Système politique

Drapeau du Québec

Drapeau du Québec

Drapeau du Québec

Le matin du 21 janvier 1948, le député indépendant à l’Assemblée législative du Québec, René Chaloult, propose à ses collègues une motion qui entrera dans l’histoire comme la motion Chaloult. Il s’agit de l’adoption officielle du drapeau québécois, composé d’une croix blanche sur un fond bleu, avec quatre fleurs de lys dans chacun des carrés formés par la croix.

La motion est approuvée par un vote unanime. Dans l’après-midi, une heure après l’approbation de la motion, le fleurdelisé est hissé sur la tour du Parlement.

Ces événements sont le dénouement d’une histoire longue de trois ans. Le gouvernement de l’Union nationale de Maurice Duplessis a fait mention de son désir d’établir un drapeau officiel québécois depuis 1945. Le premier ministre s’est référé au besoin de doter le Québec d’un drapeau distinctif devant le Parlement fédéral lors des discussions sur l’approbation du drapeau canadien.

Après que le gouvernement du Canada ait adopté son drapeau officiel avec une feuille d’érable, l’Assemblée législative du Québec forme un comité spécial composé de douze députés afin d’étudier la question du drapeau du Québec. L’idée du fleurdelisé, dont le modèle est le drapeau de Carillon, est mise de l’avant par un député dont le nom n’est pas resté dans l’histoire. Cette idée recueille l’appui de tous les mouvements et partis francophones.

Maurice Duplessis hésite, pour ne pas se compromettre avec un drapeau «trop nationaliste». Cependant, plusieurs anglophones se joignent à l’idée du symbole fleurdelisé.

Le député René Chaloult déclare en décembre 1947 qu’il proposera une motion sur l’adoption du drapeau. Devant cette quasi unanimité, Duplessis reconsidère ses positions.

Au matin du 21 janvier 1948, la motion Chaloult est proposée, adoptée par l’Assemblée législative et approuvée immédiatement par le Conseil des ministres. L’arrêté ministériel est publié dans l’après-midi. À 15 heures, le drapeau est arboré en haut de la Tour du Parlement de Québec.

drapeau du québec

Le premier ministre interrompt la session pour annoncer la nouvelle aux députés. Adélard Godbout, chef de l’Opposition libérale, et André Laurendeau, chef du Bloc populaire, troisième force politique au Québec, dans un rare geste d’alliance avec le parti gouvernant, se solidarisent avec Duplessis.

René Chaloult, vraisemblablement choisi comme auteur de la motion précisément par son statut du député indépendant, rend hommage au premier ministre en ces termes: «…Je remercie le gouvernement et je le félicite… Désormais, lorsque nous arriverons au Parlement et que flottera sur la tour notre drapeau, nous nous sentirons plus chez nous»

La loi sur le drapeau sera sanctionnée deux ans plus tard, le 9 mars 1950.

L’historique du fleurdelisé

En 1847, l’avocat Louis de Gonzague Baillairgé, oncle de l’architecte Charles Baillairgeé, trouve le « drapeau de Carillon » dans le grenier de la maison du frère Louis, dernier récollet de Québec. Cette bannière de l’armée française à la bataille de Carillon avait été suspendue à la voûte de l’église des récollets. Une fleur de lis apparait à chaque coin de la bannière. En 1903, des comités sont formés pour l’étude d’un drapeau national. Ils ajoutent une image du Sacré-Coeur, tout en conservant les quatre fleurs de lis de l’ancienne bannière. On parle alors du drapeau « Carillon-Sacré-Coeur ».

Dans les années 1940, un ordre secret, l’ordre de Jacques-Cartier, fait pression pour l’adoption d’un drapeau québécois. Le gouvernement du Québec met sur pied un comité d’étude en 1947. Le 21 janvier 1948, le Conseil des ministres adopte le fleurdelisé (d’azur à la croix d’argent cantonnée de quatre fleurs de lis du même) comme drapeau officiel du Québec et celui-ce est hissé pour la première fois à la tour centrale de l’Hôtel du Parlement.

Voir aussi :

3 Comments

  1. Côté Miville

    2013/06/24 at 2:00

    Salutation à tous les Qébécois et (se) de quelles sourches nous sommes. En cette journée de fête Nationale ou pour ceux qui se recommaissent dans la fête de la St-Jean. Que cette journée soit une unification du peuple du Québec en partage et en joie de contruire tous ensemble un pays souverain et humanutaire.

  2. Josée Beaulieu

    2013/06/24 at 2:28

    Que chu donc fière d’être QUÉBÉCOISE…pi j’me sens vraiment su mon toit….loll…

  3. MICHEL

    2013/06/24 at 5:29

    respect du drapeau
    un drapeau ne dois jamais toucher le sol
    le drapeau ne doit pas servir de vêtenent,tenture ou draperie
    ni être sur un meuble pour servir de nappe
    sur une hampe les fleurs de lys doivent pointer ver la droite
    sieffloché ou légèrement déchiré,il devrait être réparé ou remplacéimmédiatement.Quand le drapeau se détériore au point ou il ne représente plus un emblème convenable ,il doit être détruit d’une facon digne ou retourné a la direction du protocole et de l’accueil de l’assemblée nationale qui s’en chargera.
    soyons fier de notre drapeau.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>