Québec sportif

Une équipe de Québec dans la LNH

Une équipe de Québec dans la LNH

Une équipe de Québec dans la Ligue nationale de hockey

Chicago – Deux semaines jour pour jour après avoir dit NON, la ligue Nationale de hockey a fait une volte-face hier à Chicago et a invité quatre équipes de l’Association mondiale à joindre ses rangs à temps pour la saison prochaine, soit 1979-1980.

Réunis en assemblée extraordinaire, els gouverneurs des 17 équipes ont voté par une forte majorité de 14 à 3 en faveur de l’expansion du circuit Ziegler à vingt-et-une équipes. Le Canadien de Montréal et les Canucks de Vancouver qui s’étaient opposés au projet ont changé leur fusil d’épaule et ont joint les rangs des majoritaires. Seuls les Maple Leafs de Toronto, les Kings de Los Angeles et les Bruins de Boston ont continué de s’opposer à cette fusion tant attendue.

Tout indique, selon certaines informations recueillies, que le projet sur lequel ont voté les gouverneurs était sensiblement le même que celui refusé il y a deux semaines à Key Largo.

Ce qui donne à accréditer la théorie selon laquelle le Canadien aurait subordonné ses propres intérêts à ceux de la brasserie Molson, son propriétaire qui était victime d’une véritable campagne de boycottage dans l’Ouest canadien en particulier.

Immédiatement après le meeting des gouverneurs, un comité spécial a été formé pour discuter avec l’AMH. Selon l’entente intervenue chez les gouverneurs, les équipes de Québec, Edmonton, Winnipeg et Nouvelle-Angleterre pourront accéder à la LNH la saison prochaine. Elles auront réussi ce tour de force après seulement sept ans d’opération, alors qu’il en aura fallu dix ans aux deux ligues de basket-ball. Mais pour disputer leur premier match, elles devront franchir d’autres étapes qui sont loin d’être faciles.

Il y a d’abord les conditions d’admission qui sont sévères et ensuite – la condition ultime – l’acceptation du projet par l’association des joueurs.

« Nous leur avons soumis une proposition que je juge raisonnable et acceptable, a souligné le président Ziegler. Quant à savoir si elle donne une ouverture à la négociation… je ne puis le faire sans vous révéler l’étendue du mon mandat ».

En fait, tout indique que Ziegler peut manœuvrer quelque peu dans ses pourparlers avec l’AMH. Mais bien peu. Toute modification d’envergure devrait être soumise à nouveau aux gouverneurs qui n’ont pas mis fin à leur assemblée, mais l’ont tout simplement ajournée de façon à ce qu’ils puissent être re-convoqués en deçà d’une période de 48 heures.

(C’est arrivé le 22 mars 1979).

Note finale : L’arrivée de deux de ces quatre équipes a profondément marqué la Ligue nationale. Car si les Jets de Winnipeg et les Whalers de la Nouvelle-Angleterre n’ont rien fait qui vaille, les Oilers d’Edmonton ont permis aux amateurs de hockey de voir à l’œuvre le grand Wayne Gretsky et une équipe explosive à souhait, tandis que les Nordiques de Québec permettaient de créer une rivalité sans nulle autre pareille entre Montréal et Québec, et de découvrir un des dirigeants d’équipes les pus avant-gardistes du hockey en la personne de Me Marcel Aubut.

Canadiens de Montréal

Canadiens de Montréal

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>