Saguenay-Lac-St-Jean

Traversée du lac St-Jean

Traversée du lac St-Jean

La Traversée internationale du lac Saint-Jean

La Traversée internationale du lac Saint-Jean, une grande fête sportive, se trouve parmi les 6 épreuves les plus difficiles au monde.

C’est au début des années 1950 que Martin Bédard, un résidant de Roberval, amateur de natation et athlète accompli, décide qu’un jour, un humain pourra vaincre cette immense nappe d'eau de plus de 32 kilomètres de nage à franchir.

Ainsi, grâce à ses efforts, la Traversée internationale du lac Saint-Jean amène chaque année des nageurs émérites de plus d’une douzaine de pays qui viennent affronter les eaux du Piékouagami.

La dernière semaine de juillet, la ville de Roberval s'anime de façon particulière et bouge au rythme des activités entourant la Traversée internationale.

C'est à la 4e Traversée, que les premiers nageurs étrangers participent à la compétition et c'est lors de cette même traversée que la première femme remporte le marathon. C’est Greta Anderson des États-Unis. À la 12e traversée, une autre femme remporte la compétition, cette fois il s’agit de l'hollandaise Judith de Nys.

L'américain John Kinsella, dit Torpille humaine, a remporté la traversée à 6 reprises consécutives, de 1974 à 1979. Son temps record sur la distance de 32 kilomètres, 7 heures, 1 minute et 15 secondes, fut éclipsé en 2000 par le Français Stéphane Lecat avec un temps de 6 heures, 22 minutes et 48 secondes.

En 1984, Christine Cossette fait la traversée aller-retour en 18 heures 27 minutes.

Le plus grand nombre de participations à la Traversée internationale du lac Saint-Jean chez les hommes, appartient à l'Argentin Claudio Plit, qui a remporté 5 fois la course, dont 4 fois les 64 kilomètres d’aller-retour. Il a participé à la traversée 25 fois. Chez les femmes, le plus grand nombre de participation revient à la hollandaise Irene Van Der Laan.

Le 29 juillet 2006, en remportant une sixième victoire consécutive à la Traversée, le Bulgare Petar Stoychev a égalé le record établi de John Kinsella.

Depuis 1998, la Traversée du lac Saint-Jean fait parti du Grand Prix FINA de nage en eau libre.

Parmi les activités accompagnantes la traversée, on compte le traditionnel souper dans les rues Loto – Québec, un repas familial qui rassemble des milliers de convives autour d'une même table, dont la longueur est de plus d'un kilomètre.

Dès 1985, a lieu la traversée à relais et le marathon des jeunes du Québec âgés de 14 à 26 ans qui affrontent le Piékouagami sur une distance de 10 kilomètres dans les compétions Uniprix. Des jeunes et moins jeunes du Québec peuvent s'inscrire également aux compétitions provinciales de 1, 2 et 5 kilomètres et ces compétitions attirent à chaque année une centaine de participants.

La Traversée internationale du lac Saint-Jean est une activité sportive à but non lucratif, mais elle est aussi un véhicule publicitaire, dont le rayonnement largement les frontières du Québec. La compétition est diffusée dans plus de 80 pays sur les cinq continents.

Pays d'origine des 53 vainqueurs de la Traversée internationale du lac Saint-Jean: Argentine, États-Unis, Canada, Pays-Bas, Bulgarie, Égypte, France, Australie, Danemark, République Tchèque.

Cinq nageurs québécois ont gagné la Traversée, leurs noms sont: Jacques Amyot (le tout premier gagnant de la Traversée), Paul DesRuisseaux (2 fois), Régent Lacoursière, Robert Lachance.

La Traversée internationale du lac Saint-Jean

Départ pour la première Traversée. Source de la photo, site Web de la Traversée : www.traversee.qc.ca/photos.htm

Voir aussi :

3 Comments

  1. claude fortin

    2011/06/15 at 6:11

    je voudrais savoir quand les horaire de spectacles vont être préparé

  2. claude fortin

    2011/07/30 at 4:08

    Je voudrais féléciter tout les organisateurs et bénévoles qui ont fait de cette année un grand succès et merci aux visiteurs de venir voir notre belle région de Roberval qui acceuille comme a chaque année beaucoup de visiteurs.

  3. Yvonne Blouin-Pouliot

    2013/08/25 at 4:16

    Me donneriez-vous le nom du père et de la mère de Jacques Amyot né le 13 novembre 1924. Il serait parent avec mon mari John Pouliot autrefois de St-Michel de Bellechasse par l’entremise des Larochelle de St-Michel
    Merci.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>