Sante

Écothérapie

Écothérapie

Écothérapie

L’écothérapie est une pratique que consiste à des soins psychologiques et psycho-somatiques dont la spécificité est de se pratiquer dans l’interaction avec la nature. D’après l’écothérapie, les soins de santé mentale devraient inclure du temps passé en forêt ou aux grands parcs, au contact avec les plantes, les animaux, l’air et l’eau, parce que plusieurs des problèmes mentaux modernes, incluant le stress, la dépression et l’anxiété, peuvent être attribués à l’aliénation croissante de la société vis-à-vis la nature. Ces pratiques incluent le travail avec le corps et les cinq sens et peuvent inclure différentes méthodes de « restauration de la santé mentale » par «les pratiques de reconnexion avec la nature », la thérapie horticulturale, le travail en nature sauvage, la thérapie assistée par des animaux, le travail sur l’« éco-anxiété ». Cette discipline est également appelée Thérapie verte ou Thérapie centrée sur la planète.

Les écothérapeutes considèrent que les humains sont « biologiquement programmés » pour interagir avec la nature qui nous entoure, parce que les êtres humains ont évolué en synchronie avec la nature pendant des millions d’années.

Depuis l’avènement de la révolution industrielle, nous autres, les humains, nous nous sommes éloignés du monde naturel arrivant jusqu’à une séparation totale de la nature. C’est cette situation qui provoque l’effet malheureux du stress ou de la dépression, parce que les personnes ressentent en quelque sorte une nostalgie pour leur environnement naturel. C’est-à-dire, l’Ecothérapie s’adresse aux personnes qui sont angoissées par la situation écologique, qui souffrent de vivre dans une environnement difficile, toxique et stressant.

Se réapproprier la nature n’est pas si difficile. La pratique commence par la tenue d’un journal du bord dans lequel l’on enregistre le temps passé dans un boisé. Pour certains, une demi-heure par jour sera suffisante, d’autres ont besoin de quelques heures passées sous les arbres pour se sentir guéris. En tout cas, ralentir et se reconnecter avec la nature en marchant ou en jardinant, ça fait toujours du bien.

D’ailleurs, les sessions de thérapie dite classique ou traditionnelle peuvent aussi prendre place à l’extérieur.

Cependant, du fait du terme « thérapie », intégré dans son appellation, l’écothérapie ne devrait pas être confondue avec des approches distinctes ; tout particulièrement avec l’Ecopsychologie théorique et pratique et la discipline connue comme « Travail qui relie ». La pratique de ces dernières peut avoir des effets thérapeutiques mais ne peut être considérée comme des thérapies en tant que telles.

L’Écothérapie se positionne encore comme une discipline qui étudie les causes psycho-sociales du comportement humain et propose des approches d’éveil des personnes sur les relations entre leur sur-consommation, souvent d’origine psychologique, et la pression sur les milieux naturels ainsi que les ressources qu’ils produisent. Le Dr. David Orr résume cette problématique par sa formule : « la crise écologique est, in fine, une crise de l’esprit, c’est-à-dire l’expression externe de nos dysfonctionnements psychologiques internes ».

Soulignons que l’Ecothérapie considère que nombre de problèmes psycho-somatiques (cancers, dépressions, maux de vivre, anxiétés, pertes de sens, etc.) sont la conséquence de la destruction de l’environnement et des effets de nombreuses nuisances, telles pollutions, bruit excessif, banalisation et enlaidissement des environnements, souffrance devant la disparition des espèces et des milieux, angoisses et dépressions liées au futur, etc. Le grand public et les cliniciens sont rarement conscients de l’impact de ces nuisances environnementales sur la santé mentale et psycho-somatique des personnes.

Bref, l’Ecothérapie peut apporter une aide aux personnes dans telles situations, parce que le bien-être général et la santé psychique des personnes peuvent être significativement améliorés dans le contact avec la nature, y compris avec une nature simplifiée comme celle des espaces verts des villes.

Cette discipline aide à accéder à un calme intérieur; à reprendre une place plus équilibrée dans ce monde ; à réanimer la vie avec un sentiment d’être pleinement vivant.

Notons finalement que l’écothérapie est née aux États-Unis avec Howard Clinebell qui, avec son ouvrage « Ecotherapy: Healing Ourselves, Healing the Earth », paru en 1996. Le terme s’est installé et la méthode confirmée et enrichie avec l’ouvrage collectif « Ecotherapy» édité par Linda et Craig Chalquist. Aujourd’hui, cette approche se développe un peu partout dans le monde.

écothérapie

Écothérapie

 L’Ecothérapie est bien indiquée pour traiter les troubles d’angoisse, de dépression, d’anxiété et de stress. Photo : © Megan Jorgensen

Victoria Parc

Vue du Victoria Parc

Un vaste parc urbain, lieu idéal pour pratiquer l’écothérapie dans le contexte d’une grande ville (Victoria Park dans la ville de Toronto). Photo : © Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>