Autres terres

Route des Voyageurs

Route des Voyageurs

Route des voyageurs

La route historique des Voyageurs ou de la Traite des fourrures s’étend le long de la Rivière des Français (French River en anglais), un cours d’eau qui traverse la province de l’Ontario d’Est en Ouest entre la lac Nipissing et la Baie Géorgienne.

Ce grand bassin du Nord de l’Ontario a un passé riche et long : depuis cinq mille ans, il était utilisé par les Amérindiens de la nation algonquine qui désiraient se rendre à la baie Georgienne.

Les Ojibwés nommèrent ce passage « Rivière des Français » et donnèrent des noms rappelant les Français (comme Chutes Récollets) à ses différents lieux en raison de la venue d’explorateurs français tels que Samuel de Champlain, Pierre-Esprit Radisson et Étienne Brulê suivis par les missionnaires, trappeurs et coureurs des bois. La rivière fut ainsi un passage obligé dans la traite des fourrures pendant plus de deux siècles.

En effet, en cherchant à consolider ses rapports avec les Hurons, Samuel Champlain explora en 1615 le « beau à merveille » (à son dire) lac Nipissing (le quatrième plus grand lac de l’Ontario), ainsi que la rivière des Français, longue de 105 kilomètres, avec ses rapides, ses îles pittoresques et ses eaux tumultueux.

Ensuite, la rivière a longtemps été une artère privilégiée pour la traite des fourrures.

La rivière des Français, avec sa Route des Voyageurs, fait partie du réseau des rivières du patrimoine canadien depuis 1986.

On peut dire que la Route des voyageurs fut la première « Route transcanadienne ». En effet, vers la fin du XVIIIe siècle et au début du siècle suivant, la rivière des Outaouais se conjugua à une série de lacs, de rivières et de ruisseaux pour former une sorte de la Route Transcanadienne qu’empruntaient missionnaires. Indiens, trappeurs et trafiquants.

Chaque printemps, des flottilles de canots chargées des marchandises quittaient Montréal pour gagner des postes avancés à l’intérieur du continent américain.

C’est à Sainte-Anne-de-Bellevue que se faisait la première escale. À l’extrémité ouest de l’Île de Montréal, les voyageurs chantaient un hymne de départ et abordaient le rude parcours du Song-Sault, soit vingt kilomètres de rapides dangereux.

À Carillon et à Grenville, les voyageurs apercevaient les contreforts des Laurentides, à l’orée du pays sauvage où ils allaient pénétrer.Aujourd’hui, les routes qui suivent le cours de l’Outaouais offrent aux voyageurs les mêmes paysages admirables.

De nos jours, embarcations motorisées et canoës sillonnent ce cours d’eau, des chalets en parsèment le paysage, et les pêcheurs s’y adonnent à leur sport préféré.

La rivière a donné son nom à la municipalité franco-ontarienne et bilingue de Rivière des Français, composée de plusieurs villages et hameaux, parmi lesquels Alban, Monetville, Noëlville, Ouellette et French River Station. Les deux centres principaux sont Alban et Noëlville.

Le Parc de la Rivière-des-Français se déploie sur les berges. Ici vous pourrez en connaître un peu plus sur l’histoire de la Route des voyageurs.

Un centre offrant des renseignements touristiques sur la région ainsi qu’une boutique de Parcs Ontario se situent là où la rivière des Français croise la route 69, à 65 kilomètres au sud de Sudbury. Le centre accueille des expositions et des événements éducatifs relatifs aux ressources naturelles et culturelles du cours d’eau historique.

Vous pouvez établir votre campement tout comme l’ont fait les voyageurs, mais avec peu plus de luxe, dans un des nombreux gîtes et lieux d’hébergement nichés le long de la rivière. D’ailleurs, vous pouvez louer un bateau ou un canot afin d’y pêcher, d’y observer la nature à son meilleur et de profiter de la paix et la tranquillité comme l’ont fait les premiers voyageurs. Des permis de camping sont nécessaires pour passer la nuit dans le parc.

Pour plus de renseignements sur le parc de la Rivière-des-Français (French River) :

Box 218
Alban, Ontario
P0M 1A0

Téléphone : 705-857-1630

noelville

Rivière des Français, Noëlville. Source : P199

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>