Théâtres du Québec

Théâtre Cartier

Théâtre Cartier

Théâtre Cartier

Le Théâtre Cartier, situé au 3976–3980, rue Notre-Dame Ouest, a été construit en 1929 comme cinéma-théâtre, ces édifices qui proliféraient un peu partout dans le monde à l’époque.

L’architecte du Cartier fut Joseph-Raoul Gariépy, qui réalisa le Théâtre Rialto en 194. Mais, à cette occasion, son oeuvre fu moins fantaisiste que pour sa commande précédente. Il a doté le Cartier d'une façade élégante, bien que sans prétention, et d'une salle de 1050 fauteuils, aménagée dans le style « salle Adam ». Le célèbre décorateur montréalais Emmanuel Briffa cite le Théâtre Cartier parmi ses réalisations.

C'est la Confederation Amusements qui construit le Cartier, deuxième théâtre de son programme immobilier, le premier étant le Théâtre Outremont.

Le nom de Rose Ouellette, surnommée La Poune, est associé à ce théâtre. La Poune fait maintenant partie de la légende en ce qui concerne le théâtre populaire, le vaudeville et le burlesque au Québec (pour ses 75 ans de vie artistique, la Poune a d'ailleurs reçu l'Ordre national du Québec, en 1990). Directrice du théâtre Cartier de 1928 à 1936, elle donne alors deux représentations par jour, notamment à 13h et 20h30 et ce, sept jours par semaine. Le théâtre présente une nouvelle revue à toutes les semaines.

Pendant les années 1930, on exploita l’édifice comme théâtre à programme double anglophone, puis on le convertit aux oeuvres francophones.

Vers 1955, on cessa d'y présenter du cinéma et tout comme son voisin, le Corona, le Cartier fut pendant quelques années utilisé comme entrepôt à fournitures de plomberie. Puis, en 1960, l'homme d'affaires Alberto Teodori et ses deux frères firent son acquisition.

Une fois le bâtiment remis en état, les nouveaux propriétaires en font une salle de danse pour adolescents, puis une boîte de nuit, le Casino Cartier et, finalement, une discothèque Dôme Cartier (l’appellation faisant référence à l'imposant dôme du plafond).

Aux alentours de 1970, Teodori loue l'immeuble au Département des arts de la scène du cégep Dawson. Pendant plusieurs années, les étudiants ont utilisé le vieux Cartier comme atelier et comme théâtre, mais le collège Dawson a quitté les lieux au début du XXIe siècle et l’édifice a été laissé à l’abandon.

Mis à part quelques discrets bas-reliefs, sur les murs, il ne subsiste pas de trace de la décoration intérieure d'origine. On a peint en noir les murs et équipé de fauteuils la vieille fosse d'orchestre.

Notons finalement que dans le romain urbain de Gabrielle Roy Bonheur d’occasion, Jean Lévesque invite Florentine Lacasse à voir un film dans le Cartier, mais il ne vient pas au rendez-vous….

Adresse du Théâtre Cartier :

3976-3980, rue Notre-Dame Ouest
Montréal

théâtre cartier

Ce qui reste du Théâtre Cartier. Photo : © GrandQuebec

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>