Vivre à Montréal

Ligne Orange-1

Ligne Orange-1

Stations de métro

Ligne orange

Montmorency : c’est la dernière (ou la première) station sur la ligne orange. Elle se trouve à Laval et fait partie d’un ensemble qui comprend un terminus d’autobus, un vaste stationnement et un garage-atelier pour les voitures de métro. Cette station est très profonde et plusieurs liens souterrains mènent depuis la station de métro vers les autres composants de l’ensemble, soit le terminus d’autobus Montmorency et le stationnement.

Les sculptures Les Fluides d’Hélène Rochette sont installées à l’entrée et à la sortie de la station. Ce sont des formes mobiles symbolisant, en quelque sorte, le mouvement éternel du trafic.

Le nom de la station rappelle le Collège Montmorency situé tout près de la station de métro, nommé ainsi en l’honneur de Monseigneur François-Xavier de Montmorency-Laval de Montigny, plus connu sous le nom de Mgr de Laval. Il fut le premier évêque de la Nouvelle-France et le premier seigneur de l’Île-Jésus, sur laquelle la ville de Laval est située.

Voir aussi:

Cartier : une «cour anglaise» est aménagée à l’entrée de la station, laissant percevoir le cheminement des couloirs vers l’intérieur de la station. Une sculpture de Jacek Jarnuszkiewicz au nom assez transparent de L’homme est un roseau pensant 3 se trouve à la sortie de la station. Elle exprime l’idée des mâts d’un navire ou de plantes aquatiques aux tiges sinueuses. Cette œuvre, d’expression plutôt «verticale», contraste avec l’horizontalité de l’édifice. Cette station accueille jusqu’à 20 mille passagers par jour.

Le nom de la station vient du boulevard Cartier, nommé ainsi en l’honneur de sir George-Étienne Cartier, homme politique, père de la confédération canadienne.

Voir aussi:

Station de la Concorde : l’architecture de la station de la Concorde évoque, avec ses ensembles sereins, un temple souterrain. Les parois de béton brut sont baignées de lumière naturelle. Le plafond de la voûte devient à l’extérieur un jardin urbain aménagé sur le toit de la station. Une sculpture d’Yves Gendreau, en harmonie avec l’architecture du bâtiment, orne l’entrée.

Le nom de la station de la Concorde vient du nom du boulevard de la Concorde qui rappelle la place de la Concorde à Paris, une ville européenne à ne pas confondre avec Parisville au Québec ni avec le célèbre Paris, Texas, si cher aux cinéphiles !. La place de la Concorde est située entre les jardins des Tuileries et les Champs-Élysées (l’équivalent de la rue Sainte-Catherine des Montréalais, mais en beaucoup plus pollué et bruyant !). Quant au boulevard de la Concorde de Laval, il a été baptisé ainsi le 21 juin 1956. 

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Paul Bouthot

    2013/01/28 at 12:42

    Qu’est-ce qui a déterminé que la couleur ‘orange’ serait désignée pour la ligne Henri-Bourassa ? et le choix des autres couleurs ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>