Théâtre du Trident

Les trois sœurs

Les trois sœurs

Les Trois Soeurs

(traduit du russe)

La critique n’a pas économisé des termes pour définir la pièce produite par le Théâtre du Trident et mise en scène par le directeur Wajdi Mouawad : originale, radicale, risquée, inventive, rythmée, vaillante, moderne… Des qualificatifs utilisés par les critiques ne terminent pas ici pour applaudir la lecture, donnée par Wajdi Mouawad à Trois Sœurs, un des chef-d’œuvres d’Anton Tchekhov.

Le spectacle témoigne de l’énergie nouvelle insufflée cette pièce de la fin du XIXe siècle. Les comédiens s’y impliquent d’une façon absolue,  l’ironie et l’humour d’auteur sont comprises pars le directeur avec une exactitude étonnante.

Pour un Russe cette histoire des trois sœurs dans un cottage perdu de la campagne russe et leur rêve de retourner à Moscou est assez facile à comprendre. Notre vie, sise entre la résignation et l’espoir, est reproduite par Tchekhov fidèlement et « à la russe ».

Mais comment un théâtre du Québec, un pays lointain, a su comprendre ces vies des trois femmes qui s’en gaspillent lentement ?

Peut-être, tous les malheurs et coups de chance des résidants de ce petit village, des femmes et des hommes, des militaires en garnison en visite chez la famille, la succession quotidienne des heures et des minutes tristes et désespérées… peut-être, ce n’est pas seulement un phénomène de la campagne russe ? La tragédie des vies sans joie, des vies qui attendent un futur meilleur, est-elle universelle ?

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>