Emploi: aidez-moi

CLD de La Haute-Gaspésie

CLD de La Haute-Gaspésie

CLD de La Haute-Gaspésie

Le Centre local de développement de La Haute-Gaspésie est un organisme à but non lucratif dont le mandat est de stimuler la croissance économique du la région, d’élaborer des stratégies en matière de développement de l’entrepreneuriat et de concerter les intervenants dans les secteurs, de la culture, du tourisme, de l’industrie et du commerce.

Le secteur industriel du CLD de La Haute-Gaspésie dessert les petites et grandes entreprises manufacturières afin d’assurer la croissance économique de la région. Son équipe planifie, coordonne et réalise de nombreuses activités visant à accroître les investissements industriels et les emplois manufacturiers. Les interventions du CLD ont aussi pour objectif d’augmenter le nombre et la diversité des entreprises industrielles en Haute-Gaspésie.

Le Centre local de développement (CLD) a pour mission le développement économique durable de la MRC de La Haute-Gaspésie. Celui-ci dispose de programmes de financement (prêts, subventions, etc.) permettant la réalisation de projets d’affaires à but lucratif et non lucratif pour les promoteurs de la MRC et les investisseurs de l’extérieur. Il voit donc à la création, au rachat et l’expansion d’entreprises, à l’animation dans le milieu et à la gestion des programmes gouvernementaux décentralisés.

La région offre des possibilités forestières en forêt publique en réorganisation, ainsi que des possibilités forestières en forêt privée. On y compte un bon nombre d’exploitations agricoles, axées principalement vers les productions animales et la production légumière avec des possibilités de l’accroissement des volumes de production et la création de nouvelles entreprises. La qualité des sols est très bonne. Bref, le climat, l’abondance de la forêt, la qualité génétique des troupeaux de bovins de boucherie, fort potentiel acéricole et présence d’une appellation des produits régionaux sont des avantages de La Haute Gaspésie.

Le CLD a développe des services et programmes d’aide financière, ainsi que des services d’accompagnement ou de soutien technique auprès d’entrepreneurs potentiels ou déjà en activité. Ces services comprennent les activités de consultation, d’orientation et de référence, l’aide à la réalisation de plans d’affaires incluant les études de préfaisabilité; la recherche de financement; l’aide financière aux entreprises; la formation en entrepreneuriat; l’accompagnement et suivi des entreprises, etc.

Pour joindre le CLD de La Haute-Gaspésie et pour plus de détail :

464, boul. Sainte-Anne Ouest
bureau 100
Sainte-Anne-des-Monts
G4V 1T5

Téléphone : 418 763-2530

Site Web du CLD de La Haute Gaspésie : cldgaspesie.com.

Municipalité et canton de Tourelle

Situés sur la côte gaspésienne, à moins de 10 km à l’est de Sainte-Anne-des-Monts en Gaspésie, voisins de La Martre, plus à l’est, on retrouve la municipalité et le canton de Tourelle. La municipalité de Tourelle, avec ses 157 km2, compte parmi les six territoires les plus étendus de la MRC de la Haute-Gaspésie. Le canton de Tourelle est orienté au sud-est. Baignés par quelques lacs, ces terrains sont arrosés par les ruisseaux du Castor, de la Grande Tourelle, à Patates, coulant tous dans des vallées assez profondes, à l’instar de la Petite rivière Sainte-Anne qui se jette dans le fleuve à Sainte-Anne-des-Monts.

Au nord-est de Sainte-Anne, principale agglomération du canton, se rencontrent les secteurs résidentiels de Mont-Albert et de Ruisseau-à-Patates, la municipalité de Tourelle et les hameaux de Petite-Tourelle et de Ruisseau-Castor. Le reste de l’espace est inhabité même s’il est sillonné par quelques routes secondaires. Le plus haut sommet, qui s’élève à 929 m d’altitude à l’est, sépare les ruisseaux coulant vers le fleuve de ceux qui se jettent plus loin au sud dans la rivière Sainte-Anne : le ruisseaux aux Chevreuils et la rivière à La Martre. Le canton a été proclamé en 1868.

Quant à la municipalité, les deux principaux cours d’eau de cet espace sont le ruisseau de la Grande Tourelle et le ruisseau à la Chute. La colonisation du territoire s’amorce véritablement au début du XXe siècle. La municipalité et le canton doivent leur nom à la présence ancienne sur le rivage du fleuve d’un rocher ressemblant à la tourelle d’un donjon. Or, 5 km plus loin, on retrouve un autre monolithe naturel de même nature. Ces piliers spectaculaires, distingués comme la Grande et la Petite Tourelle, sont des formes résiduelles, monolithes d’érosion fréquemment observés au voisinage des côtes calcaires. Outre le canton, un bureau de poste (1899), une pointe et un ruisseau comportent le spécifique Tourelle. Détachée de Sainte-Anne-des-Monts en 1916, la paroisse de Saint-Joachim recevra tout naturellement le nom de l’époux de la grand-mère de Jésus. Lors de la création de la municipalité de paroisse en 1922, on adjoindra l’élément Tourelle pour former Saint-Joachim-de-Tourelle, anciennement modifié en Saint-Joachim-des-Tourelles fréquemment.

En 1984. la dénomination sera abrégée en Tourelle. Les Tourellois se remémorent encore avec effroi le spectaculaire glissement de terrain survenu en 1963 et qui avait emporté dans le Saint-Laurent plusieurs milliers de mètres cubes de terrain, détruisant quelques maisons au passage. La pêche et la transformation du poisson constituent les activités économiques principales de l’endroit.

Haute gaspésie

Paysage hivernal de la Haute Gaspésie. Source de l’image : MRC de La Haute-Gaspésie

Voir aussi :

1 commentaire

  1. René Boisjoli

    2011/03/24 at 9:40

    Je veut installer une maison préfabriqué a Gros Morne sur un terrain qui avait eu déjà eu une vielle construction que j’ai fait démolir et la municipalité de St Maxime du Mont Louis me demande me demande une étude de sol est ce obligatoire et si oui à qui pouvez vous me référée.
    merci et bonne fin de journée
    René Boisjoli

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *