Sante

Huiles alimentaires

Huiles alimentaires

Huiles alimentaires

De nombreuses variétés d’huiles alimentaires sont présentes dans le marché, mais toutes n’ont pas la même valeur nutritionnelle et chacune a des propriétés qui la distinguent.

Voici les cinq huiles végétales les plus populaires au Québec :

L’huile d'olive : L’huile d’olive est composée à 80% d’acides gras mono-insaturés qui entraînent une diminution du risque de maladies cardio-vasculaires. Ces acides assurent un meilleur contrôle de la tension artérielle, la diminution des taux sanguins de triglycérides, de glucose, de « mauvais » cholestérol (LDL).  L’huile d’olive est riche en antioxydants, en vitamines E et K. Cette huile est particulièrement bénéfique pour la santé. On préfère l’huile d’olive vierge pour cuire les aliments et l’huile d’olive extra-vierge pour les vinaigrettes.

L’huile de colza ou canola : L’huile de colza contient des acides gras mono-insaturés bénéfiques pour la santé cardiovasculaire. Cette huile se démarque de l’huile d’olive par son contenu élevé en acides gras polyinsaturés connus comme oméga-3 et oméga-6. L’organisme ne pouvant pas les synthétiser, ils doivent être fournis par d’autres moyens par l’alimentation. L‘huile canola contient dix fois plus de vitamine E qui est très efficace dans le soulagement des problèmes menstruels, par exemple, que l’huile d’olive, sous forme de gamma-tocophérol. On privilégiera  l’huile de canola raffinée pour les cuissons.

L’huile d’arachide : Le point de fumage de l’huile d’arachide est très élevé, ainsi elle est appropriée pour faire frire les aliments (pour chaque huile, il existe une température critique ou point de fumage qu'il ne faut pas atteindre ou dépasser. Quand l'huile atteint la température critique, ses composants se dégradent et forment des composés toxiques. L’huile se met alors à fumer). Il faut cependant la consommer avec modération car l’huile d’arachide est riche en acides gras saturés.

Très parfumée, l’huile de noix est riche en acides gras insaturés. En effet, elle contient 12 grammes d’acide alpha-linoléique pour 100 grammes d’huile. Cette huile est une importante source d’oméga-3. Très fragile, cette huile n’est pas adaptée à la cuisson, et s’utilise plutôt dans les salades ou sur du pain en dégustation. Souvent recommandée par les nutritionnistes, l'huile vierge de noix contient beaucoup plus de vitamine E qu’une huile raffinée. Deux cuillères à table par jour suffisent pour couvrir les besoins recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

L’huile de lin est composée à 50% d’acides gras oméga-3. C’est de loin l’huile qui en contient le plus. Cette huile est cependant fragile. Se dégradant facilement, elle devient alors toxique pour l’organisme et doit être consommée rapidement. Il ne faut jamais la chauffer, et ne pas l.utiliser si une odeur désagréable s’en dégage.

Petit vocabulaire des huiles :

Huile extra vierge : Le qualificatif «Extra Vierge» est une dénomination propre à l'huile d'olive. Il caractérise une huile d'olive vierge avec un taux d'acidité inférieur ou égal à 1% et ses saveurs sont remarquables. Plus le taux d’acidité est faible, plus la qualité de l'huile est grande. L’huile-extra vierge est idéale pour les vinaigrettes.

Huile vierge : L’huile  vierge est obtenue par extraction à froid par des procédés exclusivement mécaniques, et sans aucun traitement de raffinage. Ces huiles sont des « jus de fruits oléagineux ».

Première pression : La première pression est le processus qui consiste à écraser et à presser le grain, avec une presse qui agit comme un gros «presse-jus».

Première pression à froid : Dans ce cas, le grain est écrasé et pressé mécaniquement à basse température. L'huile ne subit ensuite aucune autre étape, à la différence de l'huile première pression.

Raffinée : L’huile passe par de multiples phases de traitements chimiques, et perd son goût. Elle subit deux raffinages successifs, l’un physique et l’autre chimique, notamment avec l’utilisation de soude. L'huile raffinée est surtout utilisée pour la cuisson.

Bibliographie :

  • Stark AH, Madar Z. Olive oil as a functional food: epidemiology and nutritional approaches. Nutritional Revolution 2002 June.
  • Esposito K, Marfella R, et al. Effect of a mediterranean-style diet on endothelial dysfunction and markers of vascular inflammation in the metabolic syndrome: a randomized trial. JAMA 2004 September 22;292(12):1440-6.
  • Kratz M, Cullen P, et al. Effects of dietary fatty acids on the composition and oxidizability of low-density lipoprotein. Eur J Clin Nutr 2002 January.
  • Valsta LM, Jauhiainen M, et al. Effects of a monounsaturated rapeseed oil and a polyunsaturated sunflower oil diet on lipoprotein levels in humans. Arterioscler Thromb 1992 January.
  • Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2007.
  • Passeportsante.net

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>