Sante

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est provoqué par la compression du nerf médian au niveau du poignet (par élévation de la pression au sein du canal carpien). Ce nerf qui assure la communication entre le pouce, l’index, le majeur et le cerveau longe le canal carpien. Il s’agit d’un canal étroit situé juste au-dessus du poignet qui représente la zone de transition entre l’avant-bras et la main. Le syndrome résulte de nombreuses conditions, accidents et maladies. En cas de syndrome du canal carpien, le canal commence à se rétrécir, ce qui comprime le nerf et entraîne une inflammation. Les personnes atteintes ressentent un engourdissement (hypoesthésie), une dysesthésie, des picotements, une paresthésie (fourmillements) des doigts, une douleur de la main… Parfois, la personne souffre de la faiblesse ou restriction des mouvements.

Ce syndrome est l’une des causes les plus fréquentes des réclamations présentées en raison d’accidents du travail, les douleurs lombaires.

Les femmes courent un risque trois fois plus élevé de subir un syndrome du tunnel carpien que les hommes (ou tout du moins chez les personnes à poignet mince au regard de la longueur de la main). Cette affection se produit d’ailleurs à tout âge, étant plus fréquent en cas de diabète, d’myélome, d’hypothyroïdie ou de sarcoïdose.

Généralement, le syndrome du canal carpien fait le malade sentir que sa main lui paraît gonflée, engourdie, endormie. La circulation semble arrêtée et la personne se sent maladroit. Il existe d’ailleurs une faiblesse de la pince pouce-index, une sensation de doigts boudinés, ainsi que d’autres facteurs.

Typiquement, les douleurs sont nocturnes, réveillant le malade. Dans la journée, les douleurs peuvent être déclenchées par certains mouvements ou par le maintien de position lors d’activités telles que téléphoner, lire le journal, conduire, tricoter… Des activités manuelles intenses, sont parfois à l’origine de l’apparition de cette maladie.

Le syndrome du canal carpien apparaît souvent sans aucune raison évidente. Il ne faut pas attendre les complications pour traiter le syndrome du canal carpien. Quand il y a perte de la sensibilité digitale ou fonte musculaire, le nerf est en général atteint. Dans les formes légères ou modérées un traitement médical, conservateur, peut être proposé. Dans les formes plus sévères la chirurgie est préférable10. Les formes sévères surviennent le plus souvent chez les personnes âgées.

Au Québec, le syndrome du canal carpien touche environ 11 % des femmes et plus de 3 % des hommes. Ce syndrome tend à apparaître soit au début de la cinquantaine. Les symptômes s’intensifient avec le temps.

Pour le moment, on ne sait pas si le travail à l’ordinateur peut contribuer au problème, parce que les études menées jusqu’à présent n’ont pas établi de lien évident entre l’utilisation régulière du clavier et le syndrome du canal carpien. Parmi les causes identifiées figurent les blessures au poignet (des blessures à la main pendant un voyage à l’étranger peuvent déclencher le syndrome du canal carpien), l’arthrite au poignet et les atteintes neurologiques en conséquence d’un diabète. Les fluctuations hormonales vécues durant la ménopause, la grossesse ou un état d’hypothyroïdie créent un environnement propice à ce syndrome.

Mesures préventives

Pour éviter le syndrome du canal carpien, les experts recommandent les activités suivantes :

  • Poser régulièrement les mains et les poignets durant l’exécution de tâches répétitives ;
  • Étirer doucement le poignet ;
  • Changer fréquemment de position ;
  • Si possible, alterner les mouvements d’une main à l’autre ;
  • Éviter d’employer une force exagérée en appuyant sur les touches d’une caisse enregistreuse ou d’un clavier d’ordinateur ;
  • Ne pas appuyer les poignets sur des surfaces trop dures durant de longues périodes ;
  • Tenir les objets à pleine main plutôt que du bout des doigts ;
  • Éviter d’utiliser longtemps des outils qui vibrent fortement.

En l’absence d’une blessure ou d’une autre maladie associée, le traitement consiste à reposer le poignet atteint en interrompant l’activité répétitive. Le médecin propose parfois le port d’une attelle durant la nuit. L’attelle empêche de plier le poignet et ainsi de comprimer le nerf médian en dormant.

Pour soulager la douleur, appliquer de la glace là où la douleur est ressentie, durant 10 à 12 minutes, quelques fois durant la journée. L’application de chaleur peut aussi aider à calmer la douleur dans l’immédiat. Il est conseillé de procéder à une hydrothérapie de contraste une fois par jour : immerger la main et le poignet durant quelques minutes dans un bol d’eau chaude, puis durant 30 secondes dans l’eau froide. Répéter l’exercice trois fois de suite.

Les médicaments analgésiques peuvent parfois soulager la douleur, mais sont globalement peu efficaces pour ce type d’affection. Les anti-inflammatoires n’accélèrent pas la guérison.

Si les douleurs persistent au bout de plusieurs mois de traitement et que le travail rend à risque de récidive, on pourra envisager une intervention chirurgicale – opération du tunnel carpien – suivie de séances de physiothérapie.

Un soulagement durable de la douleur, des engourdissements et des fourmillements se produit chez la grande majorité des personnes ainsi traitées.

canal_carpien

Mesure préventive : Tenir les objets à pleine main plutôt que du bout des doigts ! Illustration : © Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>