Système politique

Portrait économique

Portrait économique

Partout où l'ordre règne, il amène avec lui la beauté

(Pierre Duhem. La théorie physique, son objet, sa structure).

Le Québec dispose d'une économie relativement stable et propre.

Avec un produit intérieur brut de près de 300 milliards de dollars canadiens, pour une population qui n’atteint pas 8 millions d'habitants, la province du Québec se situe au niveau des vingt pays les plus industrialisés du monde. Le PIB par habitant place le Québec avant l’Allemagne, l’Espagne, la France, le Japon ou le Royaume-Uni.

Le Québec bénéficie d'importantes ressources naturelles, telles que des forêts, des cours d'eau (grâce au potentiel des rivières du Québec, le coût de l'électricité est peu élevé par rapport aux pays européens), ou des minerais: cuivre, fer, zinc, or, etc. De plus, la main-d'œuvre est très qualifiée.

Au Québec, l'agriculture n'emploie qu’environ 3% de la population active.

Les principaux produits d’exportation sont l'aluminium et le papier, qui sont achetés en grandes quantités par les États-Unis et quelques autres pays (mais 85% des exportations vont aux États-Unis).

De nos jours, les secteurs de pointe se développent vertigineusement: les technologies de l'information, l'aérospatiale, l'industrie pharmaceutique, les biotechnologies et autres

Par exemple, au Canada, plus de la moitié de la recherche pharmaceutique est faite au Québec.

Par contre, certaines régions de la province sont beaucoup moins favorisées que d'autres.

Ainsi, la Gaspésie, la Côte-Nord et l'Abitibi-Témiscamingue sont confrontées à une forte baisse de leur population.

Le Québec enregistre par ailleurs un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale du Canada.

economie du quebec

Ligne de haute tension dans les environs de la capitale nationale. Photo : © GrandQuebec

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Michel Guay

    2011/01/25 at 6:26

    ÉCONOMIE DU QUÉBEC

    1) La droite canadian fédéraliste s’est dit = On va changer de stratégie. On va décrire un Québec d’enfer, un Québec qui va tellement faire honte aux Québécois, qu’on va pouvoir enfin prendre le pouvoir et faire le maudit ménage (lire moins d’argent aux pauvres). C’est ainsi qu’Alain Dubuc inventa le mythe du Québec pauvre, un mythe tenace, transformé en dogme par tous les ténors de la droite, de plus en plus bruyants dans la Cité.

    2) Pour étayer sa thèse, la droite a sorti de solides statistiques où le Québec est dernier dans tout. Dernier au PIB. Dernier en productivité. Dernier en taux d’emploi. Dernier en dettes. Dernier en poids de l’impôt sur le revenu. Le royaume des losers. Le pays de la pauvreté au nord du Rio Grande.

    3)
    Si certains sont sincères dans leur critique, la pléiade de fédéralistes sont trop heureux de marquer des points en soulignant, sans la moindre gêne, qu’on est un peuple de Deux de piques, incapables de nous administrer nous-mêmes et que, Dieu merci, Ottawa avec sa merveilleuse péréquation et la riche Alberta avec ses richissimes sables bitumineux sont là pour nous entretenir, pour payer nos programmes sociaux. Sinon, ce serait la grande famine au Québec.

    4)* Voici un des nombreux exemple d,injustice Au Canada au lieu d’appliquer pour la pension de vieillesse, appliquez plutôt pour Le statut de réfugié.

    * Il EST intéressant de savoir que Le Gouvernement fédéral Canadien alloue :
    · Une pension mensuelle de : $ 1, 890.00 à un simple réfugié
    · Plus $ 580.00 en assistance sociale.
    · _________
    Un grand total de : $ 2,470.00 mensuellement
    X 12 mois
    ______________
    $ 28,920.00 revenu annuel

    · En comparaison, la pension de vieillesse d’un aîné Canadien et Québecois qui a contribué à faire développer Notre beau grand pays anglophone et notre province de colonisés bilingues pendant 40 ou 50 années,

    NE peut recevoir plus de :
    · Montant / mois $ 1,012.00 à sa pension de vieillesse et supplément garanti
    X 12 mois
    ____________

    $ 12,144.00 revenu annuel , plus les miettes de la RRQ

    · Différence de $ 16,776.00 / an moins RRQ
    ·

    Peut-être que nos personnes âgées devraient demander Le statut de réfugié à la place de leur pension de vieillesse.

    5) Si la Nation Québecoise était pauvre nous ne pourrions pas confier bêtement plus de 60 milliards de $$$ par année aux Canadians ( taxes , impôts, assurances, pensions , placements , dettes) qui s’en servent pour nous détruire
    Notre pauvreté est essentiellement politique donc médiatique

    6)
    Dans L’Éloge de la richesse, le sympathique colonisé fédéraliste Alain Dubuc plaçait le Québec au 54e rang du palmarès des PIB nord-américains, juste devant les Maritimes
    Pourtant le PIB du Québec est rendu à 318 milliards, 40,253$ per capita, soit 40,655 USD , 4% de plus que celui des Zétas (39,138 USD). Tiens toé ! http://www.stat.gouv.qc.ca/princ_in

    7) Le salaire minimum n’est pas en soi un signe de richesse. Mais c’est une barrière contre la pauvreté, le minimum qu’une société civilisée impose au capital pour exploiter les plus vulnérables de sa force ouvrière.

    A 9,50$ l’heure (et bientôt 9,65$), le Québec a le cinquième plus haut salaire minimum au Canada, derrière le Nunavut (11$), l’Ontario (10,25$), Terre-Neuve (10$) et la Nouvelle-Écosse (9,65$).

    http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_minimum_wages_in_Canada

    Mais si le Québec était un État américain, il serait… premier. Oui, oui, premier devant les 51 États. First one, haut la main, mon Alain. Et cinquième en Amérique du Nord, sur 64 États.

    8)Sans parler des frais de santé que les Américains doivent souvent défrayer même lorsqu’ils travaillent (comme les employeurs au salaire minimum ont souvent des plans minimalistes d’assurance-santé, le travailleur doit s’assurer auprès d’une cie privée). Et des garderies à 30$ par jour ! (La moyenne est de 611$ par mois. Dans les grandes villes on pète facilement le 1000$) http://www.costhelper.com/cost/chil

    9)
    En 2008, 36% des Américains n’ont pas payé d’impot !

    http://www.lesaffaires.com/secteurs

    « C’est connu, 40 % des contribuables québécois ne paient aucun impôt. De là à expliquer cet état de fait par le « modèle québécois », il n’y a qu’un pas… qu’il serait risqué de franchir.

    10) Le taux de chômage à Trois-Rivières (8,4%) est inférieur à celui d’Oshawa (9,5%) ; Chicoutimi, alias Saguenay (8,0%) bat Windsor (10%) les deux doigts dans le nez du maire Tremblay ; Sherbrooke (7,3%) bat London (8,7%) et Gatineau (6,5%) bat Vancouver (7,2%). Mais paraît qu’on est toujours pauvre ! C’est Alain qui le dit…
    Mais notre 7,6% est surtout beaucoup plus bas que les États-Unis où le taux de chômage est collé à 9,4% (20% en réalité si on ajoute les temps partiels qui voudraient travailler à temps plein ! 20% !!) http://www.gallup.com/poll/125639/G…Si le Québec était un État américain, il aurait donc le 9e plus bas taux de chômage du pays de l’Oncle Barrack… (et le 13e rang sur 60 en Amérique du Nord). On est loin, très loin de la province de misère du gars de Gesca….

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>