Vivre à Montréal

Pointe-Saint-Charles

Pointe-Saint-Charles

Pointe-Saint-Charles

Le quartier Pointe-Saint-Charles se situe dans l’arrondissement Sud-Ouest de la ville de Montréal. Ce quartier regroupe aujourd’hui environ 14 000 résidents. La situation démographique du quartier est stable depuis plusieurs années, mais au temps de l’industrialisation du pays, cet ancien quartier ouvrier hébergeait plus de 35 000 habitants.

C’est l’un des plus anciens quartiers de la ville de Montréal. Une seigneurie y fut octroyée en 1654 à Charles LeMoine de Longueuil. Une autre partie du territoire fut concédée en 1662 à Marguerite Bourgeoys qui y fit construire la maison de la Providence comprenant un ouvroir et une école ménagère (aujourd’hui la maison Saint-Gabriel).

C’est en 1668 qu’on trouve dans les documents le nom d’un «lieu-dit Pointe-Saint-Charles» concédé également à Marguerite Bourgeoys. Pendant près de 200 ans, c’était une paisible banlieue de Montréal, mais après la construction du canal de Lachine, le développement du quartier commence. Entre 1847 et 1848, on y loge des immigrants irlandais atteints du typhus. À cette fin, on y fait ériger des dizaines de baraques. On pense que plus de 6 000 Irlandais y sont morts du typhus et que des milliers d’autres furent sauvés par les Soeurs Grises de Montréal. Plusieurs Soeurs Grises et d’autres volontaires trouvent la mort après avoir contracté la maladie.

Une énorme pierre de granit noir rappelle le souvenir de ces Irlandais. Cette pierre est connue sous le nom de Roc irlandais ou The Black Stone ou encore le Ship Fever Monument. Elle se trouve au sud du quartier, à l’entrée du pont Victoria.

Jusqu’au début des années 1960, Pointe-Saint-Charles était le cœur industriel de la ville de Montréal. Ce n’est qu’après l’aménagement de la Voie maritime du Saint-Laurent, en 1959, que le centre des activités économiques se déplace en Ontario et que les quartiers du sud-ouest de Montréal dépérissent d’une façon dramatique. Ce phénomène de détérioration des conditions de vie des familles ouvrières touche à l’époque Pointe-Saint-Charles, ainsi que les quartiers de la Petite-Bourgogne et de Saint-Henri.

Aujourd’hui, près de la moitié des ménages du quartier Pointe-Saint-Charles se situent à la limite ou en-dessous du seuil de pauvreté au Québec. Plus de 46% des ménages reçoivent l’aide sociale.

Pointe-Saint-Charles est un quartier multiethnique. Environ 60% des habitants parlent le français dans leur famille et 30% parlent l’anglais.

Remarquons que Pointe-Saint-Charles compte plus de 2 500 unités de logement social ou HLM, soit plus d’un tiers des immeubles du quartier. C’est la plus forte concentration de HLM au Canada. En 1971, la toute première coopérative d’habitation autogérée, appelée Loge-peuple au Québec, a vu le jour à Pointe-Saint-Charles. Cette coopérative a disparu, mais aujourd’hui Pointe-Saint-Charles regroupe la plus grande concentration de coopératives autogérées et à but non lucratif dans un même quartier. Il y a plus de 50 coopératives et plus de 1 200 logements autogérés.

Néanmoins, aujourd’hui, le quartier Pointe-Saint-Charles est en pleine métamorphose. On dit même que le quartier s’embourgeoise à vue d’oeil. On y trouve des lofts aménagés dans d’anciennes usines le long du canal Lachine, de nouveaux restaurants et des boutiques «branchées».

Le Centre d’escalade Allez Up est situé dans ce quartier qui est également traversé par une piste cyclable qui longe le canal.

rue du centre

Rue du Centre, coeur du quartier. Photo : © Grandquebec.com

rond point

Rond-point Atwater. Ce panneau rappelle les immigrants irlandais y arrivés vers les années 1850. Photo : © Grandquebec.com

rue augustin cantin

Rue Augustin-Cantin, une rue typique du quartier. Photo : © Grandquebec.com

Lire aussi :

8 Comments

  1. Manon

    2011/07/02 at 6:13

    Malheureusement, on peut noter, depuis les cinq dernières années, une augmentation notable de la violence. C’est d’autant plus déplorable que cette violence est principalement faite par de jeunes femmes immigrantes qui n’ont aucun sens du respect. (J’ai été victime trois agressions depuis 2008; j’ai plus de 40 ans je n’ai pas envie de me battre avec des jeunes qui pourraient être les miens). Après

  2. Manon

    2011/07/02 at 6:14

    Quartier qui est maintenant à éviter. Trop dangereux pour une petite famille avec de bonnes valeurs.

  3. admin

    2011/07/02 at 6:25

    Chère Manon, c’est comme ça que votre premier message nous est parvenu. Il semblerait il n’est pas fini? Mais je ne sais pas, moi, je connais une femme qui y habite (rue Jardin, coin rue Centre depuis 5 ans, avec un fils, elle aime le quartier même si elle est d’accord que ce n’est pas très chic, mais elle ne pense pas déménager pour l’instant. Bonne chance à vous!

  4. François

    2011/08/23 at 2:55

    Pointe St – Charles quel beau souvenir ! j y suis demeurer pour une période d environ 10 ans . j ai quitter le quartier en 1991 .
    à l époque je demeurais rue De Chateauguay près de la rue Charlevoix dans un petit 3 1/2 don je m’ en ennui énormément
    à cet époque commençait un changement dans le cartier nouveau batiment démolition de d autres changement social , un peu de tout mais sa toujours été un cartier dur .
    Je connaissais beaucoup de personnes .
    Mais j aimais ce cartier j y ai laisser des amis . je retournerais vivre dans ce cartier si l opportunité se présenterais je n ai pas vraiement peur pour la violence d après ce que j ai du affronter jusque la je crois que je pourrais trouver un moyen pour éviter certaines choses qui entraine la violence .Merci de m ‘ avoir lu au plaisir de réécrire !

  5. Joanna

    2011/08/29 at 1:38

    J’habite Pointe-st-Charles depuis 5 ans. J’ADORE mon quartier! j’y suis très heureuse avec mon chum et notre petit garçon de 2 ans. Notre rue est très tranquille, pleine de jeunes familles et aucune violence. Ma mère de 60 ans marche très souvent pr rentrer chez elle vers 22h et elle s’est tjrs sentie en sécurité.

    J’adore le style des duplex et triplex qui ont un cachet fou! Notre 3plex a été construit en 1870 et les murs de briques et planchers de bois franc originaux sont magnifiques! PSC c’est le 2ème plus ancien quartier de Montréal après le vieux port. J’adore le fait qu’on ait d’immenses cours arrières (j’ai jms rencontré qqn à Mtl qui a une plus grande cour que nous!), des arbres matures, des parcs pour enfants partout. et point essentiel:un accès hyper rapide au centre-ville! On est comme ds un village, mais à 8 min en bus de la place square victoria! quel luxe! J’ai l’impression qu’on habite dans un quartier qui est en plein boom, les jeunes familles affluent, les rénovations se font partout, les choses changent.

    Aller à vélo au marché atwater, le long du canal jusqu’au vieux port ou le long du fleuve ds verdun, c’est un rêve! Il ne manque que la rue Wellington et centre se revitalisent plus et qu’on ait des petits commerces, cafés sympathiques et tout serait un rêve!

    J’espère que vous découvrirez ce quartier extraordinaire!
    Joanna

  6. François

    2011/09/14 at 5:33

    oui la fameuse piste cyclable ! j y ai passé du temp ! en mangeant mes hot-dog acheté chez Paul patate ! et me rendant aux vieux port … quel bon souvenir ! tant mieux si tu aime ton cartier Joanna maintenant je suis bien loin de Pointe St-Charles !
    au Nouveau Brunswick c est pas tout pres du vieux port !
    aux plaisirs de réécrire a nouveau !

  7. bob

    2011/11/14 at 6:58

    Joanna : le message typique de l’agent de marketing du nouveau condo.

  8. Sylvie Richard

    2013/01/27 at 8:27

    Chere Joanna, demeures-tu toujours â Pointe St-Charles ? J’envisage m’y installer … :-) dis-moi !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>