Sante

L’indice de masse corporelle

L’indice de masse corporelle

L’indice de masse corporelle

L’indice de masse corporelle (IMC) est un outil recommandé et validé par l’Organisation Mondiale de la Santé pour évaluer si le poids d’une personne est adéquat et si cette personne n’est pas trop mince ou obèse. L’IMC aide à comprendre si votre poids indiqué sur la balance est trop grand ou, au contraire, trop petit. C’est un outil important pour évaluer les risques liés au surpoids. Aujourd’hui, cet indice est devenu très populaire parmi les jeunes qui aimeraient se voir minces et en forme.

On calcule l’indice de masse corporelle en fonction de la taille et du poids de l’individu. Pour l’obtenir, on divise le poids de la personne par sa taille élevée au carré. Ensuite, o repère les résultats dans le tableau de l’IMC, sous-divisé en différents intervalles (poids normal, surpoids, obésité etc.)

Pourtant, l’indice de masse corporelle ne se base pas sur l’excédent de graisses dans votre corps, sinon reflète d’autres facteurs dont la prise en considération peut mener à une marge d’erreur de 20% ou plus! Les voici :

1) Muscles et os. Le squelette d’une personne pèse entre 3 et 5 kilos. Il existe donc l’écart de poids du squelette entre une forte et frêle ossatures et la personne présentant une forte ossature aura un IMC plus élevé qu’une personne d’ossature frêle et ça pour une même masse grasse.

2) Le calcul de l’IMC n’est pas adapté aux enfants. En fait, les proportions du corps chez les enfants et les adolescents ne sont pas les même que chez les personnes adultes et cet indice donc ne peut être appliqué.

3) L’IMC ne caractérise pas la silhouette d’une personne. En interprétant cet indice on a une idée très approximative de la forme du corps. C’est-à-dire, un individu dont l’IMC paraît bon, peut bien souffrir d’un excès de graisse abdominal.

4) L’IMC ne reflète pas l’histoire de la personne, parce qu’il caractérise un individu à un instant précis. Or, l’évolution du poids est importante pour détecter un problème de santé.

5) L’IMC n’est pas valable pour les personnes sportives, parce que les athlètes présentent une masse musculaire importante qui représente un poids non négligeable.

6) Les seuils de l’OMS ne tiennent pas compte des différences entre les sexes : les hommes développent plus de muscles et les femmes plus de masse grasse.

7) L’IMC augmente avec l’âge d’environ 1 kg/m2 par décennie jusqu’à l’âge de 50 ans. Cela s’explique par une baisse progressive du métabolisme de base, qui est lié à une diminution de la masse musculaire. Ainsi, le seuil d’IMC normal pour les plus de 65 ans ne serait plus situé entre 20 et 25 mais entre 24 et 29.

8) Les seuils de l’IMC sont fondés sur les populations nord-américaine et européenne. Or les caractéristiques d’autres ethnies sont différentes. Par exemple, chez les personnes d’origine asiatiques, on observe un risque accru lié à l’obésité pour des valeurs inférieures de l’IMC.

Globalement, l’Indice de masse corporelle (ou Body mass index en anglais) est un outil important mais on ne doit pas se fier à ses résultats sans comprendre tous les facteurs liés à cet indice.

Minceur

Minceur

Les exercices – condition incontournable pour la santé parfaite. Illustration : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>