Sante

Bilan de santé

Bilan de santé

Bilan de santé

Examen médical périodique

Vivre en santé nécessite notre implication active, et c’est le bilan médical régulier qui assure l’intégrité de notre santé, permet de découvrir à temps les troubles à venir, permet de se prémunir contre certaines maladies, d’éliminer des facteurs qui nous empêchent de restaurer la vie normale en cas de troubles existants. Un bilan de santé régulier permet de bien gérer le stress et d’augmenter les chances de guérison, de réévaluer la médication et même d’éviter les interactions médicamenteuses néfastes… Bref, les vertus d’un bilan de santé régulier sont incontestables.

Au Québec, un bilan de santé général inclut toute une série d’examens et d’analyses. Une fois les tests effectués, un médecin procède à un examen médical complet: évaluation de la condition physique menée par un physiologiste, évaluation cardiovasculaire et respiratoire, rencontre avec un nutritionniste…

L’examen médical ainsi que les tests prescrits dépendent des risques liés à l’état de santé, à l’âge et aux antécédents médicaux de la personne. Un examen réalisé dans une clinique médicale à Montréal dure en moyenne trois heures.

En général, pour votre bilan de santé, on recommande 9 tests spécifiques principaux :

1) Test de glycémie pour détecter le diabète de type 2. En fait, le diabète de type 2 est responsable de 40% des insuffisances rénales, de cécité chez les personnes de moins de 65 ans, de 50% des amputations d’origine non traumatique, etc. L’Association canadienne du diabète recommande un test de dépistage tous les 3 ans chez les personnes de plus de 40 ans sans facteur de risque (maladie cardiaque, obésité, antécédents familiaux de diabète, hypertension, etc.).

2) Bilan lipidique pour vérifier le taux de cholestérol, parce qu’un grand nombre d’adultes affichent une cholestérolémie trop élevée ce qui mène à des risques de maladies cardiovasculaires qui représentent la deuxième cause de mortalité au Canada. Le taux de triglycérides est mesuré en même temps que le cholestérol. Il ne s’agit pas de cholestérol comme tel, mais d’un type de lipides provenant le plus souvent d’une consommation excessive d’alcool ou de sucre. Selon la Société canadienne de cardiologie, un bilan lipidique devrait être effectué tous les 3 ans chez les hommes de 40 à 75 ans et chez les femmes de 50 à 75 ans qui n’ont pas de maladies cardiovasculaires.

3) Test de dépistage du cancer colorectal; sert à dépister le cancer colorectal, la deuxième cause de mortalité par cancer. Quand les premiers symptômes de ce cancer apparaissent, la maladie est déjà avancée, d’où l’importance du dépistage. L’Association canadienne de gastroentérologie recommande une recherche de sang dans les selles tous les 2 ans pour les personnes de 50 à 75 ans qui ne présentent pas de facteurs de risque.

4) Mammographie qui sert à découvrir le cancer du sein avant même que l’on puisse palper une masse. C’est le cancer le plus répandu chez la femme. La mammographie se fait par radiographie. Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein conseille la mammographie de dépistage tous les 2 ans aux femmes de 50 à 69 ans, à moins que l’on présente un risque.

5) Test Pap pour dépister un cancer du col de l’utérus ou la présence de cellules précancéreuses. Ce test devrait se réaliser tous les 2 à 3 ans jusqu’à 69 ans si les résultats sont normaux. Après 69 ans, le test n’est plus requis si les trois derniers examens étaient négatifs.

6) Test de dépistage du cancer de la prostate qui est le cancer le plus fréquent chez l’homme. En fait, un Canadien sur sept en souffrira au cours de sa vie. Les examens ne sont pas offerts de façon routinière à tous les hommes. Ils se font plutôt sur une base individuelle chez ceux de 55 à 70 ans, après consultation avec le médecin. Seuls les plus à risque, en raison de leurs antécédents familiaux de cancer de la prostate ou de leur origine afro-américaine, sont soumis à des tests réguliers, mais on ne les recommande pas après 70 ans.

7) Ostéodensitométrie pour identifier l’ostéoporose. Chez les personnes âgées de plus de 50 ans, l’ostéoporose est responsable de plus de 80% des fractures, dont celle de la hanche qui entraîne souvent une perte d’autonomie. La Société canadienne d’ostéoporose recommande de faire évaluer ses facteurs de risque d’ostéoporose à partir de 50 ans.

8) Échographie abdominale pour dépister l’anévrisme de l’aorte abdominale avant qu’il devienne volumineux et se rompe. On recommande l’échographie à tous les hommes de 65 à 75 ans, ainsi qu’à ceux de moins de 65 ans ayant des facteurs de risque élevés, de subir au moins un test de dépistage dans leur vie. On le conseille également aux femmes de plus de 65 ans.

9) Examen de la peau : pour identifier les modifications des grains de beauté et les nouvelles excroissances afin de prévenir le cancer de la peau. On procède à un autoexamen de la peau 2 à 3 fois par an. En prime, un examen fait par le médecin une fois par année pour les individus à risque.

Clinique médicale

Clinique médicale

Un examen médical dure en moyen 3 heures… Illustration : Megan Jorgensen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>