Autres terres

Thomas Edison – un inventeur prolifique

Thomas Edison – un inventeur prolifique

Thomas Edison : 1097 inventions qui marquent encore notre vie quotidienne

Qui est cité le plus fréquemment dans le Livre Guinness des inventions?

Archimède? Léonard de Vinci? Einstein? Newton? Non! C’est l’inventeur américain Thomas Alva Edison.

Si Archimède, Newton et compagnie ont mérité la réputation d’être les plus grands savants qu’aura connus l’humanité, il n’y pas d’home qui aura autant marqué par ses inventions le 20e siècle que Thomas Edison.

C’est à lui que l’on doit l’ampoule électrique, le premier accumulateur alcalin, le phonographe, la lame à éclairage à incandescence et le kinétoscope, première caméra sonore. Mais ce ne sont là que quelques-unes de ses inventions. Durant toute sa carrière qui en fit un géant de l’empire industriel américain, Edison fit breveter plus de 1000 autres inventions qui marquent encore d’une façon ou d’une autre notre vie quotidienne.

Parmi ces autres inventions moins connues, il y eut la première poupée phonographique – elle disait papa et maman – le duplicateur à stencil, le papier ciré, le ruban gommé, la lampe électrique pour les mineurs, un pot de conservation de confiture sous vide, des pièces du téléphone et du télégraphe en plus d’une série d’appareils électriques parmi les quels figurent un ventilateur, un grille-pain, une bouilloire, une lampe de chevet, un briquet à cigare, etc. En tout, 1097 inventions.

Journaliste à douze ans

Edison était le fils d’un brocanteur d’ascendance hollandaise. Il naquit dans l’Ohio le 11 février 1847. C’est sa mère, une ancienne institutrice, qui lui donne ses premières leçons de littérature et de calcul. Il ne fréquente l’école que durant trois mois.

À l’âge de douze ans, il est engagé comme vendeur de journaux sur le train qui fait la navette entre Port Huron et Détroit. C’est sur ce train, en 1862, qu’il décide de publier et imprimer un journal, le Weekly Herald. Il s’agit d’une première. Jamais un journal n’a été fabriqué à bord d’un train en marche. La même année, il est engagé comme commis au bureau télégraphique de Port Huron. Deux ans plus tard, il y met au point un télégraphe permettant de faire passer sur un même fil deux messages simultanément.

Pendant les années qui suivent, il continue de travailler pour différentes compagnies de télégraphe tout en poursuivant ses recherches en vue d’améliorer ses appareils de communication. Ses travaux lui permettent finalement de faire breveter plusieurs inventions et d’en faire la vente. C’est le début de sa fabuleuse carrière.

En 1876, il déménage de Newark à Orange, dans le New Jersey, où il construit son premier laboratoire industriel. Celui-ci passera ensuite à l’histoire comme le premier laboratoire dans le domaine de la recherche industrielle. C’est là qu’il mettra au point la plupart de ses grandes inventions, dont le phonographe, tout en créant les compagnies qui les mettront sur le marché. En 1883, il y fera une découverte importante, « l’effet Edison » qui sera à l’origine de la lampe d’iode.

En 1901, après avoir mis au point un ciment qui contribuera à l’expansion de son empire industriel, il fait construire une usine à New Village dans l’État du New Jersey, usine qui fabriquera le ciment utilisé pour la construction du New York Stadium et du canal de Panama.

Edison passa la plupart de ses hivers sur sa propriété de Fort Myers où il mourut en 1931. C’est là qu’il consacra une bonne partie de ses recherches à tenter de trouver un nouvel arbre susceptible de donner une matière comparable au caoutchouc.

Thomas Edison

Thomas Edison, portrait de l’époque, image libre de droit

Edison meurt content d’avoir pu auparavant terminer son œuvre

Le grand inventeur s’éteint paisiblement entouré de sa famille, à l’âge de 84 ans.

West Orange – Thomas Alva Edison est décédé en paix dans sa demeure de Hilltop où durant sa vie il avait travaillé pour donner au monde la lumière, le travail et la récréation.

Plongé dans le coma sur les derniers moments, le vieil inventeur âgé de 84 ans déclara au docteur Hubert S. Howe qu’il ne désirait pas vivre, lorsqu’il comprit qu’il ne pouvait pas revenir à la santé.

Sa femme et ses six enfants, qui s’étaient tenus constamment à son chevet pendant sa maladie de onze semaines, avaient appris de la bouche même de M. Edison que son travail était maintenant terminé et que c’était mieux pour lui de quitter le monde plutôt que de les embarrasser de ses infirmités et de sa vieillesse.

Dans sa calme du matin, M. Arthur L. Walsh, vice-président de Thomas E. Edison Industries Inc., apporta aux journalistes la nouvelle officielle de la mort de M. Edison. Pâle et agité, M. Walsh descendit rapidement vers les quartiers généraux des journalistes et leur lut le bulletin suivant : « Thomas Alva Edison est décédé paisiblement 24 minutes après 3 heures ce matin, 18 octobre 1931. (Signé) Dr. H. S. Howe ».

Thomas Alva Edison, inventeur américain, est né à Milan, État de l’Ohio, États-Unis, en 1847. Après avoir été crieur de journaux, cireur de bottes, puis homme d’équipage, sur la ligne du chemin de fer du Grand Tronc et du Central Michigan, Edison apprit tout seul la typographie, se fit rédacteur, compositeur et imprimeur d’une feuille de nouvelles qu’il vend aux voyageurs. Entré en 1862 au bureau télégraphique de Port Huron et ne cessant de s’instruire, il inventa, en 1864, son télégraphe « duplex » permettant de faire passer simultanément sur un fil unique deux dépêches en sens inverse. Il devint par la suite ingénieur de plusieurs sociétés de réseaux télégraphiques. Riche et ayant déjà acquis un grand renom, il fonda, en 1876, son usine de Menlo Park, à Orange, Etat de New Jersey. C’est là qu’il a réalisé ses inventions les plus considérables. En 1877, il invventait le microtéléphone, qui permit de rendre pratique le téléphone de Bell; en 1878, il a fabriqué le premier phonographe, dont le principe avait été trouvé par le Français Charles Crus, l’année précédente.

En 1878, il apporta de merveilleux perfectionnements à la lampe à incandescence qui porte son nom. La même année, il imagina le mégaphone, et ultérieurement de nombreuses inventions dont certaines sont d’une très grande importance. En 1880, il inventa un câble dans lequel le guipage de coton était imprégné d’huile lourde; en 1884, il signala l’effet Edison, première étape de la découverte de la lampe triode (cet effet avait déjà été étudié par Hittorf en 1869). On lui doit encore le kinétoscope (1894), ingénieuse synthèse photographique du mouvement, des expériences fort intéressantes sur diverses applications de l’électricité : en particulier, un procédé permettant de télégraphier avec un train en marche et un télégraphe quadruplex et sextuplex. Vers 1914, Edison mit au point une batterie d’accumulateurs Edison. Pendant la première guerre mondiale, il perfectionna les moteurs au benzol, au gaz carbonique liquide et les moteurs électriques. Enfin, il étudia la préparation des colorants d’aniline à partir du nitrobenzène.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *