Sante

Transpiration excessive

Transpiration excessive

Transpiration excessive (Hyperhidrose)

L’hyperhidrose, du grec hidrôs qui signifie sueur, désigne la production excessive de sueur.  Dans la société, il s’agit plutôt d’un sujet tabou et peu de gens qui en souffrent osent consulter un médecin, même si de 1 % à 3 % de la population souffrirait d’hyperhidrose.

Sur la base de quel critère peut-on qualifier la transpiration « d’excessive »? Si l’excès de sueur est évident en cas de bouffée de chaleur ou de fièvre, il est beaucoup plus difficile à cerner lorsqu’il n’est pas associé à un état particulier ou à une maladie.

En fait, transpirer est un phénomène normal. La transpiration permet de rafraîchir le corps lorsque la température corporelle augmente, durant une activité physique ou par temps chaud, par exemple. Au moment où la sueur s’évapore, elle refroidit le corps humain. Dans notre organisme, c’est l’hypothalamus qui maintient la température du corps autour de 37 °C., lorsque la température interne s’élève, l’hypothalamus fait dilater les artères et augmenter la production de sueur.

En général, notre organisme produit un litre de sueur par jour, en moyenne. En cas d’hyperhidrose, trois ou même quatre litres de sueurs peuvent être produits.

Ainsi, on peut considérer l’hyperhidrose comme toute transpiration incommodante difficilement contrôlable par l’usage d’antisudorifiques.  Dans la plupart des cas, la transpiration excessive n’est reliée à aucun autre problème de santé. On dit qu’il s’agit alors d’hyperhidrose essentielle ou encore d’hyperhidrose primaire.

L’hyperhidrose peut préoccuper constamment l’esprit et provoquer un malaise important en public (odeurs, mains moites, vêtements trempés, etc.). La personne se retrouve alors dans un cercle vicieux, puisque la sueur elle-même est vécue de manière gênante, et que la gêne déclenche les sueurs. D’ailleurs, une personne sur quatre qui souffre de phobie sociale présente une transpiration excessive qui elle-même tend à aggraver cette phobie.

Il arrive qu’un problème de santé ou une autre raison bien précise provoque des sueurs abondantes (diabète, infections, hyperthyroïdie, ménopause, hypoglycémie, etc.). Dans ce cas, l’hyperhidrose est dite secondaire. L’exposition à un agent biochimique peut aussi engendrer une hyperhidrose secondaire. Il faut dans ces cas s’attaquer à la cause pour traiter l’hyperhidrose.

La sudation excessive primaire, quant à elle, commence généralement à la puberté. Elle survient durant le jour, jamais la nuit et elle se manifeste le plus souvent chez les personnes qui éprouvent une gêne sociale, des palpitations cardiaques, des rougissements, etc.

La transpiration excessive peut être localisée : dans ce cas, certaines régions du corps produisent plus de sueur. Le plus souvent, il s’agit des pieds ou des paumes des mains qui sont les plus souvent atteints (habituellement en même temps).  Les aisselles peuvent aussi en être la cible. Plus rarement, la transpiration exagérée touche le visage et le cuir chevelu, de façon isolée.

La transpiration généralisée : dans ce cas, la sueur émane exagérément de tout le corps.

Mais dans le hyperhidrose primaire, il existe des moyens pour mieux contrôler la production de sueur. Il faut aller voir un médecin au moment voulu en cas de transpiration excessive qui mine la qualité de vie. Plus urgent encore, il faut consulter sans tarder un médecin  en cas d’hyperhidrose soudaine non expliquée, accompagnée d’une perte de poids ou qui se produit  la nuit.

mariage et transpiration

« Pour être heureux, le mariage exige un continuel échange de transpirations. » (Napoléon Bonaparte). Image : © Zvi Kaplan

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>