Vivre à Montréal

Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

L’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) de la Ville de Montréal, composé de deux quartiers, Pointe-aux-Trembles et Rivière-des-Prairies, couvre la partie est de l’île de Montréal. Il regroupe une population d’environ 110 mille résidents et recouvre un territoire d’environ 49 kilomètres carrés, ce qui en fait l’arrondissement le plus vaste de la Ville de Montréal. Les quartiers de Pointe-aux-Trembles et Rivière-des-Prairies, anciennement deux municipalités qui portaient les mêmes noms, ont fusionné en 2006.

La rivière des Prairies bagne ses limites. Cette rivière, affluent du Saint-Laurent portait le nom de Skawanoti, ce qui signifie en huron la rivière en arrière de l’île et c’est Samuel de Champlain qui la rebaptisa au début du XVIIe siècle, en l’honneur de François des Prairies, son lieutenant, qui s’y est égaré lors d’une expédition d’exploration.

C’est dans les années 1660 que les Sulpiciens colonisent cette partie de l’île à l’extérieur de la jeune Ville-Marie (Montréal). Face à la menace des Iroquois, un fort y fut érigé pour protéger l’accès à la ville. Sur les berges du fleuve Saint-Laurent poussaient des trembles, arbres de la variété des peupliers, d’où l’appellation Pointe-aux-Trembles.

Au milieu du XVIIIe siècle, Pointe-aux-Trembles devient un village très dynamique, en raison du Chemin du Roy qui traverse le territoire, mais Rivière-des-Prairies, longtemps un petit village somnolente sur la rive nord de l’île de Montréal, ne connaît une croissance significative que dans les années 1960. Aujourd’hui les deux quartiers sont très recherchés.

Sur le territoire de l’arrondissement se retrouvent deux parcs régionaux, soit le Parc Nature de la Pointe-aux-Prairies situé à son extrémité nord-est et le Parc du Ruisseau-de-Montigny situé à l’ouest de l’arrondissement, dans le quartier Rivière-des-Prairies. Ces deux beaux espaces verts offrent une variété d’activités récréotouristiques dans un cadre enchanteur où faune et flore se côtoient.

On y retrouve aussi des attraits culturels majeurs: Moulin à vent de Pointe-aux-Trembles, Maison de la culture Pointe-aux-Trembles, l’église Saint-Joseph, construite entre 1875 et 1879, ainsi que de nombreuses maisons ancestrales magnifiques le long des rues.

Situé à proximité de grands axes routiers et d’installations portuaires, l’arrondissement a connu un développement économique important et une croissance phénoménale de sa population. Il accueille pas moins de 300 entreprises manufacturières. Aujourd’hui, l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles se classe sixième sur le plan démographique de la Ville de Montréal. La proportion de la population immigrante s’élève à environ 17%.

Par ailleurs, l’arrondissement compte de vastes espaces libres réservés à la construction domiciliaire. L’ensemble du secteur possède un parc de logements bien entretenu. Ce dernier présente le plus faible taux de logements nécessitant des réparations majeures sur l’île de Montréal. On y note l’existence de nombreux parcs et de nombreux projets résidentiels de qualité, combinant harmonieusement le moderne et l’ancien.

Des industries, une importante raffinerie de Petro-Canada est située dans cet arrondissement.

RDP-PAT

RDP-PAT

Une rue dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>