Québec sportif

Walter Ewing

Walter Ewing

Un Montréalais gagne au tir au pigeon

Le 13 juillet 1908, les Jeux Olympiques ont débuté à Londres.

Les concurrents de dizaines de pays du monde défilèrent avant que les Jeux soient ouverts par Sa Majesté, le roi Edouard VII.

Le Stadium de Londres a été réaménagé pour contenir 140 mille personnes. Des loges ont été construites pour les 2 mille concurrents qui se sont enregistrés dans les 25 épreuves du programme olympique.

L’épreuve la plus importante de l’ouverture a été la course de 1 500 mètres.

Il y a eu des protestations, comme toujours, les Américains ont protesté contre le règlement qui défendait de percer des trous pour faciliter l’épreuve du saut à la perche et menacèrent de se retirer du concours, mais la situation a été arrangée.

Le Montréalais Walter Henry Ewing, issu de la petite bourgeoisie québécoise, remporta la médaille d’or au tir à la cible sur pigeons artificiels, avec 72 sur un score possible de 80.

Beattie, un autre Canadien, se classa deuxième avec 60. Il reçut une médaille d’argent.

Dans le concours par équipes, les États-Unis arrivèrent premier avec 407, et le Canada deuxième, avec 405.

En 1906, Walter Henry Ewing a remporté la coupe Clarendon. Plus tard, il a gagné le trophée du London Times et le Claybird International Challenge Shield. Il demeure reconnu comme l’un des meilleurs tireurs au pigeon de toute l’histoire de ce sport.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>