Saguenay-Lac-St-Jean

Statue du cap Trinité

Statue du cap Trinité

La Statue du cap Trinité

L’histoire de cette statue débute en 1879, lorsque Charles-Napoléon Robitaille, un commis-voyageur de Québec, revient vivant d’une traversée périlleuse sur la rivière Saguenay. Lors d’un accident, le pont de glace se brise sous sa carriole en face de Chicoutimi, et il s’engouffre dans l’eau avec son cheval et sa valise d’échantillons. Après s’être vainement débattu, en dernier recours, il prie la Sainte-Vierge de le sauver. Miraculeusement et sans savoir comment il fut recraché par les eaux du lac et se retrouve sur la glace, avec son cheval, sa carriole et sa valise d’échantillons.

Sa seconde intercession a lieu chez lui, sur son lit de mort, suite à son retour du Saguenay. Encore une fois, l’homme remet sa survie entre les mains de la Vierge. Il promet que si elle lui accorde encore dix années de vie, soit le temps nécessaire pour élever ses enfants, il accomplira « quelque chose de grand pour Elle ».

Selon le témoignage de sa fille Hortense : « dans l’après-midi, il se sentit tellement bien qu’il demanda de se lever ».

Après cette guérison miraculeuse, le voyageur de commerce décide d’ériger une statue dédiée à la Vierge sur le cap Trinité, une montagne déjà prisée par les touristes de l’époque. En fait, c’était Mgr Dominic Racine conçu l’idée et réussit à convaincre M. Robitaille que le projet d’une statue serait une bonne façon de remercier la Sainte-Vierge.

Ensuite, Louis Jobin, un sculpteur de Québec sculpta la statue de pin blanc et la fait recouvrir de minces feuilles de plomb pour la protéger des intempéries. La statue mesure 8,6 mètres de haut et pèse tout près de trois tonnes.

Apparemment, c’est à la fin du mois d’août 1880, suite à une croisière sur la rivière Saguenay, que Robitaille détermine l’endroit et amorce avec acharnement une campagne de souscription. Partout, on accueille le projet avec enthousiasme, les journaux publient de nombreux articles incitant la population à souscrire « pour une œuvre catholique aussi belle que celle-là ».

Cependant, la somme totale est trop élevée et s’avère difficile à réunir. M. Robitalla décide alors d’exposer la statue à quelques endroits comme moyen de financement, une fois celle-ci sortie de l’atelier de Jobin. Les journaux commencent à désigner l’ex-voto sous le nom de Notre-Dame du Saguenay.

La somme nécessaire enfin ramassée, l’érection de la statue sur la première marche du cap Trinité débute  finalement à la fin du mois d’août 1881.

statue notre dame cap trinite

Statue du cap. Source de la photographie : Fralambert

Les travaux sont effectués sous la direction de François Godin de Québec.  À l’origine, le projet comprenait une statue de la Vierge avec une inscription, une croix et une cloche, mais le site est situé très haut et le coût en serait trop élevé.

La cérémonie de bénédiction a lieu sur le Saguenay, en face du cap Trinité, le 15 septembre 1881, par la rencontre sur les eaux de deux bateaux de croisière.

Aux lendemains des festivités entourant la bénédiction, Robitaille se retrouve seul et endetté. Selon certaines sources, il doit encore plus de 1 500 $ sur le projet, somme énorme à l’époque. Il organisera jusqu’à sa mort, survenue en 1897, des excursions bénéfices sur le Saguenay, afin de faire des voyageurs  venir admirer la Vierge du cap Trinité.

En 1948, la Société historique du Saguenay effectue la restauration de l’oeuvre a été laissé à elle-même depuis des décennies. En 1954, la Société historique du Saguenay va devenir propriétaire du terrain de la statue.

Au début des années 1960, les frères Maurice et Pierre Ouellette amorcent une implication à l’inspection, à l’entretien et à la restauration de la statue du cap Trinité. Les frères veilleront à l’état du patrimoine de 1962 à 2006. En 2008, le Centre de conservation du Québec a pris en charge la restauration de Notre-Dame du Saguenay, en lui redonnant sa couleur blanche originale.

De nombreux sentiers, dont le sentier de La Statue, parsèment l’élévation et les environs conduisant à plusieurs haltes et belvédères jusqu’au sommet du cap et offrant des vues exceptionnelles sur le fjord au pied de la statue Notre-Dame-du-Saguenay.

statue du cap trinité

Statue de Notre-Dame-du-Saguenay. Source de la photo : puisjeavoirdesinfossurlesaguenaylacstjean

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>