Québec sportif

Courses d’automobiles

Courses d’automobiles

Immense succès des courses d’automobiles

Quatre mille personnes ont vu hier, le 27 septembre 1908, Walter Christie établir un nouveau record du monde au Parc Délorimier. Conduisant sa voiture d’une force de 140 chevaux, le jeune chauffeur millionnaire fit un mille en deux minutes et dix secondes. L’ancien record pour la distance sur une piste d’un demi mille était de 2.21. Si nous ajoutons que le record a été établi dans des conditions extrêmement difficiles, sur une piste encombrée par la multitude, l’on reconnaîtra que Christie a accompli un très glorieux exploit.

Au point de vue du sport, la matinée d’hier a été un tant soi peu gâtée par l’obstination de la foule à envahir le terrain. Afin d’éviter tout accident, et sur l’avis des promoteurs du « meeting », les chauffeurs modérèrent leur allure et ne montrèrent pas toute la force de leur machine. Le programme subit en outre des modifications forcées et les épreuves furent écourtées.

L’assistance, avant-hier, le premier jour, était de quatre à cinq mille personnes. La discipline la plus sévère fut observée et pas un sel homme, en dehors des officiers de la cours et des concurrents, franchi la clôture séparant la pelouse de la piste.

Il en fut autrement dimanche. La réclame faite autour des noms de Barney Oldfield, de Christie et de Soules, avait attiré au Parc Délorimier une multitude énorme. Dès une heure de l’après-midi, une interminable procession se dirigeait déjà vers l’hippodrome. En peu de temps, la vaste estrade fut remplie. L’immense pelouse contenait aussi des milliers et des milliers de spectateurs. Avec cela, deux à trois mille personnes s’étaient installées sur une légère élévation dominant le rond. Bientôt, cette multitude franchit les limites assignées, et la piste fut envahie. Les officiers de l’Automobile Club tentèrent mais en vain de faire déguerpir les intrus. Les constables n’étaient guère nombreux, et reconnurent dès le début leur impuissance à repousser l’invasion. Il fallut donc se résigner à courir sur une piste noire d’humanité.

Les promoteurs du meeting étaient dans une extrême inquiétude, redoutant d’effroyables accidents, des hécatombes de victimes. Ils firent annoncer au public que vu le mauvais vouloir de ceux qui encombraient la piste, les chauffeurs ralentiraient leur vitesse.

En dépit des conditions désavantageuses, les courses ont été fort intéressantes, et l’établissement du nouveau record du monde par Walter Christie, dans son bolide, à la fin de l’après-midi provoqua un enthousiasme indescriptible.

courses automobile

La diligence est devenue automobile, le lavoir est devenu machine à laver, le conteur est devenu télévision. (Jacques Attali, écrivain français). Photo : © GrandQuebec.com

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>