Québec sportif

Wayne Gretzky

Wayne Gretzky

L’humilité du plus grand

Au milieu du vol qui ramenait les Rangers à New York après leur marche de jeudi soir à Ottawa, Wayne Gretzky s’est levé de son siège pour demander à chacun de ses coéquipiers d’autographier le chandail de hockey qu’il venait de porter pour la dernière fois sur une patinoire canadienne.

Quelques heures plus tôt, Gretzky avait annoncé à ses coéquipiers sa décision de se retirer du hockey professionnel après une carrière extraordinaire de 21 ans. Et voici qu’il se promenait dans l’avion de l’équipe avec un crayon feutre et un chandail, allant d’un joueur à l’autre, remerciant tous de lui avoir fait la faveur d’une signature. Lui, the Great One, qui aura la planète hockey sous ses pieds cet après-midi, le 17 avril 1999, lorsqu’il disputera son dernier match.

La scène illustre la personnalité très particulière de Gretzky.

Né il y a 38 ans, à Brantford, en Ontario, le plus grand hockeyeur de tous les temps est devenu un phénomène national à l’âge de 12 ans. Il a entrepris sa carrière professionnelle à l’âge de 17 ans. Il a fracassé 61 record de la LNH. Il a marqué 92 buts en 1981-1982, sa saison la plus productive à l’attaque. Il a remporté quatre championnats de la Coupe Stanley avec les Oilers d’Edmonton, en 1984, 1985, 1987 et 1988. Il a été adulé. Il est devenu richissime. Et malgré tout, il est resté d’une humilité désarmante, refusant de jouer à la légende vivante.

Je ne me suis vu jamais comme ça, a déclaré Gretzky, vendredi, lors de la conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé sa retraite.

D’autres que lui auraient pu mal tourner, s’enfler la tête,  faire suer les journalistes sportifs qui le sollicitent partout où il passe. Mais Gretzky est une perle rare dans le sport professionnel: une star dont les deux pieds sont encore solidement ancrés au sol.

Vendredi, au cours de sa conférence de presse, Gretzky a longuement épilogué sur cet amour lorsqu’un journaliste lui a demandé un conseil pour les jeunes qui rêvent de suivre ses traces dans la LNH.

« Faites-le parce que vous aimez ça, a-t-il répondu. Ne le faites pas parce que voulez faire beaucoup d’argent. Si vous le faites par amour du jeu et parce que vous rêvez de jouer dans la Ligue nationale du hockey, le reste suivra. »

Gretzky dit avoir l’esprit en paix à la suite de sa décision de prendre sa retraite. Il n’a pas de projet pour la prochaine année, si ce ne de se reposer et jouir de la vie. Sa place dans l’histoire du hockey est déjà réservée.

wayne gretzky

Wayne Gretzky défend les couleurs canadiennes

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>