Québec sportif

Raquettes à neige

Raquettes à neige

Raquettes à neige

Tout le monde sait que le Québec détient le titre du Centre mondial de la raquette. Une fois le pays enneigé, ses champs et lacs gelés, ses boisés, ses montagnes, ses marais deviennent immédiatement des terrains pour la pratique de la raquette. Aussi, après des tempêtes de neige, il n’est pas rare de voir des gens se déplacer en raquettes le long des rues des grandes villes pour se rendre au bureau ou pour magasiner.

Les origines de cet instrument fort utile pour se déplacer dans la neige, remontent à plusieurs milliers d’années et certaines sources nous disent qu’en Asie, on les utilisait déjà il y a 5 mille ans. On construisait des raquettes de bois ou de cuivre et on se déplaçait en raquettes lors de la chasse aux animaux.

En Amérique du Nord, les peuples autochtones se servaient de différents types de raquettes. Les Iroquois en avaient d’étroites, semblables à des skis, mais beaucoup plus courtes afin de mieux se déplacer à travers une forêt dense. Les peuples des tribus qui vivaient plus au nord, en utilisaient de plus longues et de plus larges, car ils parcouraient des espaces plus ouverts, des étendues dégagées et des forêts clairsemées.

Empruntée aux Amérindiens, la raquette permet sans aucun doute la pratique du premier sport d’hiver en Nouvelle-France.

Samuel de Champlain et les Relations des Jésuites en parlent et baptisent « raquettes » les semelles de neige amérindiennes puisqu’elles ressemblent beaucoup aux raquettes du jeu de paume, ancêtre du tennis et joué par les aristocrates français.

C’est à partir de 1840 que les premières associations canadiennes-françaises de raquette se forment à Montréal. Avec leurs retraites aux flambeaux (défilés), les clubs de raquettes deviennent le clou du carnaval de Montréal. Dès 1884, l’explosion d’une bombe dans le palais des glaces construit sur la place du Canada à Montréal marque le déclin de l’activité.

Partout au Québec, des centres de locations de raquettes existent, ainsi que des sentiers balisés et bien entretenus. À Montréal, on peut pratiquer la raquette au centre ville, au parc du Mont-Royal par exemple et dans plusieurs autres parcs.

raquettes à neige

Raquettes à neige. Source de la photo : Anne Berger www.attractionsboreales.com

Source du texte (bombe dans le palais de glace en 1884) : Littérature québécoise. Des origines à nos jours. Textes et méthode. Claude Cassista, Roger Chamberland, Jean-Pierre Myette, jean Simard, Heniz Weinmann, avec la collaboration de Robert Lévesque, 1996, Éditions Hurtubise HMH ltée, p. 83.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>