Sante

Baies de goji

Baies de goji

Goji

Le goji ou lyciet de Chine (Lycium barbarum ou Lycium chinense) est une plante de la famille des solanacées dont on utilise surtout le fruit (les baies) et parfois l’écorce des racines. Ces fruits sont devenus populaires, notamment en raison de leur teneur en antioxydants.

Le lyciet de Chine est un arbuste qui produit des baies ovales d’un rouge brillant, poussant en plein soleil, dans un sol sec et alcalin. En médecine traditionnelle chinoise, on emploie une décoction de baies séchées ou de l’écorce des racines en association avec d’autres ingrédients de la pharmacopée chinoise. La médecine traditionnelle chinoise est d’avis que ces éléments protègent le foie, les organes de la vision, les reins et stimulent le système immunitaire. On raconte que ces baies peuvent également traiter l’infertilité masculine et les troubles respiratoires. Elles ralentiraient le vieillissement, combattraient la fatigue et la faiblesse. En Chine, on consomme le goji depuis des milliers d’années.

La popularité du goji est cependant fortement alimentée par des allégations qui relèvent du marketing plutôt que de données documentées. En effet on reste perplexe en lisant les envolées suivantes : « Le secret de jouvence du Tibet », « Baies de sourire », « Baies miraculeuses qui nourrissent les Reins et le Foie », « Baies qui humidifient le Poumon », « Fruit qui supplémente le Yin ».

En fait, bien que plusieurs fabricants ou distributeurs de ce fruit prétendent que le goji a fait l’objet de multiples études, aucun essai clinique fiable n’a confirmé l’efficacité des baies utilisées seules. On a identifié quatre polysaccharides spécifiques à cette plante qui, selon des essais in vitro et sur des animaux, auraient des propriétés antioxydantes, immunostimulantes, antidiabétiques, antihypertensives, anti-infertilité et hypolipidémiantes. Mais ces résultats ne permettent pas de conclure à l’efficacité du jus ou des baies dans le traitement des maladies.

Les chercheurs s’intéressent de près aux composés du goji. Les résultats de leurs essais in vitro indiquent que des composés isolés de l’écorce de la racine de goji ont des propriétés antimicrobiennes et antifongiques et que les baies auraient une action antivirale. Ces données tendent vers une validation de l’emploi du goji en médecine traditionnelle chinoise pour traiter les infections des voies respiratoires.

D’autres essais faits sur des animaux ou des cellules avec des composés purifiés du goji ont aussi donné des résultats intéressants à plusieurs chapitres, comme l’infertilité et le vieillissement. On ne peut cependant conclure que le jus ou la pulpe du fruit, consommés tels quels, auraient le même effet.

Aucun effet indésirable est connu concernant la consommation de ce fruit, mais notons que certaines personnes peuvent souffrir d’allergie ou d’intolérance au goji ou à d’autres aliments de la famille des solanacées (tomate, poivron, pomme de terre, piment, aubergine, etc.).

Bref, les jus de fruits exotiques comme le goji, l’açaï, le noni, le mangoustan sont associés à des vertus santé exceptionnelles par leurs fabricants et distributeurs. Pourtant, le prix élevé de ces jus et l’absence de données cliniques fiables ne justifient pas, à l’heure actuelle, leur ajout à notre alimentation, d’autant plus que nous avons accès à une grande variété de petits fruits et de légumes locaux dont plusieurs ont des propriétés bénéfiques cliniquement démontrées et une valeur antioxydante élevée, tels  bleuet, fraise, framboise, tomate, brocoli, oignon, etc.  Quant à la fontaine de jouvence, elle se trouve dans nos actions quotidiennes pour prendre soin de notre santé.

goji

Baies de goji sèches. Photo : Lamiot

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>