Saguenay-Lac-St-Jean

Chicoutimi

Chicoutimi

Chicoutimi

Aujourd’hui, Chicoutimi est l’un des trois arrondissements de la ville de Saguenay fondée suite à la fusion de plusieurs municipalités en 2002. De plus, c’est l’arrondissement le plus populeux ainsi que le centre financier et administratif de la ville de Saguenay.

Le Chicoutimi d’aujourd’hui regroupe les anciennes municipalités de Chicoutimi, Laterrière et une partie du canton de Tremblay. On y compte environ 70 mille résidents. Rappelons que le nom de Chicoutimi a figuré comme l’un des choix possibles lors du référendum sur le nom de la nouvelle ville. Si Chicoutimi n’a pas été retenu, la différence en faveur de Saguenay n’a été que de 2%.

Le nom de Chicoutimi provient d’un terme des Amérindiens Montagnais qui se prononce  «Shkoutmou» et qui signifie «la fin des eau profondes». Ce terme désigne la confluence de la rivière de Chicoutimi et de la rivière de Saguenay. C’est sur ce site que l’ancienne ville de Chicoutimi fut fondée en 1676 comme poste de traite de fourrures. Néanmois, bien avant cette date, ce territoire était fréquenté par les Montagnais et les Iroquois. Plus de 170 ans après la construction du premier poste de traite, la ville de Chicoutimi est incorporée en 1842.

Toutefois, le véritable développement de Chicoutimi commence vers le début du XXe siècle, quand l’industrie de la fabrication des pâtes de papier atteint des niveaux jamais vus. On inaugure alors le chemin de fer Roberval-Chicoutimi qui permet de lier les zones ressources du Saguenay à son centre industriel. De nombreux sites du patrimoine industriel, religieux et social de la région du Saguenay témoignent de cette époque, tels le Vieux-Portla Pulperie, le Parc des Bâtisseurs, la cathédrale Saint-François-Xavier entre autres.

Chicoutimi a toujours été un important centre culturel et c’est ainsi que le Conservatoire de musique de Saguenay est fondé en 1967.

À Chicoutimi, on trouve des institutions d’enseignement renommées, tels le Cégep de Chicoutimi et l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), fondée en 1969 et reconnue aujourd’hui au niveau international. Un grand nombre d’étudiants de différents pays viennent étudier à l’UQAC qui abrite le plus grand centre de recherche sur l’aluminium du Québec, le CTA.

En 1971, Chicoutimi a été victime d’une terrible catastrophe. Le 4 mai, plus de 70 maisons furent englouties par une mer de boue provoquée par un glissement de terrain dans le village de Saint-Jean-Vianney de Shipshaw, situé à 20 kilomètres au nord-ouest de Chicoutimi. Plus de 30 personnes ont péri.

Une autre catastrophe se produit quand la pluie commence à tomber dans la nuit du 18 au 19 juillet 1996. Cette pluie qui dure deux jours cause une énorme crue de la rivière du Saguenay qui envahit les villes situées sur ses rives. Son débit à ce moment était 11 fois plus élevé qu’en temps normal !

L’eau détruit des murs de pierre centenaires, des infrastructures, des dizaines voire des centaines de maisons de Chicoutimi. L’eau a même mis à nu le roc sur lequel sont construits certains bâtiments de Chicoutimi. Cette catastrophe, connue sous le nom de Déluge du Saguenay, a marqué l’histoire de Chicoutimi pour toujours.

rue racine à chicoutimi

Rue Racine à Chicoutimi dans les années 1930. Source de l'image : Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>