Québec sportif

La montgolfière au Québec

La montgolfière au Québec

La montgolfière au Québec

Les premiers humains à s’envoler grâce à un appareil construit par l’homme, sont François Pilâtre de Rozier et le marquis d’Arlandes. Ce vol eut lieu à Paris, le 21 novembre 1783 à bord d’une montgolfière, une immense enveloppe en forme de ballon remplie d’air chaud, inventée par les frères Joseph et Étienne de Montgolfier, de la ville d’Annonay.

Monsieur Pilâtre de Rozier, physicien et chimiste, a été également la première victime des vols aériens, quand son ballon prit feu lors d’un vol le 16 juin 1785. 

Dans la famille des aérostats, il ne faut pas confondre la montgolfière qui comporte une enveloppe gonflée à l’air chaud et les ballons à gaz qui sont remplis d’hydrogène ou d’hélium.

La montgolfière au Québec

Au Québec, les premiers vols de montgolfières ont eu lieu durant la guerre entre le Canada et les États-Unis (1812-1815). L’armée britannique les utilisa pour observer les déplacements des troupes américaines le long de la frontière.

Ensuite, pendant tout le XIXe siècle, la montgolfière a été l’un des divertissements favoris pour des milliers de gens qui prenaient place dans des nacelles pour faire une courte promenade dans les airs. Des pilotes ont ainsi réalisé des vols à travers toute la province. Soulignons que la montgolfière, dans la plupart des cas, était reliée à la terre par une corde, ce qui minimisait le danger.

Dans l’histoire du Québec, on connaît au moins un autre cas d’utilisation d’une montgolfière lors d’opérations militaires : pendant la rébellion des Patriotes, en 1838, les forces armées britanniques et leurs alliés l’utilisèrent pour observer les positions ennemies.

Aujourd’hui, l’enveloppe de la montgolfière est faite de nylon très léger et très résistant. Une montgolfière contient en moyenne un volume de deux mille cinq cents mètres cubes d’air. La hauteur de l’enveloppe peut dépasser 35 mètres. L’enveloppe est gonflée à l’aide d’un énorme ventilateur placé devant la bouche du ballon, puis remplie d’air chaud.

La vitesse de la montgolfière dépend entièrement de la vitesse du vent. Naturellement, la montgolfière va là où le vent la pousse. Cependant, il est possible, dans une certaine mesure, de modifier la direction du vol en changeant d’altitude.

Les vols se font habituellement à une altitude variant entre 400 et 500 mètres. Toutefois, des ballons gonflés à l’hélium peuvent voler jusqu’à 3000 mètres sans équipement particulier et il existe des appareils spéciaux qui peuvent monter jusqu’à 40 kilomètres.

Traditionnellement, à l’atterrissage de la montgolfière, on offre aux passagers qui réalisent leur premier vol une coupe de champagne. La légende prétend qu’un noble français aurait dû calmer les paysans effrayés à la vue d’une montgolfière atterrissant dans un champ, en leur offrant du champagne.

La montgolfière au Québec

Au XXe siècle, la montgolfière n’est plus une nouveauté, cependant, une nouvelle époque commence avec l’ère des Festivals de Montgolfières.

Lors des Festivals de Montgolfières, les aérostats qui prennent les formes les plus diversifiées, volent principalement le matin et le soir. En effet, dans la journée, le sol se réchauffe de façon très inégale et le vol n’est pas stable, des courants d’air, appelés courants thermiques rendant le contrôle du ballon très difficile.

Le plus vieux festival de montgolfières au Québec est le Festivent de la ville de Lévis. On connaît également le Festival de montgolfières de Gatineau et le plus célèbre, le Festival de St-Jean-sur-Richelieu.

Photos offertes par ©Marina Yakovina.

Voir aussi:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>