Théâtres du Québec

Petite histoire du cirque

Petite histoire du cirque

Petite histoire du cirque

Le premier cirque vient au Québec en provenance des États-Unis. Il s’agit du Cirque Ricketts, fondé en Amérique par John Bill Ricketts, un artiste équestre d’Angleterre. La tournée canadienne commence en juin 1798 (toutefois, une partie de la troupe du cirque Ricketts aurait pu arriver à Montréal dès le mois d’août 1797).

On annonce alors dans la Gazette de Québec un vaste programme « d’exercices équestres et autres amusements récréatifs ». Certaines soirées incluent des pièces de théâtre, ce qui était courant à l’époque. »

Le cirque Ricketts se produit à Québec de juin à août 1798. Ensuite, il continue sa tournée à Montréal, où il reste plusieurs années.

Notons qu’il semblerait qu’une petite troupe du cirque Ricketts est à Montréal dès le mois d’août 1797, et ce jusqu’au mois de mai 1798, quand elle part rejoindre la troupe principale à Québec. Mais ces données ne peuvent être confirmées pour le moment.

Dans les années suivantes, plusieurs cirques américains se produiront au Québec. C’est l’occasion pour les Québécois de voir des animaux exotiques comme des singes, des éléphants, des jaguars, et d’«énormes et effrayants serpents des Indes, ainsi que des crocodiles cannibales géants des marais de Floride».

Le cirque reçoit le nom de Cirque Royal de Ricketts.

Une des attractions préférées du public sont les nains. On sait qu’en 1848, l’homme le plus petit au monde, M. Tom Thumb (Tom Pouce), se promène dans les rues de Québec dans une carriole miniature. Il présente des spectacles à l’hôtel Saint-Georges, situé sur la Place d’Armes. Il danse, chante et fait des imitations de personnages célèbres comme Napoléon. L’acteur remporte un tel succès qu’il doit donner de nouvelles représentations.

Mais le public aime aussi les «amusements et expériences scientifiques» qui consistent en expériences chimiques utilisant différents liquides qui produisent beaucoup de fumée et d’impressionnants changements de couleurs.

Et bien sûr, on a toujours droit à des démonstrations de force, d’acrobatie, de ventriloquie et de magie.

Le cirque québécois se développe au fil des ans, pour donner finalement au monde le Cirque du Soleil, le cirque Éloize et plusieurs autres troupes de renom.

Fait historique: John Bill Ricketts, écuyer du Royal Circus, émigre en Amérique en 1792. Fondateur du premier cirque sur le continent américain, il a conçu le personnage du clown Ronald McDonald.

belle acrobate

Une belle acrobate. Photo : © Serge Keln

Pour compléter la lecture :

3 Comments

  1. denis Migneault

    2014/01/16 at 3:30

    Bonjour

    au début du siècle dernier, avant 1918, mon grand père à grandi dans un cirque, il était trapéziste, équilibriste, et faisait de l’uni cycle sur un fil

    Ce que j’aimerais savoir de quel cirque pourrait t-il s’agir

    Merci d’avoir lu ces lignes

    Denis Migneault

  2. Jérôme Landry

    2017/07/21 at 4:19

    Dommage que l’article ne souligne pas la contribution de Louis Cyr à l’histoire du cirque au Québec et à l’International. Au tournant du 19e siècle , par ses prestations au Parc Somers à Montréal et ses multiples présentations dans plusieurs villages du Québec, il a présenté un cirque nouveau genre avec sa troupe

  3. Jérôme Landry

    2017/07/21 at 4:26

    À corriger Parc Sohmer…il a été le premier canadien français propriétaire d’une troupe et d’une équipe de plus d’une centaine de personnes.Sa femme Mélina Comtois a grandement contribué au succès de l’entreprise.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>