Sante

Abricot

Abricot

Abricot

L’abricot est un fruit charnu, de forme arrondie, possédant un noyau grand et dur. Sa chair est jaune orangée, parfois avec des nuances rouges et sa peau est veloutée. Ce fruit est sucré.

L’abricot est un fruit d’un arbre appelé abricotier, de la famille des Rosaceae (Prunus armeniaca). Les Romains le nommaient praecoquum (précoce) et ce parce que l’abricotier fleurit très tôt. Les Arabes l’empruntent aux Grecs sous la forme al-barqwq, remplaçant  le son P par B, parce qu’il n’y a pas de son P en arabe. Ensuite, le mot rentre en Europe sous la forme albercoc et prend finalement la forme d’abricot en français.

La chair est sucrée, peu juteuse, jaune orangée et ferme — la teneur en carotène ou provitamine A est élevée, c’est elle qui donne la couleur orangée et l’abricot est riche en pectines qui se gonflent facilement d’eau et qui lui confèrent son côté moelleux. L'abricot se sépare aisément en suivant le sillon médian.

Des abricotiers sauvages poussent  en Asie centrale et dans diverses régions de Chine, Corée et Japon, mais cet arbre est cultivé en Chine depuis au moins deux mille ans. Son introduction au Proche-Orient s’est faite aux alentours du premier siècle avant notre ère. Au premier siècle, le médecin grec Dioscoride l’appelle Mailon armeniacon « pomme d'Arménie ». Au début de notre ère, la culture de l’abricotier était bien établie en Syrie, Turquie, Grèce et Italie. Curieusement, on l’accusa parfois de produire des fruits maudits et de causer la fièvre.

La culture de l’abricotier s’établit en Amérique du Nord dès l’arrivée des missionnaires espagnols en Californie. L’abricotier produit des fleurs odorantes qui ont une caractéristique particulière d’être fixées directement sur le tronc et les branches. L’arbre adulte peut atteindre de 6 jusqu’à 9 mètres de haut et a des feuilles caduques.

Aujourd’hui, il en existe plus de 40 variétés, la plupart poussant sous le climat chaud. Certains hybrides pourtant  sont acclimatés aux climats tempérés. Au Québec, on le retrouve dans la région métropolitaine de Montréal.

On consomme l’abricot frais, abricot sec o séché, en compote, confitures, gâteaux, sorbets, yogourts, glaces, tartes, abricots au sirop (en conserves), sorbets, etc. Le nectar d’abricot se prépare à base de purée d’abricot, d’eau et de sucre. L’abricot se cuit et se conserve comme la pêche et le brugnon (ce dernier est d’ailleurs interchangeable dans la plupart des recettes).

Depuis l’Antiquité, l’amande amère d’abricot est prescrite contre la toux et la constipation. En médecine chinoise, l’abricot sec est conseillé pour traiter l’anémie, l’asthme et les sensations de gorge sèche ou de soif.

Les abricots sont une bonne source de fibres alimentaires (pectines), de potassium et une très bonne source de bêta-carotène (vitamine A) et de vitamine C. Les pectines, se gonflent facilement d'eau et confèrent du moelleux à sa chair. Il contient 1, 4 grammes de protéines, 4 grammes de matières grasses, 11 grammes d’hydrates de carbone et 48 sur 100 grammes.

Notons finalement qu’il est assez difficile d’acheter un abricot vraiment juteux et savoureux. En effet, ce fruit ne peut atteindre sa pleine saveur que sur l’arbre, car une fois cueilli, son contenu en sucre ne bouge plus. D’autre part, l’abricot mûrit très vite. On recommande choisir des fruits intacts, de couleur uniforme, exemptes de taches blanchâtres, ni trop fermes, ni trop mous.

abricots

Abricots séchés. Photo : © GrandQuebec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>