Sante

Vaincre le mal des transports

Vaincre le mal des transports

Comment vaincre le mal des transports

Quelles sont les causes du mal des transports ?

De façon classique, le mal des transports survient lorsque votre corps ressent des mouvements que vos yeux n’ont pas détectés. C’est le cas notamment en voiture. Cependant, la situation inverse peut aussi se produire, lorsque vos yeux perçoivent des mouvements que votre dorps ne sent pas. Le cinéma IMAX ou les simulateurs de vol, par exemple, peuvent provoquer ce phénomène.

Le moyen de transport influe sur la survenue du mal des transports. Une croisière risque davantage de l’induire qu’un voyage en avion ou en voiture. Le train est le moyen de transport qui le provoque le moins.

Comment prévenir le mal des transports ?

Il est possible de diminuer ou de prévenir les symptômes liés au mal des transports :

Portez votre regard sur une partie stable du panorama. Si vous voyagez en voiture, regardez par la fenêtre et fixez l’horizon. Si possible, conduisez le véhicule ou assoyez-vous sur le siège avant.

  • Jouez à des jeux d’observation en regardant à l’extérieur.
  • Ne lisez surtout pas, ne feuilletez même pas un magazine.
  • Demandez au conducteur de prendre les virages doucement.
  • Quvrez les fenêtres pour respirer de l’air frais.
  • Si vous voyagez en bateau, restez le plus souvent possible sur le pont afin de pouvoir scruter l’horizon. Choisissez une chambre située au milieu du bateau, là où le tangage et le roulis sont le moins perceptibles.
  • En avion, réseervez un siège situé au centre de l’appareil, près des ailes.
  • Lorsque vous voyagez en voiture, faites fréquemment des pauses pendant lesquelles vous serez actif. Il faut sortir du véhicule et marcher, ou même courir.
  • Ne partez pas le ventre vide. Le jeûne ne prévient pas le mal des transports, bien au contraire. En revanche, évitez les excès de nourriture et l’alcool au moins deux heures avant le départ. Privilégiez un repas léger. L’odeur forte des aliments favorise les nausées. Au lieu de manger dans la voiture, faites une pause et sortez.

Comment traiter le mal des transports ?

Scopolamine (Transderm-V)

Ce médicament prévient très bien les nausées, mais il n’est pas efficace lorsque les symptômes sont déjà présents. Transderm-V se présente sous forme de ptit timbre qu’il faut coller derrière l’oreille. Le médicament est absorbé par la peau. Le timbre doit être mis en place environ 12 heures avant le départ. Il peut être laissé sur la peau durant trois jours. Ce médicament est réservé aux adultes. Comme son action est durable, il est très utile pour les croisières et les longs voyages en avion.

Dimenhydrinate (Gravol, par exemple)

Le dimenhydrinate prévient et soulage les nausées efficacement. Il est disponible en comprimé, en suppositoire et en sirop. Les différentes formulations permettent de l’administrer tant aux adultes qu’aux enfants de deux ans et plus. Pour prévenir le mal des transports, vous devez prendre ce médicament au moins trente minutes avant le départ (idéalement de une à deux heures). Son effet peut persister durant quatre à douze heures, selon la formulation choisie. Vu sa rapidité d’action et son effet de courte durée, le dimenhydrinate est très utile pour les voyages courts, en voiture ou en avion notamment.

Ces deux médicaments provoquent de la somnolence. Pendant le traitement, évitez l’alcool et les activités demandant de la vigilance.

D’autres médicaments ou produits de santé naturels pourraient être utilisés, Votre pharmacien peut vous renseigner à ce sujet.

Pour plus d’informations sur le mal des transports ou son traitement, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien,

(Texte sur le mal des transports a été rédigé par le Conseil Santé en collaboration avec Académie Jean Coutu. On pense à vous).

Mal des transports. Photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *