Sante

Oreilles en danger

Oreilles en danger

Oreilles en danger

Aujourd’hui, nos oreilles sont sous la pression des sons du matin au soir. On pourrait bien dire que nous oreilles sont en danger et ça, « grâce » aux baladeurs, casques d’écoute et autres appareils portables que nous écoutons à la maison, au bureau, en route et dans le lit. D’après les statistiques, pas moins de 90 % des adolescents écoutent la musique et la plupart d’entre eux sont exposés aux risques reliés à l’écoute prolongée de la musique et des sons forts.

Or écouter trop de musique peut nuire à notre audition et abîmer nos oreilles. Des bruits parasites, sifflements, bourdonnements, gêne, diminution de l’ouïe, les sifflements dans les oreilles, le gêne, tout ça et beaucoup plus peut être causé par notre penchant vers la musique.

Pour que la musique reste un plaisir, voici quelques conseils éclairés:

Évitez de soumettre vous oreilles à des bruits excessifs. Les médecins fixent le seuil à ne pas dépasser à 90 décibels. Or un baladeur puissant poussé à fond émetra jusqu’à 100 décibels. D’ailleurs, le son augmentera à cause de l’environnement bruyant, ainsi essayez de ne pas mettre votre baladeur au maximum et privilégier les endroits calmes pour écouter de la musique.

Faites la pause. Beaucoup de gens écoutent de la musique du matin jusqu’à l’heure du coucher (et beaucoup de jeunes ont tendance à s’endormir avec de la musique dans leurs oreilles). Selon les experts, une personne devrait écouter pas plus de 20 heures de musique par semaine (pas par jour!) Au delà de cette limite vos oreilles sont en danger.

Essayez de limiter le temps que vous passez dans un environnement bruyant, où la musique varie de 90 à 110 décibels. Rester trop longtemps dans ces conditions peut provoquer la surdité et au moins de graves dommages à la santé.

Malheureusement, on la plupart d’entre nous cumule plus de 8 heures d’écoute de la musique forte par jour, avec parfois des tranches ininterrompues de 4 ou 5 heures. Le volume est encore plus fort quand les gens écoutent de la musique au casque. Et tout cela malgré que le grand public est très bien informé sur les risques auditifs associés à une exposition excessive à des sons forts.

Paradoxalement, moins de 20 % ont pensé consulter ou ont consulté un médecin. La plupart des jeunes commencent à abîmer leur système auditif à l’âge de 15 ans. Au Québec, le problème est vraiment pressant. Si vous êtes un parent d’un jeune, il est peut-être le temps de prendre rendez-vous chez un audioprothésiste si vous êtes à Montréal, sans attendre que la situation s’aggrave. Il se peut, votre enfant devrait porter déjà un appareil auditif, qui sait…

baladeurs

La musique trop forte nuit à votre santé. Illustration: Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>