Vivre à Montréal

Pistes cyclables

Pistes cyclables

Pistes cyclables

La ville de Montréal compte aménager un vaste réseau de pistes cyclables dans le centre-ville et un peu partout à Montréal.

Le maire de la ville M.Gérald Tremblay a sorti ses runnings et son casque pour venir en vélo faire l’annonce d’une grande offensive cycliste.

Parmi les nouvelles pistes cyclables à Montréal, il faut d’abord souligner l’ouverture d’une piste de quatre kilomètres de la rue Berri jusqu’à l’avenue Greene, à Westmount. Cette piste de 4 kilomètres est la prolongation d’une piste déjà existante à Westmount. Un muret en béton sépare la piste de la route réservée aux véhicules motorisées. De plus, on peut aussi l’emprunter en hiver puisqu’elle est régulièrement déneigée.

Plusieurs citoyens se plaignent toutefois parce que, selon eux, l’aménagement des pistes suit toujours une approche récréative. On aurait surtout besoin de pistes cyclables qui mènent des zones résidentielles vers les écoles, les bureaux, les usines ou les commerces, plutôt que ces pistes magnifiques qui longent le fleuve ou le canal Lachine. Et en effet, on encourage les Montréalais à enfourcher leur vélo pour aller travailler, alors que les pistes existantes se prêtent rarement à cet usage.

Vélo Québec a mené une enquête en 2003, selon laquelle, en cette année déjà lointaine, 18 mille déplacements quotidiens ayant pour destination le lieu de travail, se faisaient à vélo.On peut supposer en toute logique que le nombre de trajets à vélo à augmenté, entre autres grâce à la campagne: Opération vélo-boulot. Dans une ville où, dans un cas sur trois, la distance entre la maison et le travail est de moins de cinq kilomètres, le vélo devrait prendre une place beaucoup plus importante. Ceci-dit, l’hiver avec le froid, le vent, la pluie, la neige ou le verglas peut décourager les meilleures intentions. Malgré tout, même en été, on est encore loin de l’exemple que nous donne la Hollande ou d’autres pays européens (sans parler de la Chine et du Viêt-Nam, mais là, c’est une autre histoire…).

Notons également que certaines erreurs d’appréciation de la part des nouveaux adeptes du vélo sont aussi à la base de ce découragement. Par exemple, ils ont trop souvent  tendance à suivre en vélo le même trajet qu’ils faisaient en voiture. Alors que faire du vélo sur une grande artère, ce n’est pas la meilleure ni la plus agréable des solutions. Il est presque toujours possible de choisir une rue paisible pour se rendre à destination.

pistes cyclables à montréal

Pistes cyclables de Montréal. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Yoann

    2010/07/17 at 12:45

    Voyage de 9 jours à vélo aux alentours de Montréal.?

    Bonjour,
    Je me présente Yoann, 22 ans, habitant le sud de la France, sportif.
    Je sollicite votre attention concernant un type de voyage bien précis.

    En résumé je compte voyager en autonomie durant 9 jours dans les forets
    canadiennes, à vélo aux alentours de Montréal, à la fin du mois d’aout
    2010.
    Je compte le faire seul, rouler à vélo sur de petites routes loin de la
    civilisation, je compte m’éloigner à 300km maximum de Montréal, pour ensuite
    revenir.
    J’aimerai vivre en autonomie durant 9 jours en pleine nature sauvage, ainsi que
    dormir en forêt dans une mini tente, toujours à proximité de la route, dans
    un coin dégagé.
    Je m’interroge sur l’aspect sécurité de ce type de voyage.
    Le plus grand danger est à mon avis lorsque je serai dans la tente la nuit.
    Je compte toujours manger en plein jour par sécurité, puis ensuite mettre la
    nourriture dans un arbre loin de la tente, pour ne pas attirer d’animaux.
    Je me retrouverai seul dans la tente, sans nourriture sur moi, la nuit venue. Le
    jour je compte boire et me laver dans l’eau des lacs.

    Voici mes questions :
    – Y a t’il un danger quelconque à dormir en forêt? Les ours sont ils
    agressifs, même sans nourriture sur soi?
    – Les moustiques sont t’ils nombreux à la fin du mois d’août?
    – Combien de temps dure une nuit? Car c’est le moment où je serai le plus
    vulnérable, entre le couché et le levé du soleil.
    – Y a t’il d’autres danger/interdiction particulier/ière?
    – Connaissez vous les plus beaux sites sauvages depuis Montréal, jusqu’à un
    rayon maximum de 300 km.
    – Connaissez vous des adresses où je peux me renseigner?

    Merci d’avance.

    Yoann

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>