Théâtres du Québec

Comédie québécoise

Comédie québécoise

Comédie Québécoise

En plus du festival Juste Pour Rire et du musée affilié, la Belle Province a un très bon sens de l’humour. Certains, dont Robert Aird, auteur d’Histoire Politique du Comique au Québec, maintiennent que les traditions carnavalesques nous viennent du Moyen Âge (donc importées d’Europe) et l’humour québécois représenterait depuis toujours ses relations avec les élites politiques, sociales et religieuses.

Le volume couvre la période de 1945 à nos jours. Dans les années 50, les humoristes de la province offraient leurs performances surtout dans les clubs et cabarets. Le burlesque a aussi longtemps eu la cote, non pas le burlesque du film de 2010 du même nom avec les chanteuses Cher et Christina Aguilera (si l’on croit les professionnelles du milieu telles que Kiki Valentine), mais le burlesque comme forme d’art destinée à faire rire. Ce genre, ainsi que la comédie boulevardière, sont considérés terminés au Québec depuis 2000, l’année où le Théâtre des Variétés a fermé ses portes.

Labrecque relate l’historique humoristique québécoise entre 1960-2000. À la fin des années 60, la comédie sur les ondes de radio, Moi et l’Autre, mettait en vedette Dominique Michel et Denise Filiatrault. Yvon Deschamps a entamé son triomphe scénique de brillants monologues dans a l’époque des années 70.

Au début des années 1980, Claude Meunier et Serge Thériault  débutent Les Lundis des Ha! Ha!, l’émission connaît un tel succès qu’en émerge Ding et Dong, le Film (basé sur des personnages des sketches). Claude Meunier contribuera plus tard à La Petite Vie, une série comique télévisée portant sur la vie d’une famille quelque peu dysfonctionnelle. La série jouera jusqu’aux mi- années 1990 et se fera une belle place sinon dans les cœurs, du moins dans cédules de télévision des Québécoises et Québécois.

Il faudra attendre jusqu'à 1997 pour qu’une télésérie gagne autant d’envergure, avec la parodie du bulletin des novelles animé par Marc Labrèche: La Fin du Monde Est à Sept Heures. Elvis Gratton (think big! – comme disait le protagoniste), Les Boys et Cruising Bar. Les Têtes à Claques, phénomène récent Québécois, a connu un grand succès rapidement et pour bonne cause: original, accessible et très drôle.

L’Ecole Nationale de l’Humour à Montréal fut fondée en 1988. En plus de fournir des blagues, l’institution offre deux programmes: écriture humoristique et création humoristique. Professionnellement, les Galas des Oliviers sont les Oscars du milieu de l’humour Québécois, ce système de récompenses fut inauguré en 1999.

Sur une autre note, une comédie contemporaine à ne pas manquer, Mords-moi Sans Hésitation, qui est Américaine et non Québécoise, mais qui est très contemporaine car elle parodie la dernière tendance vampires des Saga Twilight, True Blood: De Chair et de Sang et Journal d’un Vampire.

Bibliographie :

  • Aird, R. Histoire Politique du Comique au Québec. VLB Ed.
  • Labrecque, M. Humoristes Francophones. L`Encyclopédie Canadienne.

comedie quebecoise

Comédie québécoise. Image: Filomena Scalise / FreeDigitalPhotos.net

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>