Autres terres

Ville de Port Alberni

Ville de Port Alberni

Ville de Port Alberni, en Colombie-Britannique

Port Alberni est une municipalité de Colombie-Britannique, située sur la côte ouest de l’Île-de-Vancouver, à la fin d’une longue pointe de 48 kilomètres, c’est la bande la plus longue de l’île-de-Vancouver.

Comme le souligne son nom, la ville est un port, on y trouve également un aéroport, des commerces, un casino assez populaire et un grand nombre d’hôtels, gîtes du passant, campings, motels, restaurants et cafétérias. La ville compte environ 20 mille résidents.

La ville de Port Alberni est un centre de l’industrie forestière et de l’industrie minière. Dernièrement, l’industrie touristique s’y développe.

On dit que Port Alberni est le symbole de la nature sauvage canadienne. On y trouve des rivières à saumon et à truite mouchetée, des forêts d’arbres géants de plus de 60 mètres de haut. Notons que la Vallée d’Alberni devient très populaire comme destination de tourisme d’aventure. Le parc national Pacific Rim, le Barkley parc et le Clayoquot Parc se trouvent à proximité de la ville.

D’ailleurs, Port Alberni est fier d’être le siège du site national historique McLean Mill. On peut aussi y visiter le Centre de découverte maritime et on projette la création du Tsu-ma-as Transformation Centre, un centre d’exposition sur la culture et l’art des Premières nations. La célèbre Alberni Pacific Railway offre des voyages en train à vapeur le long d’un chemin de fer aménagé au début du XXe siècle, avec une gare fonctionnelle où tout est comme en 1912, quand la gare fut inaugurée.

Le Musée de la Vallée d’Alberni est l’un des meilleurs musées communautaires canadiens. On peut y admirer les collections d’objets ayant rapport avec les Premières nations, l’histoire régionale sociale et industrielle.

Port Alberni est souvent nommé la Capitale du Saumon mondiale. En effet, les eaux adjacentes et la rivière de Sommas qui traverse la ville abritent cinq espèces de saumon du Pacifique, et on peut acheter ou louer à Port Alberni tous les équipements pour la pêche, de la canne au bateau. En septembre de chaque année, on y célèbre le grand Festival du Saumon.

Fait historique : Le 27 mars, 1964, Port Alberni a été dévastée par un tsunami. La vague de trois mètres a détruit une soixantaine de maisons, des routes, des centaines de voitures. Ce tsunami a été le résultat d’un tremblement de terre de 8.5 sur l’échelle Richter. La première vague est entrée dans le havre de Port Alberni à minuit. Trois autres vagues ont suivi. De manière incroyable, personne n’a été blessé gravement.

Site Web de la ville Port Alberni : portalberni.ca.

Tsunami du Port Alberni

C’est le matin du mardi 27 mars 1964 que la ville de Port Alberni, située à l’ouest de l’Île-de-Vancouver, a été frappée par un tsunami.

L’énorme vague, 3 mètres plus haute que le niveau maximal des eaux jamais atteint dans ces lieux, a tout détruit sur son passage, des maisons, des routes, des champs. Cependant, il n’y a pas eu de pertes humaines.

On estime, à l’origine de la vague, un fort tremblement de terre à Anchorage en Alaska, survenu vers 20 heures, le 26 mars 1964. Ce tremblement a été évalué à 8.5 selon l’échelle de Richter et est considéré comme l’un des plus forts tremblements du XXe siècle. À la suite du tremblement de terre, le lit du fond de l’océan autour du littoral de l’Alaska s’est élevé de 15 mètres et de fortes vagues sont nées au moment de l’élévation du fond. Leur vitesse atteint au début 720 kilomètres/heure.

Vers minuit, quatre heures environ après le tremblement de terre, la première vague apparaît devant la baie d’Alberni. En cet endroit, la baie forme un havre dont l’entrée est assez étroite, alors l’eau y entre avec une force de 360 kilomètres/heures et s’abat sur Port Alberni.

C’est la deuxième vague qui est la plus destructrice. Au total, quatre vagues recouvrent la moitié de la ville.

Plus de 400 maisons résidentielles et édifices ont été détruits ou endommagés, 300 voitures ont disparu sous les eaux, mais, par miracle, aucune personne n’est morte ni n’a été blessée.

Chutes Della

Les chutes Della (Della Falls) sont les plus hautes du Canada et elles comptent parmi les plus hautes au monde. Les chutes Della sont situées à l’intérieur du Parc Provincial Strathcona, sur l’île de Vancouver, à une trentaine de kilomètres de Port Alberni.

Les chutes sont formée par les eaux provenant du lac Della qui chutent de 440 mètres dans le ravin Drinkwater (Drinkwater Creek) pour se jeter dans le lac Great Central.

Les Chutes Della furent découvertes en 1899 par le prospecteur Joe Drinkwater qui les a appelées en honneur de son épouse Della. M. Drinkwater y a cherché de l’or, sans succès.

Il est très difficile de s’y rendre par terre (on peut toutefois emprunter un hélicoptère de Port Alberni). Au fait, il faut parcourir un chemin plutôt à l’état sauvage de 20 kilomètres à travers le parc Strathcona et ensuite emprunter un sentier pédestre de 15 kilomètres qui monte jusqu’à la base des chutes.

Le trajet prend environ 7 heures de randonnée pour traverser le sentier de difficulté moyenne. Les randonneurs vont traverser des ponts suspendus, suivre l’ancienne route d’un chemin de fer, longer des lacs et des ravins…

On peut aussi prendre un petit bateau pour traverser le lac Great Central.

Les chutes de Niagara, avec leur hauteur de 53 mètres, sont beaucoup moins hautes, mais si on mesure le volume d’eau des chutes, les chutes de Niagara sont beaucoup plus volumineuses, avec leurs 6000 mètres cubes par seconde.

Finalement, notons que quatre chutes de la Colombie-Britannique sont plus hautes que celles de Della. Ce sont les chutes Alfred Creek, les chutes de la rivière Deserted, les chutes de Francis et les chutes de Gold Creek, chacune de plus de 600 mètres de hauteur. Mais les chutes Della tombent verticalement, tandis que les autres sont situées dans des pentes abruptes qui ne sont pas verticales.

Parc provincial du Lac Sproat

Le Parc provincial du Lac Sproat (Sproat Lake Provincial Park) est peut-être la destination la plus populaire pour les familles qui aiment passer quelques jours de vacances en pleine nature.

Ce parc de 43 hectares est situé sur l’île-de-Vancouver, à environ 15 kilomètres à l’ouest de la ville de Port Alberni, près de l’Autoroute 4.

On peut y pêcher ou pratiquer divers sports tels que le ski nautique, la plongée sous-marine et le surf.

Le parc du Lac Sproat est également célèbre pour ses pétroglyphes gravés dans la pierre.

L’origine de ces pétroglyphes, connus sous le nom de K’ak’awin, n’est pas très claire, mais plusieurs archéologues sont d’avis que ces figures représentent des monstres mythiques du lac (lire aussi l’histoire d’Ogopogo, une autre histoire monstrueuse).

Le Mont Anderson marque la limite sud du territoire du parc, alors que les baies du lac Sproat l’entourent de trois côtés. Notons en passant que les plages sont constituée de sable fin et que l’eau du lac est beaucoup plus chaude que l’eau de l’océan qui se trouve à quelques minutes.

Les deux campings du parc du Lac Sproat permettent l’accès à une rampe de lancement de bateaux de plaisance et à une vaste marina publique.

On peut voir sur le lac les 2 derniers hydravions Martin Mars, convertis en bombardiers d’eau. Ils sont utilisés dans la lutte contre les incendies depuis plus de 35 ans. Chaque avion peut en effet emporter plus de 27000 litres d’eau.

Mentionnons finalement que le lac a été nommé en l’honneur de l’écossais Gilbert Malcolm Sproat, qui vint en Colombie-Britannique en 1860 et qui fit construire le premier moulin à farine près du canal d’Alberni. Il a décrit les coutumes et les traditions des Amérindiens de la région dans son livre Scenes and Studies of Savage Life qu’il publia à Londres en 1868.

Parc provincial de la rivière Stamp

Le parc provincial de la rivière Stamp (Stamp River Provincial Park) se trouve à environ 14 kilomètres au nord de la ville de Port Alberni, sur l’île-de-Vancouver. Il recouvre un territoire de 327 hectares.

Ce parc est considéré comme l’une des meilleures destinations pour les amateurs de pêche. En effet, la rivière Stamp regorge de saumons du Pacifique. Dès la fin de l’été, plus d’un demi million de saumons remontent la rivière Stamp. Cet événement attire des milliers de spectateurs. La pêche dans le parc est permise, mais elle est réglementée. En outre, il est interdit de pêcher dans certaines zones.

Qui plus est, les ours noirs ne manquent pas le rendez-vous avec les saumons. Et même s’ils préfèrent les zones les plus sauvages du parc, on recommande aux visiteurs d’être prudents et de se promener sur les trois kilomètres de sentiers du parc avec précautions.

Sinon, les ours risquent de changer leur régime alimentaire. Après tout, du poisson, toujours du poisson…

Un excellent camping sauvage d’environ 30 emplacements se trouve sur les bords de la rivière, d’où on peut emprunter des sentiers qui mènent au site des pittoresques Chutes Stamp, un lieu apprécié par les amateurs de relaxation. Aussi recommande-t-on aux visiteurs d’être prudents. En effet, si vous dérangez par mégarde un amateur de relaxation en pleine action, les conséquences sont imprévisibles.

Le camping est ouvert en hiver et on peut passer la nuit dans un chalet et partir faire du ski de fonds ou de la raquette avant le petit déjeuner… Les petits malins attendent bien au chaud que les courageux sportifs reviennent au chalet avec des croissants.

Pour accéder au parc de la rivière Stamp, il faut emprunter la route Beaver Creek qui débute au centre-ville de Port Alberni.

« La sensibilité, au point de vue littéraire, n’est que l’art de se rendre ému par l’imagination. » (Antoine Albalat, écrivain français, ne 1856 et décédé en 1935, «L’Art d’écrire»). Photographie de Megan Jorgensen.
« La sensibilité, au point de vue littéraire, n’est que l’art de se rendre ému par l’imagination. » (Antoine Albalat, écrivain français, ne 1856 et décédé en 1935, «L’Art d’écrire»). Photographie de Megan Jorgensen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *