Emploi: aidez-moi

Personnes handicapées

Personnes handicapées

Personnes handicapées

Pour décrocher un emploi, les personnes handicapées doivent vaincre les craintes et surtout les préjugés des employeurs potentiels.

Ce n'est pas de la mauvaise foi, c'est un manque de connaissances de la part des employeurs. Souvent, on ne croit pas au potentiel des gens handicapés seulement parce qu’on n'a pas eu d’expérience.

Les gens sont surpris qu'une personne sourde conduise ou qu'une personne aveugle puisse être au courant des dernières nouvelles parues dans la presse écrite. Cette ignorance des employeurs les pousse à écarter une personne handicapée lorsqu'il est temps d'embaucher.

Tout naturellement, des accommodements raisonnables sont nécessaires et c’est le cas des accommodements justifiés. Il n'est pas nécessaire d'abattre des murs ou de faire déménager le bureau. C’est beaucoup plus simple, les employeurs doivent simplement envisager la situation et parfois répartir les tâches différemment.

Par exemple, à Montréal, une partie des autobus sont adaptés pour les handicapés, leur horaire de passage est facilement repérable sur le site de la STM, alors l’horaire de travail peut être modifié selon l’horaire de l’autobus. On peut faire des pauses plus fréquentes. La période de probation peut être prolongée, etc.

Il existe des employeurs qui ne veulent pas faire d'effort. Si ces gens ne sont pas sensibilisés à la situation des autres, faut-il les rappeler que personne n’est à l’abri d’un accident ou d'une grave maladie ?

Tout le monde doit être conscient qu’une personne handicapée ne demande pas de compassion, mais un emploi.

Malheureusement, des sondages d'Emploi-Québec révèlent que seulement une personne handicapée sur quatre occupe un emploi et cette situation s’explique par les difficultés d'accès au marché du travail.

Si un personne en bonne santé fait une recherche d'emploi, la moyenne est de trois à quatre mois avant de trouver le poste convoité. Par contre, une personne handicapée devra patienter en moyenne de six à neuf mois.

personnes handicapées

Vaincre les craintes et les préjugés. Photo : © GrandQuebec

Un employeur doit comprendre que si une attitude « raisonnablement agressive » est un gage de succès pour tous les chercheurs d’emploi, cette attitude est particulièrement importante pour les personnes handicapées qui tentent de décrocher un boulot.

Ne traitez pas des handicapés comme des victimes. Ça ne les aide pas. Il ne vous demandent pas de privilèges, mais plutôt de l'ouverture d'esprit pour pouvoir s'adapter à chacune des situations.

Si vous avez des doutes ou des questions sur votre attitude pour pouvoir mieux aider des gens handicapés, contactez le Regroupement des organismes spécialisés pour l'emploi des personnes handicapées :

ROSEPH
85, St-Charles Ouest, bureau 105
Longueuil Québec
J4H 1C5

Téléphone : 514 916-7296

Télécopieur : 450 646-3217

Sans frais : 1-800-646-6096

2 Comments

  1. Raymond Lalande

    2012/12/04 at 9:40

    un des problème que je trouve pour la personne handicapé de l`information sont peux pour ne pas dire nul, ou aller ou communiqué et quoi faire.

  2. Monique

    2013/04/09 at 4:04

    Le problème, est que nous sommes toujours les bienvenues, pour faire du bénévolat, depuis des années que je fais du bénévolat, j’en ai fait énormément mais lorsqu’il s’agit pour un emploi, les choses changes, nous sommes envoyés très rapidement, personne ne prends le temps , tout se fait en vitesse, même au bureau d’emploi Québec, c’est là que j’ai eu la pire expérience de ma vie, il y a plusieurs années. Les seules emplois que j’ai eu, c’est lors des élections.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>