches de cette ruche sont exécutées dans la même vision du respect et des responsabilités ainsi qu’un esprit du travail en équipe.
    Tous et chacun vers un même objectif vrai du respect et du devoir accompli et ce dans toutes les sphères d’une société. Une société qui croit en elle et qui tient à une distribution de la richesse et qui s’applique Universellement. Quoi de plus valorisant et stimulant pour se diriger soi-même et ne pas attendre les autres pour savoir agir dans le respect et la dignité.

    À vous les gens d’Albertville je vous félicite de tout ce que vous faites, parce que vous pratiquez déjà les règles du travail de la ruche. Puissent ces quelques lignes vous ouvrir d’autre champs d’idées.
    ?

  4. René Sabourin

    2012/08/22 at 3:54

    À qui de droit,
     
    la demande va peut-être vous paraître bizarre, mais j’aimerais savoir si vous avez des épinglettes aux armoiries de la Ville? Je fais une collection et j’aimerais avoir des épinglettes du plus grand nombre de ville possible du Québec, d’où la raison de ma demande. J’en ai déjà de plusieurs villes, aussi connues que Montréal ou Trois-Rivières et d’autres moins connues comme Low ou St-Louis-du-Ha! Ha! et j’aimerais bien vous compter dans ma collection. M’aiderez-vous à la bonifier? En attente de réponse de votre part, si possible par courriel, SVP.
     
    Merci de votre attention.
     
    René Sabourin
    955, rue des Harfangs
    Trois-Rivières, Qc.
    G8V2V1

  5. ROGER GUIMOND

    2016/11/21 at 1:12

    AIMERAIS SAVOIR QUI EST RENDU PROPRIO DE LA MAISON A MON PÈRE ROSAIRE ET DU MOULIN A SCIE ET S’IL FONCTIONNE ENCORE.
    MERCI DE VOTRE ATTENTION ET ATTEND VOTRE RÉPONSE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>