Autres terres

Le Titanic est retrouvé

Le Titanic est retrouvé

Le Titanic est retrouvé

Soixante-treize ans après son naufrage consécutif à une collision avec un iceberg, le Titanic vient d’être repéré par une expédition franco-américaine ayant utilisé les moyens techniques les plus modernes, patronnée par l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (L’IFREM).

Des documents indéniables obtenus à l’aide du sonar acoustique français (SAR) remorqué par grand fond, et le système américain Argo de caméras sous-marines, sont là pour le prouver.

Le Titanic, dont le naufrage, le 14 avril 1912, avait coûté la vie à 1503 des 2201 passagers et membres d’équipage qui participaient à son voyage inaugural, gît par 4000 mètres de fond, à 900 kilomètres environ au sud de St-John’s, Terre-Neuve.

Le sonar acoustique français a repéré l’épave dès dimanche et le sous-marin américain a photographié le navire tôt hier matin.

Les responsables de l’expédition ne fournissent pas de plus amples précisions sur le lieu exact en Atlantique-Nord où le plus grand paquebot de l’époque a disparu. Lors de son naufrage, le Titanic transportait notamment des diamants de la De Beers estimés alors à 7 millions de dollars, plus d’autres bijoux d’une valeur inestimable. Pas question, à l’heure où les chercheurs de trésors se multiplient, de vendre la mèche.

D’ailleurs, l’expédition franco-américaine est le résultat de longues négociations entre l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer et l’Institut océanographique américain de Woods Hole (Massachusetts) qui ont patiemment mis au point un accord baptisé Étoile Blanche (White Star – du nom de la compagnie qui affrétait le Titanic). Dans ce domaine, en effet, où l’on escompte récupérer des valeurs, tout doit être prévu, codifié dans le détail en fonction des droits américains et français.

L’accord n’a été conclu qu’en juin, quelques jours seulement avant que le Suroit, appartenant à l’Institut français, n’appareille pour aller essayer, au large de Terre-Neuve justement, le sonar acoustique récemment mis au point. La signature de l’Institut Woods Hole ne fut apposée qu’après.

Mais ni l’un ni l’autre des deux organismes participants n’a voulu annoncer la tentative à laquelle il participait.

(Texte publié le 2 septembre 1988).

Titanic

Le 14 avril 1912, le naufrage du Titanic avait coûté la vie à 1503 des 2201 passagers et membres d’équipage qui participaient à son voyage inaugural. Photo prise en avril 1912, avant du départ du paquebot

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>